A deux pas de chez vous de Liliane Schraûwen

A deux pas de chez vous de Liliane Schraûwen

Catégorie(s) : Littérature => Nouvelles

Critiqué par Kinbote, le 22 mai 2017 (Jumet, Inscrit le 18 mars 2001, 64 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 562ème position).
Visites : 2 592 

Divers faits

Le fait divers, analysé par Roland Barthes dans Structure du fait divers, a quelque chose de monstrueux, il relève de l’inclassable, tel l’ornithorynque dans la taxinomie de Linné. Par ailleurs, on sait que le fait divers dit beaucoup de la vie privée et, par conséquent, de la société où évoluent les protagonistes.... comme nous le rappelle en exergue de son recueil, Liliane Schraûwen qui, en plus d'être nouvelliste et romancière, a écrit des ouvrages sur les grandes histoires criminelles.

Dans ce recueil, elle nous livre onze récits, écrits d’une plume alerte même s’il s’agit de forfaits perpétrés pour partie par des déçus de la vie, des déclassés qui trouvent de la sorte une revanche à leur infortune, une ultime affirmation de leur désespoir, l’occasion de lancer un cri à la face du monde.

L’action est parfois si resserrée qu’on ne sait rien des tenants ni des aboutissants ; on est plongé au cœur du drame, ce qui confère une tension dramatique intense au récit. Comme dans "Race de bourreaux" ou "Courir c’est mourir un peu".

Chaque nouvelle est annoncée par une ou deux coupures de presse qui nous donnent une vision extérieure du méfait qu’on va suivre avant de pénétrer dans l’intimité des acteurs du drame, de nous faire comprendre leurs motivations…

Les deux premières nouvelles se déroulent dans le milieu littéraire, il y est question d’un critique littéraire féroce puis d’un plagiat, thème qui a souvent été abordé mais traité ici de façon percutante. Le Maître et Marguerite, en référence à Boulgakov, est l'histoire d'une arnaque. Les risques du métier rend compte des dangers de la profession de dentiste et Le choix de Sophie décortique un drame de l’adultère. "Brève rencontre" et "Douleur savoureuse" traitent du manque affectif et du besoin d’aventure, de la quête du frisson... "Le jour du chien", clin d’oeil au roman de Caroline Lamarche, est une belle et touchante histoire d’amitié entre un enfant et un animal." Morte de froid dans le jardin" est un autre récit poignant qui raconte le choix de vie, qui a pourtant été riche et épanouie, d’une femme lucide au soir de son existence.

Liliane Schraûwen utilise toute la palette des émotions pour peindre avec justesse des tableaux qui décrivent un état du monde occidental aujourd’hui où le goût du risque et de la revanche est préféré à une vie morne en deçà de ce qu’on en attendait.

La prochaine fois que vous verrez un ouvrage de Liliane Schraûwen dans un rayonnage, laissez-vous tenter, succombez sans façon au vice de la lecture, sans crainte d’être puni ou traité de criminel !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Chaque nouvelle est une perle

10 étoiles

Critique de Saigneur de Guerre (, Inscrit le 11 juin 2022, 64 ans) - 4 octobre 2022

1. « La critique est aisée, et l’art est difficile. »
Vous êtes critique littéraire ? Il vous arrive de descendre un flammes un ouvrage que vous n’avez même pas lu jusqu’au bout ? De préférence celui d’un auteur qui a déjà publié et dont la notoriété est en pleine ascension ?
Faites attention si vous vous rendez à une Foire du Livre ou dans un quelconque salon littéraire…

2. Le plagié magnifique
Hégésippe Pierrard est un vieil écrivain très réputé, nobélisable, fraîchement élu à l’Académie française. Il est occupé à mettre la dernière main au roman qui, selon lui, sera son chef-d’œuvre, « Eclairs Noirs ». L’œuvre de sa vie ! Des années qu’il y travaille ! Un jour, il se rend à l’aéroport pour se rendre au Québec, toujours accompagné de la mallette qui contient les trois cahiers spiralés et son ordinateur portable car, où qu’il aille, Hégésippe Pierrard ne se sépare jamais de son manuscrit. Se rendant à la librairie de l’aéroport, il dépose sa mallette pour compulser des revues. Quand il veut la reprendre, elle n’est plus là… Les semaines passent… Aucune nouvelle du manuscrit. Hégésippe Pierrard est désespéré. Un jour, lisant un livre candidat au Goncourt, dont il est un des membres du jury, un livre phénoménal, « le meilleur des cinquante dernières années », Les feux de l’orage, il découvre son texte disparu…

Le Maître et Margueritte
Maître Hazaël, Jacques Dupont pour l’état-civil, est un expert ! Un expert en escroqueries ! Il est aidé en cela par sa complice, Bianca. Un truc qui marche fabuleusement bien, c’est la voyance « gratuite » par téléphone. Bianca écoute l’appel, recueille des tas d’informations, puis prétexte qu’elle a beaucoup d’autres appels et qu’elle ne peut continuer à ne s’occuper que d’un cas, mais elle transmet le numéro de téléphone de son complice, « un grand Maître » (qui est à côté d’elle et ne perd pas une miette de la conversation). Evidemment, les consultations avec un tel grand Maître sont loin d’être gratuites…

Les risques du métier
Ainsi donc, vous êtes dentiste ! Avez-vous jamais songé à quel point le métier que vous pratiquez est dangereux ?

