Le bizarre incident du chien pendant la nuit de Mark Haddon

Le bizarre incident du chien pendant la nuit de Mark Haddon
(The curious incident of the dog in the night-time)

Catégorie(s) : Littérature => Voyages et aventures

Critiqué par Islea, le 12 mai 2004 (Inscrite le 10 mai 2004, 54 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 51 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (665ème position).
Visites : 20 971  (depuis Novembre 2007)

attachant

Je viens de terminer la lecture de ce roman intitulé si singulièrement , et je peux dire que je le trouve très émouvant, et le personnage de Cristopher particulièrement attachant.
On plonge dans l'univers d'un adolescent autiste, qui suite à la découverte de la mort du chien de sa voisine voit son monde basculer. Je ne vous en dis pas plus, mais ce qui est sûr c'est qu'après la lecture du livre, on comprend mieux la réalité quotidienne de l'autisme et de tout ce que cela implique.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le bizarre incident du chien pendant la nuit [Texte imprimé], roman Mark Haddon trad. de l'anglais par Odile Demange
    de Haddon, Mark Demange, Odile (Traducteur)
    Nil éd.
    ISBN : 9782841113057 ; 20,00 € ; 04/03/2004 ; 291 p. ; Broché
  • The curious incident of the dog in the night-time [Texte imprimé] Mark Haddon
    de Haddon, Mark
    Jonathan Cape / littérature
    ISBN : 9780224063784 ; 1,75 € ; 01/01/2003 ; 224 p. ; Relié
  • Le bizarre incident du chien pendant la nuit [Texte imprimé] Mark Haddon traduit de l'anglais par Odile Demange
    de Haddon, Mark Demange, Odile (Traducteur)
    Pocket / Presses pocket (Paris)
    ISBN : 9782266148719 ; 6,95 € ; 01/09/2005 ; 345 p. ; Poche
  • Le bizarre incident du chien pendant la nuit [Texte imprimé], roman Mark Haddon traduit de l'anglais par Odile Demange préface de Sophie de Mijolla-Mellor
    de Haddon, Mark Demange, Odile (Traducteur)
    Pocket / Pocket jeunesse
    ISBN : 9782266142830 ; 6,95 € ; 01/12/2004 ; 393 p. ; Broché
  • The Curious Incident of the Dog in the Night-Time
    de Haddon, Mark
    Vintage
    ISBN : 9780099450252 ; 9,49 € ; 01/01/2004 ; 272 p. ; Paperback
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une belle découverte autistique

10 étoiles

Critique de AmaranthMimo (, Inscrite le 25 mai 2013, 32 ans) - 2 juillet 2017

J'ai clairement dévoré ce roman mais particulièrement car je suis intéressée par le sujet de l'autisme.
Ainsi, je comprends tout à fait certaines critiques qui ne prennent pas en considération les aspects autistiques. En effet, l'intrigue est quelque peu étrange mais la vision qu'en a Christopher est clairement la clé maîtresse du roman. Le style de l'enquête ainsi que les péripéties découlant des découvertes nous semblent clairement singulières mais si déstabilisantes quand on ne pense pas comme un neurotypique.
On y aborde également la fatigue ou plutôt l'épuisement des proches !
Bref, un très beau livre, qui permet une lecture détendue d'un sujet qui l'est habituellement moins.

Sherlock Holmes en culottes courtes

9 étoiles

Critique de Darius (Bruxelles, Inscrite le 16 mars 2001, - ans) - 15 octobre 2012

Mon fils n'aime pas la lecture... Alors, pour l'encourager, je me mets à lire les mêmes livres que lui pour en discuter ensuite et celui-ci en fait partie.. Et je n'ai pas été déçue.

Il s'agit d'une enquête menée par un adolescent de 15 ans pour tenter de découvrir qui a bien pu assassiner Wellington, le chien de sa voisine.. Alors, il se prend pour Sherlock Holmes et liste une série de pistes, vraies ou fausses..
Cette investigation le mènera à la découverte d'un secret jalousement gardé par son père.. Il comprend alors pourquoi son père devient enragé lorsqu'il apprend que son fils mène cette enquête..

Bien que jamais le mot "autiste" ne soit prononcé dans cet ouvrage, on comprend qu'il s'agit d'un adolescent très spécial. Incollable en mathématiques, en physique quantique, mais angoissé à l'idée de devoir prendre un bus, d'adresser la parole à des inconnus, d'emprunter les toilettes là où d'autres personnes sont déjà passées ou même de manger des aliments qui se seraient touchés dans l'assiette.. ainsi que tout ce qui ressemble à la couleur jaune ou marron.. Surtout ne tentez pas de lui donner une tape amicale, ou de le toucher, il se mettre à vous mordre, à grogner et il saisira son couteau suisse au fond de sa poche..Son seul compagnon est Toby, un rat apprivoisé..

Ce livre pour adolescents se lit d'une traite en deux soirées maximum. On est pris par l'histoire depuis la première ligne jusqu'à la fin car ce roman est vraiment construit comme un polar, sauf qu'ici c'est un chien qui est assassiné et non pas une personne..

Il y aurait encore à discuter sur les problèmes que rencontre ce couple de parents qui doit à la fois faire face à un enfant difficile et mener une vie épanouie... Tout cela mènera à l'éclatement du couple. Peut-être la moins bonne partie du livre, à mon avis..Pour les ados cependant, l'auteur a ménagé une fin assez heureuse..;-)

une autre dimension humaine: l'autisme

6 étoiles

Critique de Mariefleur26 (Paris, Inscrite le 11 décembre 2011, 28 ans) - 8 mai 2012

Ce livre ne m'a pas déçue, mais pas enchantée non plus.

La vision des évènements tragiques de Christopher est attachante. C'est intéressant de suivre l'enquête, résolue en grande partie grâce à la grande logique et à la détermination de Christopher. L'histoire m'est sympathique.

Par contre, le récit n'est pas allée me chercher. Il m'est difficile de me lier avec le vaste monde des autistes, voilà, car j'en suis moi-même une (cas léger) et ne l'ai jamais accepté. La narration n'est pas de mon style. On lit en grande partie des faits, ce que j'aime bien car l'histoire progresse, mais là c'est écrit trop mécaniquement à mon goût. Et lorsque Christopher nous plonge dans ses réflexions sur les mathématiques et sur tout autre aspect scientifique, il m'est difficile de ne pas décrocher. Je lis ces passages pour avancer la lecture, mais sans beaucoup de passion.

Je tiens à dire que mon expérience personnelle joue un rôle là-dedans. Je côtoie à l'école des garçons comme Christopher et l'un d'eux me parle souvent de la même manière... de quoi mettre les nerfs à l'épreuve parfois, alors je n'ai probablement pas assez de tolérance pour en accepter d'autres, même imaginaires comme Chris.

Voilà sans doute les raisons pour lesquelles je n'ai pas ressenti de compassion pour Christopher, qui est pour ainsi dire presque le seul personnage de l'histoire, et n'ai donc pas aimé ce roman autant que je ne l'aurais voulu. Mais pour les gens ouverts d'esprit, ce livre peut constituer un bonheur.

