Et maintenant il ne faut plus pleurer de Linn Ullmann

Et maintenant il ne faut plus pleurer de Linn Ullmann
(Det dyrebare)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Jfp, le 20 mai 2017 (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 74 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 523ème position).
Visites : 2 422 

alma mater

Le cadavre de Mille, une jeune fille au pair installée à Mailund, vaste propriété familiale non loin d'Oslo, a été découvert par deux enfants recherchant un trésor dans les bois. À partir de ce personnage, jeune beauté lunaire qui éveille les désirs masculins, ce sont trois générations d'hommes et de femmes qui vont être soumises au scalpel implacable de Linn Ullmann. On voit ses personnages se transformer au fil du temps, grandir au contact les uns des autres, au milieu des non-dits et des secrets accumulés. Une vision trouble, voire angoissante car le mystère demeure jusqu'à la dernière page. Par moment on aurait envie de sauter des pages, pour en savoir plus et plus vite, sur ce que les uns et les autres nous cachent. Il faut au contraire accepter de progresser au rythme que nous impose l'auteure, le long des méandres de ce voyage au cœur de l'âme humaine. Un beau thriller psychologique venu du froid et des brouillards.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Et maintenant il ne faut plus pleurer [Texte imprimé], roman Linn Ullmann traduit du norvégien par Céline Romand-Monnier
    de Ullmann, Linn Romand-Monnier, Céline (Traducteur)
    Actes Sud / Lettres scandinaves
    ISBN : 9782330032005 ; EUR 16,99 ; 07/05/2014 ; 402 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Secrets de famille

8 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 64 ans) - 24 juin 2019

Juillet 2008, Jenny Brodal a 75 ans.
Contre sa volonté, sa fille Siri a organisé une grande fête dans le jardin de sa maison à Mailund, petite ville côtière de Norvège où avec son mari et ses filles, elle vient régulièrement passer ses vacances.
Siri a des relations compliquées avec sa maman depuis la noyade de son petit frère de 4 ans, Syver qu’elle était chargée de surveiller du haut de ses presque 7 ans.
Les relations avec son époux Jon sont assez tendues cet été là. Siri, propriétaire de deux restaurants, a beaucoup de travail et de responsabilités, pendant que ce dernier, écrivain, cherche désespérément à écrire le dernier tome de sa trilogie.
Alors, pour la première fois, Siri engage une jeune fille pour s’occuper de ses deux filles Alma et Liv. Mille ne laisse personne indifférent, irritant Siri, charmant Jon.
Le soir de la fête, entre le brouillard et la cinquantaine de convives présente, personne ne remarque la disparition de la jeune fille.
Que s’est-il passé cette nuit là ?
Qui était Mille ?
Pourquoi sa disparition provoque-t-elle insidieusement de telles tensions ?
Des époux qui n’arrivent plus à communiquer, qui s’agressent dans une incompréhension mutuelle ?
Une adolescente rebelle qui ne sait qu’insulter sa mère avec des "fuck toi maman" ?

L’auteure nous emmène au coeur des secrets de chacun, de leurs souvenirs aussi, en flash-back tout à tour, émouvants, choquants, jusqu’aux 77 ans de Siri.
De nombreux non-dits, vérités et mensonges mêlés, culpabilités et responsabilités que l’on cherche à deviner, à comprendre, font de ce roman un bon et captivant moment de lecture.
Les personnages, narrateurs à tour de rôle, sont complexes, attachants dans leur ambivalence et leurs contradictions ô combien humaines.
S’il peut arriver d’être un peu désorienté par le peu de repères temporels, j’ai surtout regretté le manque fréquent de notes du traducteur ou de l’éditeur sur certains points géographiques ou abréviations, ainsi que des anomalies de traduction qui m’ont gênée à plusieurs reprises :
(vous avez l’âme grasse, la lèvre gonflée de snus, Krieg ist ein Jammer...)

Forums: Et maintenant il ne faut plus pleurer

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Et maintenant il ne faut plus pleurer".