L'Affaire Léon Sadorski de Romain Slocombe

L'Affaire Léon Sadorski de Romain Slocombe

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Killing79, le 23 octobre 2016 (Chamalieres, Inscrit le 28 octobre 2010, 43 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (25 474ème position).
Visites : 2 846 

Bassesse d'une époque

Présentation de l'éditeur
Avril 1942. Au sortir d'un hiver rigoureux, Paris prend des airs de fête malgré les tracas de l'Occupation. Pétainiste et antisémite, l'inspecteur Léon Sadorski est un flic modèle doublé d'un mari attentionné. Il fait très correctement son travail à la 3e section des Renseignements généraux, contrôle et arrête les Juifs pour les expédier à Drancy. De temps en temps, il lui arrive de donner un coup de main aux Brigades spéciales, d'intervenir contre les " terroristes ".
Mais Sadorski est brusquement arrêté par la Gestapo et transféré à Berlin, où on le jette en prison. Le but des Allemands est d'en faire leur informateur au sein de la préfecture de police... De retour à Paris, il reçoit l'ordre de retrouver son ancienne maîtresse, Thérèse Gerst, mystérieuse agent double que la Gestapo soupçonne d'appartenir à un réseau antinazi.


Mon avis: C’était la première fois que je lisais un roman de Romain Slocombe. J’avais entendu beaucoup de bien de son précédent et la belle couverture du livre me prédisait de belles surprises.
Deux caractéristiques se dégagent dès les premières pages de ce livre. Tout d’abord, l’atmosphère de l’époque est particulièrement bien retranscrite. Tous les éléments du décor, tous les costumes, tous les comportements, toutes les coutumes sont décrits avec une précision chirurgicale. On a vraiment l’impression d’être dans les événements, de faire partie de tous ces gens. Romain Slocombe s’est imprégné de la période historique afin de coller au mieux à la réalité. L’auteur a même poussé le vice au maximum dans les détails pour créer une immersion complète, comme un voyage dans le temps.

Ensuite, c’est le personnage principal qui frappe les esprits. Léon Sadorski est tout simplement abject. Beaucoup de tares se concentrent dans ce petit bonhomme. Il est égoïste, prétentieux, opportuniste, lâche, raciste, antisémite, misogyne... mais dans cette aventure, sous l’occupation allemande, ce pétainiste est montré comme parfaitement à sa place et serait presque considéré comme un modèle de perfection. L’auteur ne cherche jamais à nous le rendre sympathique et ça marche !

En conclusion, j’ai surtout été emballé par cet individu méprisable et sans morale. Il apporte une certaine vérité, souvent violente, sur les agissements de ces temps sombres de notre passé. J’ai aussi trouvé ce roman intéressant sur le plan historique. Romain Slocombe a dû abattre un travail colossal et faire des recherches considérables pour baigner à ce point le lecteur dans cette époque.
Seulement en voulant être rigoureux, l’auteur en devient presque agaçant. Tout dans ce livre est décrit avec un nombre de détails saisissant. Dans les premières parties, ça permet de bien appréhender l’ambiance mais au fil du texte cette surenchère de descriptions alourdit le rythme. Alors, je me suis un peu ennuyé dans ces longs passages surtout que le scénario n’est pas vraiment des plus exaltants. C’est pourquoi je garderai un souvenir mitigé tant le fond m’a captivé et la forme m’a contrarié.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • L'affaire Léon Sadorski [Texte imprimé] Romain Slocombe
    de Slocombe, Romain
    R. Laffont / La Bête noire (Paris. 2015)
    ISBN : 9782221187777 ; 21,00 € ; 25/08/2016 ; 512 p. ; Broché
  • L'affaire Léon Sadorski [Texte imprimé], roman Romain Slocombe
    de Slocombe, Romain
    Points / Points (Paris)
    ISBN : 9782757865828 ; 8,50 € ; 24/08/2017 ; 480 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Si la Gestapo se met à arrêter ses collabos...

10 étoiles

Critique de Saigneur de Guerre (, Inscrit le 11 juin 2022, 64 ans) - 19 novembre 2022

Paris. Avril 1942.
L’inspecteur Sadorski adore sa femme Yvette. Pas un matin sans, qu’avant de sortir du lit, ils ne fusionnent allègrement. Il ne viendrait pas à Léon l’idée de tromper sa femme… avec une dactylo de la Préfecture ! Cependant, il lui arrive de… contrôler intimement une femme qui pourrait éventuellement être une suspecte…
Malgré, ou à cause de, son nom d’origine polonaise, Sadorski manifeste un mépris colossal à l’égard des Youpins. Il ne fait que son travail après tout. Pas de sa faute si les autorités supérieures obéissent aux nazis et que c’est à son service qu’incombe la tâche d’arrêter les juifs. A vrai dire, il n’en à rien à kicker ! Seuls ses petits intérêts personnels le préoccupent, et lorsqu’il peut délester un individu placé dans une situation délicate, il ne s’en prive pas. Sadorski est ce qu’on peut appeler… un vrai salaud ! Mais attention pas pire que bien d’autres en France en 1942 !

Critique :

Si vous voulez découvrir mille et un aspects de la vie dans la France occupée, et Paris plus spécialement, si vous aimez un thriller superbement construit, s’il vous arrive par moments d’éprouver une presque sympathie pour un personnage crapuleux, voire abject, affreusement égoïste, vous ne pouvez que lire avec passion les aventures de l’inspecteur Sadorski, infâme salopard.
Alors pourquoi les Allemands l’arrêtent-ils et l’expédient-ils à Berlin ? Pourquoi s’en prendre à un si zélé serviteur ? La vie est vraiment trop injuste…

Romain Slocombe a créé un personnage magnifique que le lecteur adore détester tant il est méprisable, lâche, égocentré. Un de ces hommes à qui la guerre va offrir des opportunités de se faire une fortune à la petite semaine sans se soucier le moins du monde des actes qu’il pose. D’ailleurs, il est (presque) dans la légalité puisque le Maréchal, à la tête d’une France vaincue, écrasée, encourage la collaboration, à commencer par celle des forces de police françaises. N’oublions pas qu’en 1940, les Français voient en lui l’homme providentiel… En tout cas les Français qui ne sont ni juifs, ni communistes, ni francs-maçons, ni homosexuels, ni…
Ah ! Encore un détail : les opinions très tranchées de Léon Sadorski ne demandent qu’à évoluer en fonction de ses intérêts. Dire qu’il retourne sa veste dès que le vent tourne n’est qu’un doux euphémisme.
Une belle leçon d’histoire et une étude sur les faiblesses humaines. A découvrir absolument !

Un roman historique

6 étoiles

Critique de Ravenbac (Reims, Inscrit le 12 novembre 2010, 57 ans) - 20 août 2020

Présentation éditeur:
"Depuis que les nazis occupent Paris, l'inspecteur Léon Sadorski coffre les Juifs pour les expédier à Drancy tout en empochant des pots-de-vin. La Gestapo l'arrête et le transfère à Berlin pour une série d'interrogatoires dignes de Kafka. Le but des Allemands en le terrorisant : en faire leur agent et lui confier une mission "spéciale". Mais à son retour en France, quand une jeune femme est assassinée et que la police SS confisque l'enquête, Sadorski décide de faire justice lui-même, en dépit de tous les dangers..."

Ce roman policier est aussi un vrai roman historique ultra-documenté.

Forums: L'Affaire Léon Sadorski

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'Affaire Léon Sadorski".