Un roman singulier

7 étoiles

Critique de Laura (, Inscrite le 11 août 2011, 34 ans) - 23 août 2011

Ce roman me laisse une impression mitigée, d'abord j'ai vraiment eu du mal à rentrer dans l'histoire (suivre un personnage autiste n'est pas toujours facile !) puis au fur et à mesure on comprend mieux le personnage. Malgré une fin sur une impression beaucoup plus positive qu'au début les passages dans lesquels le personnages de Christopher est vraiment dans une phase de repli dans son propre univers sont récurrents et m'ont souvent semblé trop longs. Avec le recul je pense que la déception vient du fait que je ne m’attendais pas du tout à rencontrer ce genre de personnages ni à suivre l'histoire qui en découle.

Un très bon roman

10 étoiles

Critique de Marcel11 (Paris, Inscrit le 23 juin 2011, 24 ans) - 24 juin 2011

Ce roman est très spécial, vraiment spécial.
Magnifique histoire d'un garçon surdoué en math qui décide d'écrire un roman policier alors qu'il n'aime pas beaucoup les romans.
5/5

Un autre regard sur (depuis ?) l’autisme

10 étoiles

Critique de Mallollo (, Inscrite le 16 janvier 2006, 40 ans) - 20 novembre 2010

Une critique très courte sur ce livre qui m’a beaucoup touchée (et me touche d’assez près). Je n’ai lu aucun autre livre de Mark Haddon, mais ce « «Bizarre incident du chien pendant la nuit » est tellement juste qu’il est difficile de se dire que ce n’est « qu’un roman ».

A travers les yeux de Christopher, jeune autiste de 15 ans, on découvre le monde sous un nouveau jour. Un monde où prennent soudain une grande importance des milliers de détails auxquels nous ne prêtons même plus attention. Christopher est touché par la mort du chien de la voisine et décide d’enquêter pour trouver le coupable. En enquêtant, ce n’est pas seulement le coupable qu’il découvre, mais aussi la trace de sa mère, qu’il croyait morte depuis 2 ans, et qu’il tente de rejoindre, seul.

C’est vraiment un magnifique roman, très fin, très subtil, qui fait découvrir une sorte d’autisme déjà « vedettisée » par le film Rain Man, mais cette fois-ci de l’intérieur. Le style est irréprochable, simple et travaillé, et convient parfaitement au sujet traité.

A lire, relire et relire encore pour y trouver de l’émotion vraie.

Très émouvant

10 étoiles

Critique de Florian1981 (, Inscrit le 22 octobre 2010, 41 ans) - 22 octobre 2010

Un superbe livre! Qui a tué le chien de Madame Shears? Le livre débute sous la forme d'une enquête policière que va mener le jeune Christopher, jeune autiste (léger). Ce n'est bien sûr pas un livre policier, ni un livre sur l'autisme qui verse dans le pathos. Au contraire on s'amuse beaucoup dans ce livre et on s'attache à ce jeune autiste qui voit le monde avec sa propre perception. Beaucoup d'aventures, d'émotion, je conseille vivement.

surprenant

8 étoiles

Critique de Laure 11 (, Inscrite le 15 août 2008, 48 ans) - 15 septembre 2010

Très sympa, un excellent moment passé à sa lecture, c'est beau, c'est frais, c'est simple, c'est bien

Inclassable

7 étoiles

Critique de Bernard2 (DAX, Inscrit le 13 mai 2004, 73 ans) - 24 juillet 2010

Tout repose sur l’originalité du thème, qui étonne et ravit d’emblée. Au fil des pages, on se lasse tout de même un peu, et l’on ne sait plus très bien où l’on va. Les commentaires précédents en disent suffisamment pour qu’il ne soit pas utile d’en ajouter. Je préciserai toutefois que le mot « autiste » ne figure pas une seule fois dans le livre.
Ce n’est pas un roman, ce n’est pas un roman policier, ce n’est pas un essai, et c’est tout cela à la fois. Ce qui en fait un livre inclassable, et qu’il faut connaître.

Étrange histoire d'un autiste appréciée

8 étoiles

Critique de Taha (, Inscrit le 4 juin 2010, 29 ans) - 7 juin 2010

Livre : Le bizarre incident du chien pendant la nuit
Auteur : Mark Haddon
Maison d'édition : Pocket Jeunesse
Lieu et date de publication : France, 2005
Nombre de pages : 394

Christopher Boone est un autiste âgé de 15 ans. Par contre, il excelle dans les mathématiques. Aussi, il aime les diagrammes, les listes et la vérité. De plus, il déteste qu'on le touche, réagissant plutôt violemment. Le personnage principal découvre, au tout début du récit, que le chien de la voisine, nommé Wellington, a été assassiné. Le protagoniste décide alors de mener une enquête au sujet de ce chien. Tout au long du récit, il nous apprendra plusieurs habitudes et «philosophie» plutôt étranges. Également, il affrontera plusieurs obstacles, dont son père, qui est le plus important obstacle, et découvrira plusieurs réalités de son passé. Découvrira-t-il son assassin?

J'ai particulièrement aimé ce récit, car, de prime abord, le récit est simple et facile à lire. En fait, ce livre n'utilise pas énormément de mots difficiles à comprendre et sa structure est très simple, ce qui le rend compréhensible. Le narrateur lui-même n'aime pas les romans trop compliqués. «Je n'aime pas les vrais romans. Dans les vrais romans, on dit des choses comme ça : “Je suis veiné de fer, d'argent et de trainées de boue ordinaire. Je ne peux pas serrer fortement le poing comme le font ceux qui n'ont pas besoin de stimulus.” Qu'est-ce que ça veut dire? Je n'en sais rien.» Je partage la même opinion que lui, c'est-à-dire celle que je n'aime pas les romans compliqués, mais plutôt ceux qui sont plus facile à lire. Donc, sa simplicité permet au lecteur de passer à travers ce livre assez facilement.

Ensuite, ce roman émet énormément de détails, ce qui permet de s’imaginer le lieu ou l’objet en question. En fait, on découvre tout au long du roman qu’il veut toujours être très précis dans tout ce qu’il raconte, décrit ou visualise. «…j’ai regardé le champ et j’ai remarqué ceci
1. Il y a 19 vaches dans le champ, dont 15 étaient noir et 4 brun et blanc.
2. Il y avait un village au loin avec 31 maisons visibles et 1 église à clocher carré sans flèche. »
Sa liste était encore plus longue, mais je n’en ai retranscris qu’une partie. Alors, ce roman m’a également plu pour ses détails qui aident à visualiser, à comprendre le récit.

Un délice littéraire!

10 étoiles

Critique de Taz (, Inscrit le 14 mai 2010, 29 ans) - 4 juin 2010

Titre: Le bizarre incident du chien pendant la nuit
Auteur: Mark Haddon
Pocket jeunesse, département d'Univers Poche, Paris, 2005, 393p.

À Swindon, Christopher Boone, un garçon de 15 ans, découvre le cadavre de Wellington, le chien de sa voisine, Mme Shears, mort sur la pelouse (avec une fourche plantée dans le ventre). Le jeune homme décide de mener sa propre enquête pour découvrir le coupable malgré les réticences de son père. Cette investigation lui permettra d'aller plus loin qu'il envisageait : il retirera des «fonds abyssaux» une vérité qu'on lui a longtemps cachée, trop longtemps. C'est l'adolescent lui-même qui nous narre son histoire. Je trouve qu'il s'agit d'un excellent roman.

