Majda en août de Samira Sedira

Majda en août de Samira Sedira

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Ddh, le 25 novembre 2017 (Mouscron, Inscrit le 16 octobre 2005, 81 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (23 925ème position).
Visites : 2 642 

une folie pleine d'humanité

Ce mois d'août est particulier pour Majda ; elle revient auprès de ses parents et revisite sa jeunesse.
Née en Algérie, Samira Sedira émigre en France avec ses parents. Elle est comédienne de formation. Elle exerce cette profession une vingtaine d'années. Elle se tâte à la littérature et son premier roman L'odeur des planches obtient un beau succès ; il est adapté au théâtre. Ce deuxième roman Majda en août est sélectionné pour le Prix Horizon du 2ème roman de Marche-en-Famenne.
Quelle vie a subie Majda ! Une fille maghrébine en France, souffre-douleur d'une lignée de frères, martyrisée par les autres enfants. Toute une vie de soumission. Elle se sent la mal-aimée, même de la part de ses parents. Sa vie d'adulte n'est guère brillante ; de dépressions à accès de folies, elle pérégrine dans le psychiatrique. Passionnée de littérature française, elle est confrontée à la culture musulmane ; cela la trouble profondément.
Une écriture fluide, un style imagé ; il y a tout ce qu'il faut pour capter l'attention du lecteur, d'autant plus que celui-ci est en empathie avec la douleur profonde de la narratrice. Dommage que la fin du roman tourne un peu trop court.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Coup de coeur

9 étoiles

Critique de Nathavh (, Inscrite le 22 novembre 2016, 58 ans) - 22 mai 2018

Majda a 45 ans, elle erre pieds nus depuis trois jours sur la route. C'est un routier qui la dépose dans un hôpital psychiatrique. Cela fait 3 ans que ses parents sont sans nouvelles de sa part.

Mais que s'est-il passé durant tout ce temps ? Comment Majda en est-elle arrivée là ?

Perdue entre deux cultures, parents immigrés du Maghreb vers le Sud de la France, Majda est l'aînée de sept enfants, seule fille ayant pourtant réussi des études universitaires. Ahmed, un père très libéral, une mère fatiguée par des grossesses successives deux ans après l'arrivée de Majda.

Tout va bien jusqu'à l'adolescence, moment où Aziz l'aîné prend le relais voulant faire rentrer sa soeur dans "le moule". Il se substituera au père et s'imposera.

A l'âge de 14 ans ce sera le drame ! Le manque d'amour de sa mère, la culpabilité de son frère qui n'a rien fait, rien dit, l'enfoncera peu à peu et changera Majda. Elle continuera pourtant ses études, fêtera sa maîtrise jusqu'au jour où en quelques secondes, Majda se réveillera comme une autre !

C'est un narrateur extérieur qui nous conte la vie de Majda de manière froide, sans émotion. à la recherche d'amour et de la compréhension de la folie.

C'est dur, l'hôpital psychiatrique est dépeint sans détour, cela fait froid dans le dos, pas de tri des patients, tous ensemble. Un récit qui aborde la folie, l'amour, les regrets, la culpabilité.

Une plume qui m'a touchée, un très beau récit à découvrir.

Ma note : 9/10

Les jolies phrases

Quand on est, comme elle, affamée de caresses, avoir l'illusion d'être aimée vaut toujours mieux que la certitude de ne pas l'être.

Le coeur supplie de tendre les bras, mais les yeux paniqués ajournent les retrouvailles.

Feindre le calme. Traverser la tourmente. Se dire que toute vague n'accouche pas d'un raz-de-marée.

Contre le poison de la culpabilité, l'éloignement n'était-il pas le meilleur antidote ?

S'il était possible de lire la douleur à travers les corps, comme sous l'effet des rayons X, on aurait vu, à l'endroit des deux coeurs, la douleur dans sa représentation la plus vive.

Je dois la surveiller, comme le lait sur le feu, elle avait confié, le matin même, à sa voisine de palier, comme le lait sur le feu, et si elle déborde, je dois tout nettoyer !

Forums: Majda en août

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Majda en août".