Le grand échiquier. L'Amérique et le reste du monde de Zbigniew Brzezinski

Le grand échiquier. L'Amérique et le reste du monde de Zbigniew Brzezinski

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Essais

Critiqué par Vince92, le 14 mars 2022 (Zürich, Inscrit le 20 octobre 2008, 46 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 2 563 

Programmatique

Le hasard est parfois troublant : l’invasion de l’Ukraine par la Russie de Vladimir Poutine a commencé alors que j’étais en pleine lecture de ce qui apparaît comme une sorte de testament de Zbigniew Brzezinski, l’ancien conseiller à la sécurité des Etats-Unis sous Jimmy Carter. Dans ce livre, écrit pour ses étudiants alors qu’il était professeur à Columbia, Brzezinski expose sa théorie de la politique des Affaires étrangères américaine après la chute du mur de Berlin.
Convaincu, comme de nombreux géopoliticiens avant lui, que le continent eurasiatique est la clé de la domination mondiale, il considère que les deux puissances dominantes ou en devenir, la Russie et la Chine (l’ouvrage a été écrit en 1997) doivent être refoulées (pour la Russie) et/ou contenues (Chine). Pour cela, les Etats-Unis disposent de deux alliés, à l’ouest de l’Eurasie, il s’agit de l’Union Européenne, espace économique prospère mais dépendant du parapluie militaire américain, à l’est, il s’agit du Japon, peu ou prou dans la même situation.
Brzezinski analyse la structure de l’Europe et montre combien le fameux couple franco-allemand est un rouage essentiel dans la construction européenne. Loin de penser que cette « nouvelle » structure est un potentiel concurrent à l’Amérique, son conseil est d’appuyer son extension et son approfondissement dans le but avoué de gagner de l’influence en Europe de l’Est et, but ultime, prendre pied en Ukraine et en Azerbaïdjan, le premier de ces pays étant jugé essentiel pour la sécurité des Etats-Unis. Bien entendu, en mars 2022, ce texte prend un tour prophétique et troublant… toutes les actions menées en sous-main par l’OTAN et l’UE prennent tout leur sens à la lumière de ce bréviaire néo-conservateur : Sans l’Ukraine, la Russie perd une part significative de sa puissance et de son influence géopolitique, le pays contrôlant l’isthme baltique (entre Baltique et Mer noire) et explique pourquoi Moscou a toujours veillé à garder sa tutelle sur le pays… sans parler des liens consubstantiels et historiques qui unissent les deux pays.
La « possession » ou la perte de l’Ukraine déterminera le futur de la Russie et fera basculer tous les Balkans caucasiens (les anciennes républiques d’Union Soviétique musulmanes qui bordent le sud du pays de la Mer Noire à la Mongolie) : Aujourd’hui tiraillés entre les impérialismes chinois, russe, turc et américain, ces pays détiennent d’immenses réserves d’énergie et sont à ce titre des zones essentielles à contrôler (et le seront de plus en plus à mesure que les réserves du golfe s’amenuisent).
Ainsi, l’Ukraine est un pivot géopolitique essentiel au maintien de l’Amérique comme super-puissance : « un scénario présenterait un grand danger potentiel : la naissance d’une grande coalition entre la Chine, la Russie et peut-être l’Iran, coalition « anti-hégémonique » unie moins par des affinités idéologiques que par des rancunes complémentaires. Similaire par son envergure et sa portée au bloc sino-soviétique elle serait cette fois dirigée par la Chine. Afin d’éviter cette éventualité, aujourd’hui peu probable (texte écrit en 1997), les Etats-Unis devront déployer toute leur habileté géostratégique sur une bonne partie du périmètre de l’Eurasie, et au moins, l’ouest, à l’est et au sud. » . A l’ouest (Ukraine), l’habileté géostratégique des Etats-Unis s’est manifestée avec le soutien aux « révolutions de couleur ». Poutine et la Russie ne pouvaient pas tolérer cela et ont agi en conséquence.
Le sud (les fameux Balkans caucasiens) dès lors tomberont sans coup férir si la Chine n’est pas en capacité de prendre le relais d’une Russie défaillante (ou occupée ailleurs). C’est là le véritable enjeu des prochaines décennies, savoir si l’Empire du milieu sera capable de tenir le rôle de super-puissance qu’on lui promet. Dans ce nouvel ordre mondial (traduit par le changement de pivot opéré sous Obama), l’est de l’Eurasie est donc appelé à jouer les premiers rôles et pour les Etats-Unis, ainsi que le souligne Brzezinski, son alliance avec le Japon devient de plus en plus vitale. C’est le principal enjeu des années à venir : est-ce que l’alliance américano-nipponne sera en mesure de freiner l’expansion économique, culturelle (voire territoriale) de la Chine dans la région indopacifique…
Un ouvrage essentiel pour comprendre ce qui se passe actuellement dans le monde...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Le grand échiquier. L'Amérique et le reste du monde

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le grand échiquier. L'Amérique et le reste du monde".