Premièrement, le personnage principal du roman, Christopher Boone, est attachant. J'admets que souvent, le jeune homme se détache de la situation dans laquelle il se trouve, ce qui pourrait embrouiller le lecteur. Dit autrement, il arrive fréquemment qu'un chapitre ne soit pas directement lié au précédent. Par exemple, au chapitre 37, Christopher explique son incapacité à mentir tandis qu'au précédent, son père est venu le chercher au commissariat. Toutefois, le lecteur n'est pas mélangé s'il comprend que l'œuvre est une alternance entre une observation du narrateur de son entourage et un repli sur soi. En effet, dans l'exemple ci-dessus, le chapitre 37 explique la mentalité de Christopher, qui justifie pourquoi il a dit la vérité aux policiers au chapitre précédent. Le lien est bien là! Même à l'intérieur d'un chapitre, il arrive que le jeune homme batte en retraite dans sa tête. Le lecteur a donc un contact étroit avec la psyché du narrateur, ce qui lui permet de comprendre ses agissements. Christopher a une logique qui lui est propre et qu'il explique bien au lecteur. Il traite des cas aussi anodins comme démontrer pourquoi il déteste le jaune et le brun (il consacre un chapitre entier dessus!). Il aborde quand même des cas complexes comme l'inexistence de Dieu. Certains diront que le jeune homme ne suscite pas de sentiment dû à la froideur générale de ses écrits. C'est faux! En fait, Christopher peut être attendrissant comme dans l'extrait suivant où il exprime de manière poétique qu'il s'ennuie de sa mère, qu'il croit morte : « Mais mère a été incinérée (...) ailleurs.» (p.70) Un personnage principal dont la tête est un livre ouvert et qui suscite mille émotions, on s'y attache.

En deuxième lieu, le roman sensibilise le lecteur à l’autisme. Même si le mot «autiste» n’est jamais employé dans le récit, on apprend dans le dossier littéraire que Christopher est atteint du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme caractérisée par un développement intellectuel normal, mais des troubles de communication et d’interaction sociale. Il faut dire que sur le plan intellectuel, l’adolescent est surdoué! Il a une excellente mémoire et une très grande facilité en mathématiques. Dire que j’ai moi-même de la difficulté à me souvenir des vêtements que j’ai portés hier! De plus, Christopher résout parfois des problèmes de mathématiques lorsqu’il se replie sur lui-même. Bien que je réussisse bien en maths à l’école, je les ai trouvés difficiles, surtout le dernier, une question de l’épreuve de maths des «A-levels». Ce constat me pousse vers l’humilité : on n’est pas nécessairement moins intelligent si on est atteint d’une maladie mentale. Pour le lecteur qui, tout comme moi, n’était pas familier avec l’autisme, son point de vue changera suite à la lecture de l’œuvre.

Le «bizarre incident du chien pendant la nuit», un roman qui a mérité ses dix-huit récompenses dans le monde entier en toute légitimité.

Une histoire fort attachante et particulière

9 étoiles

Critique de Nadim (, Inscrit le 19 mai 2010, 29 ans) - 4 juin 2010

Nom de l'auteur: Mark Haddon
Titre: Le bizarre incident du chien pendant la nuit
Maison édition: Pocket jeunesse
Lieu et date de publication: En juin 2003 en Grande-Bretagne
Nombre de page: 346


Il s'agit d'une histoire particulière qui met en vedette un jeune garçon plutôt spécial. Ce jeune garçon avec une curiosité et une soif de vérité hors du commun, décide de mener une enquête sur la mort du chien de sa voisine. D'où vient le titre "Le bizarre incident du chien pendant la nuit".


L'auteur a fait une belle preuve d'originalité avec ce fameux livre car ce roman est écrit sous la forme d'un journal. Pas le journal de n'importe qui, mais bien celui d'une jeune personne autiste. Je dirais que le livre est destiné aux adolescents et aux adultes tout simplement car l'histoire n'est pas assez enfantine pour les jeunes enfants. Le roman a un style d'écriture familier car justement le narrateur est un jeune adolescent de 15 ans qui écrit son journal. Voilà pourquoi, vous allez avoir l'impression que l'auteur vous tient par la main durant votre lecture. Mais ça correspond très bien au style d'écriture du personnage.

J'avoue avoir ressenti lors de ma lecture plusieurs émotions. J'ai ressenti de la pitié, lorsque Christopher (le personnage principal) est parti tout seule pour rejoindre sa mère; de l'attachement du père envers son fils; déchirant lorsqu'il ne veut plus rien savoir de son père. Je vais m'arrêter tout de suite car sinon je ne vais pas avoir fini de tous vous les énumérer et vous risquez d'être encore là demain matin. Malheureusement, il y a des longueurs durant l'histoire. Lorsque Christopher nous explique ses problèmes mathématiques, ça ne nous montre rien à part sa grande passion pour cette matière. À part bien sûr si vous raffolez des mathématiques, vous n'allez pas être dessus.

J'ai beaucoup aimé de pouvoir voir la vie sous une autre perspective. Si vous voulez ressentir la vision de la vie d'un autiste, vous allez être servis. Je félicite énormément Mark Haddon pour avoir écrit un livre qui nous touche jusqu'au fond du coeur.

Un bizarre livre sur un bizarre incident

6 étoiles

Critique de FahimLeTaha (, Inscrit le 14 mai 2010, 103 ans) - 4 juin 2010

Titre: Le bizarre incident du chien pendant la nuit
Auteur: Mark Haddon
Maison d'édition: POCKET jeunesse
Nombre de pages: 346

Chistopher est un jeune autiste de quinze ans. Il est un prodige dans le domaine des mathématiques et de la logique, mais les choses qui ne dépendent pas de la logique commune, comme les sentiments humains et les métaphores le dépassent. Le jour où il retrouve le cadavre de Wellington, le chien de sa voisine, madame Shears, il est déterminé à découvrir l'identité du meurtrier, mais il ignore qu'il découvrira beaucoup plus.

Habituellement, ce genre de livre banal est ce qui m'endort le plus. À peine dix pages dans le roman et je commencerai à roupiller. Je suis plutôt dans le style surnaturel. Une histoire d'aventure fantastique dans un monde imaginaire ou une de science-fiction avec des super-soldats qui combattent des extraterrestres sont quelques exemples de livres qui m'envoûtent le plus. Cependant, ce livre avait quelque chose de mystérieux, quelque chose qui a captivé mon attention et qui m'a su me garder réveillé.

D'abord, parlons du personnage principal, Christopher, un autiste. Sa naïveté et son incompréhension sur plusieurs sujets, ainsi que ses réactions face à ceux-ci, m'énervaient! Quelques-uns de ses gestes et pensées inhabituels semblaient stupides et arrogants. En même temps, son comportement unique était exactement ce qui m'attirait.

Du début à la fin, j'ai trouvé le livre très facile à lire. Les phrases étaient courtes et le vocabulaire était simple. Je trouvais que ça reflétait bien le narrateur, qui était en même temps le personnage principal, car il était un autiste. Les dialogues étaient clairs et très faciles à suivre car on nous disait à chacun qui parlait. J'ai aussi apprécié la structure du livre. Entre chaque chapitre de l'histoire originale, il y avait des flashbacks qui nous permettaient de comprendre le comportement étrange du personnage et nous gardaient accrochés.

Ma critique est probablement biaisée à cause de mes préférences, mais en somme, j'ai trouvé que c'était un bon livre, mais seulement dans son genre. Malgré tous ses qualités, il n'était tout simplement pas à mon goût. Le dénouement était décevant. L'énigme, ainsi que l'intrigue, étaient loin d'être comparables à celles de Sherlock Holmes ou autres romans policier dans le genre et il n'y avait rien de fascinant ou à imaginer comme dans les histoires fantastiques. Je recommanderais donc ce livre seulement à des lecteurs amateurs qui n'ont rien d'autre à lire.