Race de bourreaux
On dit que ce vieil homme est un ancien fonctionnaire qui a aménagé dans ce quartier pourri suite à quelque problème rencontré dans sa vie. Des personnes l’ont vu s’effondrer en se tordant de douleur. Personne d’a daigné appelé les secours. On prétend même qu’une dame se tenait tout près de lui…

Courir, c’est mourir un peu
Il court ! Il court ! Mais pourquoi donc et où se rend-t-il ainsi ? Le sang ! C’est l’image du sang qui le fait courir ! Au fond des bois, il y a cette cabane à l’abri des regards où il a tout ce qu’il faut pour tenir durant des mois… Mais quel est ce monstre qu’il a dans la poitrine et qui le dévore de l’intérieur ?

Le Choix de Sophie
Sophie. Souvent, il a pensé qu’il ne la méritait pas. Il est terne, banal, sans rien de ce charme qui fait que les filles se pâment pour un homme. Elle, elle est jolie, séduisante, brillante, intelligente… Sa seule excentricité à lui, c’est sa collection d’armes… Et elle déteste ça ! Il rentre chez lui, et elle n’est pas là. Le temps passe. Toujours pas de Sophie ! Son téléphone reste muet. Il téléphone à sa mère, à ses amies, à ses relations de travail, à ses connaissances. Personne n’a vu Sophie ! Ses affaires sont encore là, dans la chambre. Il regarde dans les armoires. Tout est bien là ! Mais qu’est-ce donc que cet étrange paquet ?

Brève rencontre
Mathilde B., une enseignante de 47 ans, vit seule avec son fils adolescent. Elle semble n’avoir d’intérêt que pour son métier. Pourtant, un homme qu’elle ne connaît pas et qu’elle n’a jamais vu la contacte pratiquement tous les jours via des messages sur son PC. Afin de briser sa solitude, elle lui répond. Il VEUT mieux la connaître ! Il VEUT entendre le son de sa voix ! Il VEUT la rencontrer ! Va-t-elle céder ?

Douleur savoureuse
Vous êtes blonde et jolie ? Alors, vous êtes la proie parfaite pour l’éventreur !

Le jour du chien
Un chien peut-il causer la mort de deux individus et en blesser quatre autres ? Oh, je sais à quoi vous pensez ! Un pitbull échappant à son maître et… Pas du tout ! Cela s’est passé sur une autoroute…

Lettre morte
Marie aimait son jardin… Au point d’y mourir de froid !

Critique :

J’adore l’écriture de Liliane Schraûwen. Les mots coulent comme les eaux limpides d’un ruisseau pour se transformer parfois un torrent impétueux.
Face aux centaines de livres que j’accumule, il n’est pas facile d’en choisir un plutôt qu’un autre. C’est parfois le hasard qui s’en charge et il lui arrive de très bien faire les choses.
Face à l’œuvre de cet auteur (je ne mets pas ce mot au féminin car Liliane de supporte pas ça) j’ai souvent du mal à choisir et je lis un bout par-ci, un bout par-là. C’est d’autant plus tentant que madame Schraûwen écrit énormément de nouvelles. Je le dis et je le répète, c’est un genre trop souvent méprisé dans le monde francophone européen, et c’est regrettable. Dans « A deux pas de chez vous » que je considère comme un bijou, elle nous propose onze nouvelles à caractère universel, même si les Belges, et les Bruxellois en particulier, y trouveront des touches qui ne sont pas sans leur rappeler certaines personnalités, par exemple. Le titre même de son ouvrage fait référence à un monument du cinéma belge « C’est arrivé près de chez vous » qui a vu éclore un acteur au talent fou, Benoît Poelvoorde.

Dans « Le plagié magnifique », la victime se nomme Hégésippe Pierrard. Voilà un prénom qui fait concurrence à ceux qu’Amélie Nothomb nous sert parfois. Sachez que ce prénom est très rare et que l’âge moyen des personnes encore en vie qui le portent est de 90 ans ! Les Hégésippe célèbres furent surtout des hommes politiques du début du XXe siècle. Il y eut tout de même un Hégésippe Moreau (poète, journaliste et écrivain, 1810-1838) … Si vous cherchez un prénom original pour votre enfant…

Pour introduire chacune de ses nouvelles, Liliane rédige un « article de journal » comme des millions que l’on trouve dans la rubrique des faits divers. C’est très bien amené.
Voilà un ouvrage qui se déguste comme une boîte de pralines.

Forums: A deux pas de chez vous

Il n'y a pas encore de discussion autour de "A deux pas de chez vous".