La Bizarre histoire d'un autiste durant sa vie

9 étoiles

Critique de Ariel (, Inscrit le 3 juin 2010, 30 ans) - 4 juin 2010

Auteur; Mark Haddon
Maison d'édition; Pocket Jeunesse
Date de publication; Juin 2003
Nombre de pages; 332 pages ou 386 avec l'annexe et la préface
Titre; Le bizarre incident du chien pendant la nuit
Titre original : The curious incident of the dog in the night-time

Croyez-moi, le bizarre incident du chien pendant la nuit est tout un chef-d'œuvre humoristique et émouvant. Christopher est un jeune autiste surdoué dans le domaine des mathématiques et de la logique. Il éprouve une grande passion pour les problèmes mathématiques et il nous le démontrera tout au long du roman. Après l'assassinat du chien de sa voisine, Christopher entreprend une enquête afin de découvrir le coupable de ce crime atroce. Un jour, le père de Christopher, frustré par son attitude et par cette enquête, lui enleva le livre où il avait commencé à écrire ses pistes et son histoire. C'est alors que Christopher décide d'aller chercher son livre dans la chambre de son père, mais il ne sait pas qu'une surprise désagréable et agréable à la fois l'attend, c'est ce qui le poussera à entreprendre la fuite de chez son père. Et c'est ainsi que son aventure commence.

Tout d'abord, la plupart d'entre vous, qui avez déjà lu ou avez l'intention de lire cet excellent roman, direz qu'il est écrit dans un style d'écriture très simpliste. J'adhère avec tous ceux qui affirment que le style d'écriture est simpliste. Toutefois, je suis totalement en désaccord avec ceux qui prétendent que cela dégarnit de qualité cette merveille. Si je n'adhère pas avec cette opinion c'est bien parce que je pense que ce style d'écriture contribue à alimenter l'effet cherché par l'auteur, soit celui de l'écriture d'un jeune autiste de quinze ans. De plus, le bizarre incident du chien pendant la nuit est un roman captivant. L'intelligence de Christopher ainsi que sa façon de décrire les lieux et les moments captive l'attention des lecteurs. Certains diront que l'ajout des problèmes mathématiques ne fait que nuire à la compréhension des lecteurs, puis que cela fait en sorte que le lecteur perde l'intérêt. Cependant je ne suis pas d'accord avec cette déclaration puisque je trouve que cela contribue à l'enrichissement du savoir du lecteur.

Par la suite, on ne peut affirmer que l'histoire de Christopher est ennuyante, tout à fait le contraire. Christopher, par le fait même d'être un autiste, rend même la tragédie de cette histoire humoristique et animée, car il nous présente ses problèmes d'une manière peu commune. Ce n'est pas un roman qui possède une grande complexité. Il se lit très bien et rapidement car le lecteur est vite porté à plonger dans sa lecture. Alors si vous n'êtes pas un grand lecteur je vous le recommande fortement. Ne laissez pas l'épaisseur vous effrayer. Pour ses multiples qualités et défauts devenus qualités, je vous recommande fortement cette lecture amusante.

Un roman captivant

9 étoiles

Critique de Kathee (, Inscrite le 19 mai 2010, 29 ans) - 3 juin 2010

Nom de l'auteur: Mark Haddon
Titre du livre: Le bizarre incident du chien pendant la nuit
Maison d'édition: Pocket Jeunesse
Lieu et date de publication: Paris, mars 2005
Nombre de pages: 394 pages

Christopher Boone est un autiste de 15 ans qui excelle en mathématiques. La chose qu'il déteste le plus c'est qu'on le touche. Il déteste aussi les couleurs jaunes et bruns. Un beau jour, il découvre Wellington, le caniche de sa voisine assassiné dans le jardin. Depuis, il décide de mener son enquête. Il prend des risques mais refuse d'en tenir compte. Son seul but pour le moment est de trouver l'assassin de Wellington. Il fera plusieurs démarches afin d'arriver à ses fins. Ce qu'il ne savait pas jusqu'à ce jour, c'est que cette enquête lui permettra de découvrir des moments de son passé qu'il ignorait.

«Le bizarre incident du chien pendant la nuit» ne se relie pas à des romans policiers ou à des romans d'actions, il se relie plutôt à des romans d'aventures ou des romans touchants comme ceux ayant une histoire vraie. C'est un récit dans lequel il y a présence d'autisme, de sentiment et de courage. En écrivant son livre, l'auteur voulait nous faire plonger dans l'univers de l'autisme afin que l'on comprenne mieux ce qu'un autiste peut vivre dans la vie de tous les jours. Cependant, j'ai moins aimé les passages du livre où il parlait de mathématiques. Il faut comprendre que Christopher est excellent dans cette matière mais il y a trop de références mathématiques et c'est inutile. Plusieurs peuvent penser qu'un autiste n'est pas capable de se débrouiller seul et qu'il est est obligé de rester en compagnie de quelqu'un. Ce roman prouve le contraire. Dans un passage du livre, Christopher prend le train seul, avec une crainte de peur, mais réussit tout de même à se rendre où il le désire. Tout au long du roman, Christopher, le personnage principal, ne lâche pas son enquête. Il y rencontre des moments difficiles mais continue sans même porter attention au danger que cela peut lui causer. Il s'agit d'un roman simple et intéressant. Il n'est pas compliqué de comprendre ce genre de roman car il possède un style d'écriture familier.«Le bizarre incident du chien pendant la nuit» est un roman de réflexion qui permet d'avoir une vision différente de ce que l'on pensait de l'autisme. Au premier regard, le roman paraît long, mais au contraire, c'est un livre facile et agréable à lire. Je vous le conseille fortement.

Katherine Cossette Fontaine

Décevant

5 étoiles

Critique de Elfe191 (, Inscrite le 9 novembre 2006, 66 ans) - 3 mai 2010

L’avis : Une petite histoire un peu embrouillée et sans grand intérêt, truffée de références mathématiques qui lasseront les non initiés et qui n’apportent rien au récit, ce roman parlera sans doute davantage aux personnes confrontées au problème de l’autisme.
Petite déception donc pour ce roman pourtant chaudement recommandé sur les forums.

Le mystère

4 étoiles

Critique de Aliison_16 (, Inscrite le 13 novembre 2009, 29 ans) - 13 novembre 2009

Je n'ai pas apprécié lire ce livre car le contenu est assez triste, l'humour n'est pas fort présent. Les événements ne sont pas très clairs. Au début, ma difficulté a été la compréhension du déroulement du roman.
La lecture n'est pas ma passion, je n'arrive pas à me plonger tout à fait dans le texte. Celui-ci ne m'a pas comblée car je ne me suis pas accrochée à l'ouvrage. Je n'ai pas pu m'indentifier à un personnage ou me confondre avec l'un d'eux.
Le mystère est très présent dans le livre comme dans le titre qui est adapté au contexte. Il faut lire la fin pour découvrir le coupable, pour pouvoir comprendre le mystère du chien mort. L'histoire est bien détaillée. L'auteur rédige avec un vocabulaire soutenu et adéquat pour des jeunes. J'attribuerais une cote de cinq sur dix pour ce roman.

Un récit simple, distrayant et intéressant.

7 étoiles

Critique de Cakystaken (, Inscrit le 13 novembre 2009, 31 ans) - 13 novembre 2009

"Le bizarre incident du chien pendant la nuit" est un récit de Mark Haddon. Il s'agit d'un petit garçon plutôt spécial qui désire mener une enquête sur le meurtre du chien d'une voisine. L'auteur utilise un vocabulaire varié : parfois familier, parfois soutenu ; cela a pour effet que l'on ne s'ennuie jamais lors de la lecture.

En tant qu'adolescent, j'ai pu facilement m'identifier au héros de l'histoire. En effet, quel petit garçon ne s'est jamais imaginé être un policier ? De plus, l'amour que le petit garçon éprouve pour le chien m'a ému.

Le vocabulaire et le style de l'auteur sont deux éléments qui ont permis que "j'accroche" à ce roman. Moi qui d'habitude n'aime pas lire, je me suis surpris à lire le livre presque d'une traite !

Un petit détail sur lequel je ne suis pas d'accord, est la classification du livre : je pense que ce livre s'adresse plus aux adolescents qu'aux adultes...

Pou conclure, je dirais qu'il s'agit d'un roman fort sympathique, amusant mais aussi intéressant. Un bon livre à conseiller aux jeunes lecteurs (assidus ou non) qui sauront l'apprécier à sa juste valeur !

Bonne lecture à tous :)

L'acceptation des différences

8 étoiles

Critique de Saumar (Montréal, Inscrite le 15 août 2009, 89 ans) - 22 octobre 2009

En 2007, Mark Haddon a remporté le prix Whitbread Book, pour son premier roman, Le bizarre incident du chien pendant la nuit, dans lequel la parole est donnée à Christopher atteint du syndrome d'Asperger. La connaissance que démontre Haddon vient du fait qu'il a déjà travaillé avec des gens aussi différents que son héros. Notre Christopher du roman ne s’aventure jamais plus loin que la rue Ramdolph, en Angleterre où il demeure, son école spéciale et le magasin au bout de sa rue où il va chercher ses bonbons.

On découvre, par ses dialogues et monologues, qu’il est un adolescent courageux. D’autant qu’il peut enregistrer et mémoriser tout ce qu’il voit et entend, sinon, il devient hors de lui, se roule en boule et grogne. Doué pour les mathématiques, il calcule un nombre à des puissances de plus en plus élevées, pour se libérer mentalement de ce comportement excessif. Christopher est plutôt fonctionnel. Il a un sens de l’observation aigu, un esprit analytique, une mémoire photographique. Seules l’adresse et les motivations rationnelles lui font trouver sa mère à Londres alors qu’il n’y est jamais allé. En revanche, il est incapable d’interpréter ce qui se passe dans la tête des autres humains. Il ne supporte pas qu’on le touche ni qu’on change les choses de place. Il n’aime pas les foules, ni les mensonges.

Ses parents l’aiment bien et gèrent intelligemment le comportement de Christopher. En guise d’entendement ou pour obtenir son attention, Ed Boone n’a qu’à toucher le pouce et le doigt de son fils. Quand le père a le goût de serrer son fils dans ses bras, il ne fait que toucher ses doigts et ça veut dire qu’il l’aime. Du début à la fin du roman, on peut ressentir la tendresse du père et l’absence d’émotivité de Christopher.

Il y a aussi Siobhan , sa maîtresse d’école, c’est elle qui encourage Christopher à écrire son livre. Elle fait preuve de perspicacité pour l’aider à surmonter ses crises d’angoisses. Avec quel esprit subtil elle lui enseigne de prendre de grandes respirations plutôt que de se venger physiquement. Puis, dans le tunnel du métro de Londres, pour combattre ses peurs, Christopher se répétera en marchant sur la ligne rouge imaginaire : gauche, droite, gauche, droite, comme le lui avait enseigné Siobhan.

Dans une de ses randonnées nocturnes, Christopher trouve le chien Wellington mort. Il décide de mener une enquête qui lui permettra de découvrir le passé de sa propre histoire pour écrire son livre. C’est le récit de cette enquête qui fera le roman. Ce que vous découvrirez en le lisant.

Ce roman s’avère de plus en plus prenant. Il déroute autant qu’il émeut. Je suis contente de constater, au tout dernier paragraphe, que Christopher croit en lui, puisqu’il est allé seul à Londres trouver sa mère et qu’il a résolu le mystère du meurtre du chien du voisin. Maintenant, il sait qu’il peut tout faire.

simple et attachant

8 étoiles

Critique de Nb (Avion, Inscrit le 27 août 2009, 38 ans) - 27 août 2009

C'est un livre peu ordinaire mais ô combien attachant!
Le sujet principal en lui-même (une enquête d'un jeune autiste sur la mort d'un chien) peut paraître anodine, mais ce roman est là pour nous prouver qu'il n'est pas besoin de chercher des sujets racoleurs pour faire un livre à succès.
L'utilisation de schémas et certains liens avec les mathématiques sont quelque peu déconcertants dans un roman, mais c'est aussi ce qui rend ce livre si particulier.
Voilà une belle histoire!
A mettre entre toutes les mains.

Pas tranché

5 étoiles

Critique de Manumanu55 (Bruxelles, Inscrit le 17 février 2005, 43 ans) - 28 juillet 2009

Je ne sais pas très bien quoi penser de ce petit roman : c’est Christopher qui raconte l’histoire donc c’est très décalé. Mais ça tourne aussi très vite en rond, car un peu prévisible (dans son personnage). Dans la suite, un peu plus de surprises dans l’évolution de certains points du récit, là c’est mieux.
A voir donc, je n’ai pas un avis tranché.

Dommage...

5 étoiles

Critique de Lenioda (Londres, Inscrite le 3 juillet 2005, 35 ans) - 11 mars 2009

J’attendais beaucoup de ce roman, et c’est peut-être ce qui m’a déçue. J’ai trouvé qu’il manquait de profondeur, et dans le même genre, je conseillerai plutôt Des fleurs pour Algernon de Daniel Keyes, dont le narrateur est non pas autiste mais handicapé mental.
Mais Le bizarre incident… ne m’a pas réellement touchée…dommage

L'analyse de Patryck Froissart

10 étoiles

Critique de FROISSART (St Paul, Inscrit le 20 février 2006, 75 ans) - 3 novembre 2008

Titre : Le bizarre incident du chien pendant la nuit
Auteur : Mark Haddon
Edition française : Nil Editions (2003)
Titre original : The curious incident of the dog in the night-time
Traduit de l’anglais par Odile Demange
ISBN : 2-84111-305-1
292 pages


La vie de Christopher, 15 ans, prend un sens nouveau le jour qu’il découvre le cadavre du chien de la voisine et la fourche avec quoi il a été tué.
D’abord accusé du crime, Christopher, constatant que la police ne cherche pas à savoir qui l’a commis, décide de mener sa propre enquête.

Ce pourrait être le début d’un roman pour enfants dans le genre de ceux de Georges Bayard ou d’Enyd Blyton que les personnes de ma génération ont lus dans leur jeunesse dans les collections de la Bibliothèque Verte ou de la Bibliothèque Rose.

Mais ce n’est pas la cas : Christopher est mongolien, et se passionne pour la logique mathématique et la théorie de la relativité.

Sa vision singulière du monde et des relations entre les adultes qu’il fréquente va se trouver peu à peu brouillée, puis bouleversée par ce qu’il va découvrir au cours de son enquête.

Christopher étant le narrateur à la première personne, c’est avec ses yeux que le lecteur voit les choses, et c’est avec sa logique que le puzzle se met en place pour une déconstruction et une reconstruction de son univers familial.

On pense au Benjamin de Faulkner (Le Bruit et la Fureur). On se laisse entraîner dans la logique de Christopher, on comprend ses émotions, ses colères. On entre dans son monde, a priori étrange, étranger, déconcertant. On subit ses handicaps. On est, le temps de la lecture, mongolien.

Mark Haddon réussit à nous faire vivre quelques mois de la vie d’un adolescent attachant, plein de ressources « autres », et à nous amener à nous dire en refermant le livre :
« Nous sommes tous des Christopher devant le moindre évènement quotidien, pour peu que nous cherchions à en découvrir la cause ».

Pour ce très beau roman, Mark Haddon a reçu le prix Withbread du meilleur livre de l’année 2003.

Patryck Froissart
St Gilles les Bains, le 3 décembre 2008

Utopique

7 étoiles

Critique de Nomade (, Inscrite le 14 février 2005, 10 ans) - 27 décembre 2007

Je n'imaginais pas cela avant de débuter ce livre. Je ne sais plus trop à quoi je m'attendais mais pas à cela. C'est-à-dire aux aventures, à la première personne du singulier, d'un adolescent à la fois très intelligent et très "bébé" qui ne connaît rien du monde extérieur.

Il faut dire que Christopher n'est pas un garçon comme les autres. C'est peut-être sa force mais aussi sa faiblesse. Car oui, il est malade. Sa maladie n'est jamais prononcée. Mais très vite, on sait qu'il est autiste. On le devine car on visualise ses pensées notamment grâce à quelques croquis. Assez original. On entre dans son cerveau et voit comment ses cellules grises s'activent pour résoudre tel problème ou retrouver le meurtrier du chien de sa voisine durant la nuit. Cette proximité avec le jeune héros est très attachante. On veut l'accompagner dans sa quête, le prendre par la main et le guider. Par moment, on s'énerve. On a envie de s'arracher les cheveux devant l'incapacité de cet adolescent à accomplir des choses que de plus jeunes enfants réalisent tous les jours.

On se sent impuissant. Comme les parents des enfants austistes. Leur propre enfant n'est que mystère. Même la médecine ne peut expliquer l'origine exacte de ce trouble. Quelque temps après avoir lu ce roman, j'ai rencontré une jeune autiste. Lorraine, 20 ans, qui ne parlait pas. Elle avait le physique d'une enfant de 10 ans. Sait-on vraiment ce qui se passe dans la tête de ces personnes. Avec ce roman écrit simplement, on a envie de dire oui... mais ne serait-ce pas une utopie?

Bizarre... vous avez dit bizarre mon cher cousin !

3 étoiles

Critique de Norway (Entre le Rhin, la Méditerranée et les Alpes !, Inscrite le 7 septembre 2004, 47 ans) - 12 novembre 2007

La lecture de ce roman ne m'a pas accroché du tout. Pourtant le livre commençait bien. Le personnage principal est attachant au début. Le lecteur est emporté dans une histoire mystérieuse dès le début. Un garçon intelligent mais avec un problème. Un chien mort. Des voisins. Le principe est bon, mais le style est lassant, il devient rigide et sans surprise au fur et à mesure de la lecture. Je dois avouer que les pages ont été tournées plus vite à partir de la centième page environ... :) Je ne peux pas mettre 0.5 car l'idée est malgré tout très originale, c'est surtout ce que je pensais au départ !

livre attachant et émouvant : 4 voitures rouges

10 étoiles

Critique de Flowerpower (..(Alsace), Inscrite le 16 mai 2007, 29 ans) - 6 juin 2007

Tout d'abord, le début du livre est humoristique et l'on parcourt l'intrigue avec gourmandise.
Le livre est très émouvant, j'ai vraiment adoré.
~ Une autre façon de voir le monde ~

Dans ce livre, on y découvre Christopher, 15 ans, autiste. Ce livre est, en quelque sorte, une façon de mieux connaître les autistes et la surdité. Tout à fait exceptionnel !

Etrange univers

6 étoiles

Critique de Mallaig (Montigny les Cormeilles, Inscrite le 17 janvier 2006, 46 ans) - 11 septembre 2006

J'ai découvert par hasard ce livre étonnant. On y découvre la vie de Christopher, jeune autiste de 15 ans ainsi que ses peurs. Christopher est intelligent et les adultes prensent que sa maladie l'enferme. Son père lui ment d'ailleurs.
Christopher devient adulte et surmonte son handicap en affrontant ses peurs.
Beaucoup de réflexion et de tendresse.

Très moyen

4 étoiles

Critique de BackwardsMan (, Inscrit le 23 avril 2006, 62 ans) - 11 août 2006

On entre assez vite dans "l'angle" "la vision" du jeune autiste. Ensuite ça devient assez répétitif et même convenu.
Dans l'ensemble, pas déshonorant, ça se lit très vite, c'est pas désagréable, mais après l'idée de départ on s'attendt à mieux, à plus d'inventivité.
Ca patine à mi-parcours , dommage.

Tout un film...

7 étoiles

Critique de Marafabian (, Inscrit le 11 août 2006, 49 ans) - 11 août 2006

On rentre assez vite dans l'histoire de ce jeune autiste. Lorsque l'on sait que l'histoire risque d'être adapté au cinéma par Brad Pitt, on voit même les scènes défiler... Livre sympathique.

C'est bien...

6 étoiles

Critique de Gwenaelle (, Inscrite le 14 août 2005, 31 ans) - 27 juillet 2006

C'est un très bon livre, racontant l'histoire d'un jeune autiste, Christopher. L'histoire est super bonne, super originale, malheureusement, je n'ai pas été capable de le finir.

Un livre différent

7 étoiles

Critique de BONNEAU Brice (Paris, Inscrit le 21 mars 2006, 38 ans) - 19 juillet 2006

Ce qu'il y a de formidable avec Christopher et sa "différence", c'est que rien dans sa vision des choses, n'est perturbée par l'apprentissage. Il analyse les données telles qu'elles lui parviennent, il comprend ce qu'il voit comme il le voit, sans alambiquer la Vie, comme nous savons si bien le faire, dans le monde des adultes.

Partant de son enquête sur "qui a tué Wellington, le chien de Mme Shears", Christopher découvre que Mère n'est pas morte, et se met en tête de partir retrouver sa mère à Londres. Un périple qui s'annonce d'ores et déjà difficile pour ce garçon différent, qui frappe quand on le touche, et qui crie quand tout ne va pas dans l'ordre des choses.

Ce livre est beau, pas pour le fond de l'histoire, qui finalement traite juste des difficultés ordinaires d'une famille, séparation, mensonge, etc. La vraie beauté, c'est qu'on arrive à se persuader de vraiment lire ce que Christopher aurait écrit, on a vraiment l'impression d'être Christopher, de tout voir comme lui, et ça, je trouve que c'est un travail remarquable de la part de l'auteur.

Ca reste une belle histoire, sur l'acceptation des différences. De toutes les différences.

Dépaysant

8 étoiles

Critique de Madmath1420 (Paris, Inscrit le 11 avril 2006, 45 ans) - 11 avril 2006

Ce livre est assez étrange, c'est certes un livre pour jeune lecteur mais on passe un très bon moment à le lire même si l'on est plus vieux.
Quelques mots sur la construction du livre. Les chapitres sont numérotés par des nombres premiers (1,2,3,5,7...). Un chapitre concerne l'histoire à proprement parler et l'autre des pensées que peut avoir le narrateur (explication de la voie lactée, les blagues qui ne le font pas rire...). Les deux ne menant qu'à un seul but, nous faire comprendre la psychologie de l'enfant.
Christopher, autiste et surdoué en maths vit seul avec son père. Il découvre le chien du voisin mort. Il décide de mener l'enquête, ce qui l'amènera à vivre un sorte de voyage initiatique qui l'amènera à comprendre un peu mieux le monde qui l'entoure.
L'intérêt principal est que l'on saisit très bien la psychologie de l'enfant qui est décalée par rapport à nos normes.
Un bon moyen de comprendre un peu mieux la manière dont nous percevons les autres et dont les autres nous perçoivent.

critique du bizarre incident du chien pendant la nuit

6 étoiles

Critique de Elyria (, Inscrite le 25 mars 2006, 31 ans) - 28 mars 2006

En voyant le titre, on pourrait croire à un roman policier, il n'en est rien: Christopher est autiste, lorsqu'il découvre le chien de sa voisine assassiné d'une fourche dans le flanc, il se décide à mener l'enquête... Mais ce qu'il croyait n'être au début qu'une sorte de jeu lui révèle peu à peu les tourments cachés de sa vie...

peut mieux faire

6 étoiles

Critique de Queenie (, Inscrite le 14 mars 2006, 42 ans) - 20 mars 2006

Le début du roman est vraiment excellent et nous emmène à la découverte de l'univers de l'autisme sous un regard très personnel.

Par contre, ce roman connaît quelques longueurs, non dans la durée mais dans le style même : un peu trop plat et assez superficiel finalement...

Je reste convaincue que l'auteur aurait pu écrire un roman fabuleux dont on a ici les prémices..

émouvant

10 étoiles

Critique de Echolivres (, Inscrite le 3 mars 2006, 32 ans) - 3 mars 2006

j'ai adoré. C'est juste et vrai. L'autisme est très bien abordé. Il y a de l'émotion et c'est touchant. Un de mes livres préférés.

Un titre bizarre pour un livre... bizarre

6 étoiles

Critique de Jb084 (, Inscrit le 30 octobre 2005, 38 ans) - 14 janvier 2006

Ayant vu une critique satisfaisante dans un magasine, j'ai décidé de l'emprunter.

Cela commence bien, avec un personnage très attachant et ses parents dont on ressent très bien l'impuissance face à sa maladie. Ce point est surement le point le plus positif pour moi.

L'intrigue de l'assassinat du chien n'est qu'un prétexte pour lancer l'histoire de ce jeune autiste qui en vient à ne plus savoir qui il est vraiment. On apprend donc vite qui a tué le chien, et le roman continue sur sa lancée. Et c'est la que le bât blesse : ça devient assez répétitif, Christopher réagit de la même façon, ce ne sont juste les circonstances qui changent.

Et malheureusement, la fin arrive un peu comme une fleur, et ne vient pas vraiment clore le roman. On reste un peu sur sa faim. Surtout que le roman se lit très vite : écriture agrandie, schémas, beaucoup de chapitres... En édition normale, il ne doit pas faire plus de 150 pages ! Un peu léger donc....

Après cette masse de négatif, il en reste quand même un roman très plaisant à lire, avec des airs de l'Encyclopédie de Werber en plus léger, et un début très intéressant pour comprendre un peu mieux l'autisme.

Un livre à lire donc, mais pas forcement à posséder.

Ma surprise du temps des fêtes...

8 étoiles

Critique de FightingIntellectual (Montréal, Inscrit le 12 mars 2004, 40 ans) - 29 décembre 2005

Je crois que Clarabel, avec son titre, synthétise merveilleusement ce que j'ai pensé de ce merveilleux roman... subtil et enchanteur. Écrit du point de vue d'un jeune autiste, Haddon articule l'enquête autour d'un crime mineur soit, mais qui vient exposer l'univers exigu d'un jeune autiste.

Excellent roman sur la différence, sur la maladie et sur le courage qui transcende les limites d'un état, voir d'un univers.

Un roman étonnant

9 étoiles

Critique de Momo6 (, Inscrite le 5 avril 2005, 32 ans) - 7 mai 2005

Ce livre est magnifique !!! L'histoire de Christopher, un autiste de 15 ans, est une merveille. En enquêtant sur ce meurtre, il enquête sur sa propre histoire !!!

4 voitures rouges

8 étoiles

Critique de Aaro-Benjamin G. (Montréal, Inscrit le 11 décembre 2003, 53 ans) - 21 février 2005

Un roman simple mais totalement justifié dans sa forme puisque le narrateur est un adolescent autiste. La première partie est originale et bien construite avec cette intrigue du meurtre d’un chien qui permet de nous initier à la manière singulière dont le cerveau d’un autiste fonctionne. Mais Haddon nous révèle trop rapidement de quoi il en ressort. La trame narrative devient redondante et s’étiole jusqu'à la fin. Néanmoins, c’est quelque chose de différent et d’intéressant avec un humour particulier qui nous fait voir la vie sous un autre angle.

Subtil & enchanteur !

8 étoiles

Critique de Clarabel (, Inscrite le 25 février 2004, 46 ans) - 28 janvier 2005

J'ai été très touchée par le jeune Christopher Boone, héros du roman de Mark Haddon. J'avais très envie de lui prendre la main, de l'aider dans sa quête, surtout lorsqu'il décide de partir pour Londres - une épopée qui lui semble digne d'un film de science-fiction, assez drôle parfois !

Christopher a quinze ans, c'est un garçon qu'on dit "spécial", différent des autres, doué d'une intelligence hors normes, mais déconnecté de réalités terre-à-terre. Sur ce plan, chapeau à l'auteur d'avoir su si bien se mettre dans la peau d'un jeune autiste, de démontrer toute la complexité de son raisonnement, de sa logique, de ses craintes et ses enseignements. C'est terriblement subtil, ça ne tient souvent qu'à un fil de le considérer comme un enfant ordinaire, sauf qu'il ne faut pas le toucher ou il se met à crier, qu'il ne répond qu'aux questions, jamais aux affirmations, qu'il ne plonge jamais son regard dans les yeux de son interlocuteur, etc...
Chez lui, son cerveau fonctionne comme un ordinateur, comme une mémoire photographique. Il imprime ce qu'on lui dit, ce qu'on lui montre, toutefois il n'est pas dénué de bon sens, comme lorsqu'il s'aperçoit que le vendeur indien le roule dans la farine en lui vendant le guide de la ville.
Christopher est donc très attachant. Son histoire commence banalement, lorsqu'il découvre le corps du caniche mort. C'est Wellington, le chien de la voisine. Et lui décide de mener son enquête comme Sherlock Holmes, son héros. Hélas, son investigation va le conduire à ouvrir une boîte de Pandore !

C'est vrai qu'on peut distinguer deux parties dans le roman, et la première est excellente. On suit pas à pas la réflexion du garçon, sa façon mathématique de raisonner, au quotidien, dans son enquête ou à l'école. C'est très grisant et attachant. Lorsque la machine s'emballe, dans ce qu'on peut appeler la seconde partie, Christopher révèle ses failles, la difficulté d'élever un enfant autiste et la fine psychologie à adopter pour gagner sa confiance.
C'est donc un roman éblouissant, à la fois drôle, touchant, grave et sensible. Le petit monde de Christopher nous ressemble presque, à vouloir trop protéger, parfois on commet des bêtises... C'est juste un peu dommage que la fin semble vouloir s'accéler et passer à une vitesse un peu trop supérieure la moyenne de la croisière !

Le bizarre incident du chien pendant la nuit

7 étoiles

Critique de Nounours (FLEVILLE DVT NANCY, Inscrite le 27 janvier 2005, 57 ans) - 27 janvier 2005

Surprise, agréablement. C'est à la fois un roman plein d'humour et de gravité, très différent de par le fait de l'autisme du narrateur. Certes pas un chef-d'oeuvre à mon sens, mais en tout cas qui mérite d'être lu et conseillé autour de soi. Et en plus les problèmes de maths risquent de faire des heureux...

bof, bof

6 étoiles

Critique de Bouing_bouing (Rennes, Inscrit le 6 septembre 2004, 47 ans) - 30 novembre 2004

ça commence plutôt bien, il y a du rythme, le personnage intrigue, l'alternance dans les chapitres est agréable, l'enquête policière apparait originale. Malheureusement, l'intrigue stoppe net au milieu du livre qui prend une tournure tout à fait différente et moins intéressante. La suite est pétrie de bons sentiments et n'apporte plus grand chose... On passe un moment agréable, sans plus...

Un livre génial pour tout les âges

10 étoiles

Critique de Vive les livres (, Inscrit le 15 novembre 2004, 31 ans) - 19 novembre 2004

J'ai trouvé ce livre vraiment génial. Toute ma famille l'a lu et on en a tous pensé la même chose ( ce qui est très rare). je le conseille à tous.

différent

7 étoiles

Critique de Agathe (, Inscrite le 20 avril 2004, 60 ans) - 11 septembre 2004

L'intrêt de ce livre réside pour dans son originalité, dans sa différence. Je l'ai trouvé plein d'humour, et aussi de gravité. 50 pages de trop peut-être, et encore...

Pas emballé non plus

6 étoiles

Critique de Manu55 (João Pessoa, Inscrit le 21 janvier 2004, 49 ans) - 11 septembre 2004

Je partage la critique de sybilline. Je n'ai pas été touché par ce roman.

La logique de Christopher est totalement décalée avec la logique d'un humain lamdba, et donne un regard amusant sur les moeurs des personnes qui gravitent dans sa sphère.
Mais cela s'arrête là. Certes, il y a des jolis sentiments, des moins jolis aussi, mais bon. Cela ne m'a pas touché.

Passons à autre chose...

Mettez-vous à part et lisez-le d'une traite....

10 étoiles

Critique de Cuné (, Inscrite le 16 février 2004, 55 ans) - 7 septembre 2004

Pour moi aussi, un coup de coeur ! C'est le genre de livre que, dans l'idéal, il faudrait découvrir d'un oeil neuf, sans avoir encore rien lu sur son contenu pour avoir le charme et le plaisir de la découverte.
Et mine de rien on s'interroge drôlement en cours de lecture; On a le coeur serré pour Christopher, mais aussi pour ses parents, pris dans une situation inextricable. On se met à leur place. Comment dévierions-nous la frustration de ne pouvoir étreindre son enfant, si ce contact lui était insupportable ? Comment gérer le quotidien malgré tout l'amour qu'on éprouve ?....
J'ai beaucoup aimé aussi Le Problème de Monty Hall, il faut que je le retienne !!
Lisez-le tous, c'est un bonheur ce petit livre.

journal intime

8 étoiles

Critique de Nelle (Bonne, Inscrite le 9 janvier 2001, 47 ans) - 5 août 2004

Un très bon livre, plein d'humour. Une histoire simple et émouvante. Un petit gars obstiné et courageux qui nous entraîne dans son univers et qui nous fait trouver le notre étrange finalement...

Emouvant

8 étoiles

Critique de Fangy1 (Metz, Inscrite le 27 juillet 2004, 43 ans) - 31 juillet 2004

L' histoire très attachante du héros autiste (Christopher) m' a beaucoup séduite. Raconté d'une logique implacable, ce roman s'illustre par son originalité. Le livre se lit tout seul...
Si on s'attend au début de la lecture à une enquête policière, en fait l'intrigue prend vite fin et Christopher découvre un secret familial...

un autre monde

9 étoiles

Critique de Teacher (Pulnoy, Inscrit le 4 juillet 2002, 56 ans) - 14 juillet 2004

Histoire plutôt triste et émouvante, Mark Haddon choisit de nous la raconter à travers la pensée bien particulière de Christopher, un jeune garçon autiste et ainsi évite tout le pathos qui aurait du dégouliner de toute part. Au contraire, le récit est plein d'humour et c'est à travers cet humour que surgit l'émotion de façon plus efficace. Il aurait pu en faire un mélo tire-larmes en prenant l'un des deux parents comme narrateur mais avec le choix de ce narrateur autiste, il en fait un roman bien plus marquant et bien plus parlant.

Suite à la découverte du chien d'une voisine tué à la fourche, le jeune Christopher décide d'enquêter et le récit de cette enquête constitue le roman que nous avons entre les mains et qu'il a décidé d'écrire avec l'aide d'une de ses éducatrices. Ses investigations vont le conduire à nous révéler et à révéler à lui-même des secrets de sa famille et au delà, à nous décrire les difficultés quotidiennes qu'un autiste comme lui peut rencontrer et les bouleversements et la douleur que son handicap cause dans son entourage pourtant si aimant.

Mais au delà de cela, loin d'être seulement un documentaire fictionnalisé sur la pensée autistique -ce qu'il est aussi et de façon remarquable contrairement à ce que pense Sibylline-, sa forme originale liée à la particularité du narrateur permet effectivement une étude de moeurs sur la société anglaise contemporaine mais également libère une vision du monde pas moins improbable que d'autres, et offre des fulgurances poétiques peu communes. Christopher Boone approche une vérité qui n'est peut être pas moins défendable que les vérités proposées par les individus dits "normaux".

Au total, voici un livre qui , bien que l'on rit énormément, s'avère très touchant et émouvant et qui constitue un formidable appel à la tolérance et à l'acceptation des différences. il nous invite à réflêchir sur cette notion de différence et à la considérer comme non pas un handicap ou une forme d'infériorité mais au contraire, comme une façon d'être à part, parallèle et sur certains points plus performante.

pas emballée

4 étoiles

Critique de Sibylline (Normandie, Inscrite le 31 mai 2004, 72 ans) - 2 juillet 2004

Je n’ai pas vraiment été séduite par ce roman dans lequel je partais pourtant plutôt confiante. Je ne suis pas sûre au bout du compte que les autistes raisonnent de cette façon ; donc, de ce côté, si je voulais mieux les comprendre, je lirais plutôt autre chose. Je ne suis pas non plus très convaincue par les démonstrations mathématiques (mais là, c’est peut-être moi), ni par les plans, ni par les graphiques ou dessins divers. Ca fait vaguement penser à « l’Encyclopédie du Savoir relatif et absolu » de Werber, mais en beaucoup moins crédible. Pour le côté polar, l’intrigue, assez faible, ne tient pas longtemps. L’auteur y renonce donc vers le milieu du livre au profit de l’étude de moeurs qui n’emporte pas non plus mon adhésion. Je deviens difficile sur mes vieux jours.
Donc, lisible, oui, mais pas emballée. A vous de voir.


Forums: Le bizarre incident du chien pendant la nuit

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le bizarre incident du chien pendant la nuit".