Être ici est une splendeur: Vie de Paula M. Becker de Marie Darrieussecq

Être ici est une splendeur: Vie de Paula M. Becker de Marie Darrieussecq

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Lucia-lilas, le 14 mai 2016 (Inscrite le 21 février 2016, 56 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 581ème position).
Visites : 2 740 

Peindre, peindre, peindre...

En 2010, Marie Darrieussecq reçoit une invitation pour un colloque de psychanalyse sur la maternité. Son regard est immédiatement attiré par la petite reproduction d’un tableau dans un coin : une femme allongée allaitant son enfant. La position est juste, vraie. Un homme n’a pu voir cela. En effet, c’est une femme qui a peint le tableau : Paula M. Becker.
Marie commence des recherches, est éblouie devant les reproductions qu’elle découvre et s’interroge : pourquoi cette femme peintre n’est-elle pas plus connue, pourquoi ne voit-on pas ou si peu ses tableaux ? Etrange.
Elle se rend à Essen dans la Ruhr au musée Folkwang. Elle veut voir l’un des autoportraits de Paula. Il faut descendre au sous-sol, l’informe le directeur. Il y a beaucoup d’œuvres de femmes au sous-sol. Celles des hommes sont à la lumière. Derrière une vieille télé, l’Autoportrait à la branche de camélia.
Paula Becker n’aime qu’une chose : « Oh, peindre, peindre, peindre ! ».
Ses amis sont Clara Westhoff et Rainer Maria Rilke. Clara est sculptrice, Rilke est poète. Paula décide de quitter Worpswede pour Paris : elle s’inscrit à l’Académie Colarossi et suit des cours d’anatomie à l’Ecole des Beaux-Arts. Elle fréquente le Louvre. Elle adore Monet, Cézanne, Gauguin. Elle aimerait montrer toutes les merveilles qu’elle découvre à Otto Modersohn, un autre ami peintre. Il finit par venir mais repart aussitôt, sa femme vient de mourir. « A Worpswede, elle peint l’écorce noir et blanc des bouleaux, la tourbe des marais. » On est en 1900, Paula a vingt-quatre ans. Elle peint des paysannes, des jeunes filles, des voisins, des vieillards, des arbres…
1901- Paula épouse Otto et Clara, Rilke. Les parents de Paula acceptent ce mariage à condition que leur fille prenne des cours de cuisine : une femme doit « savoir nourrir son mari ». Paula part à Berlin pendant deux mois, période qu’elle appellera son « siècle culinaire ». Mais son âme « meurt de faim ». Elle ne supporte pas les situations qui lui « prennent de l’air ». Elle veut peindre. Elle n’est pas heureuse : « La routine, la cuisine. La matérialité des choses… »
Elle repart à Paris, puis revient. Otto s’inquiète et écrit dans son journal que « son intérêt pour la famille et sa relation à la maison est trop faible » et en matière de peinture, elle ne veut, hélas, écouter aucun conseil. Lui, au moins, vend des tableaux.
Personne ne voit les peintures de Paula. Une femme artiste, c’est une femme qui n’est pas à sa place, c’est un être déplacé, « dégénéré » diront-certains bientôt…
A travers cette biographie, Marie Darrieussecq redonne vie à Paula, la place dans la lumière, celle qu’on lui a toujours refusée, parce qu’elle était une femme...
Marie voulait « lui rendre plus que la justice…. l’être-là, la splendeur. »
C’est réussi et nous irons voir ses tableaux et nous resterons longtemps à les contempler.
Peut-être rattraperons-nous ainsi le temps perdu, si c’est encore possible…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Être ici est une splendeur [Texte imprimé], vie de Paula M. Becker Marie Darrieussecq
    de Darrieussecq, Marie
    P.O.L.
    ISBN : 9782818039069 ; 15,00 € ; 17/03/2016 ; 160 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Envie de découvrir Paula

8 étoiles

Critique de Faby de Caparica (, Inscrite le 30 décembre 2017, 61 ans) - 22 août 2019

" Etre ici est une splendeur" de Marie Darrieussecq (145p)
Ed; Folio

Bonjour les fous de lectures...
Voici une courte biographie de Paula Becker.
Paula est peintre et épouse d'Otto Modersohn.
Paula est l'amie de Rilke.
Paula aime la nature et Gauguin.
Paula est trop peu connue
Paula a été une des premières représentantes du mouvement expressionniste en Allemagne.
Paula est morte à 31 ans, quelques jours après avoir donné naissance à sa fille.
Paula n'aura pas connu le succès, éclipsée derrière l'oeuvre de son époux et celles d'autres peintres masculins.
Marie Darrieussecq s'est basée sur les lettres et écrits de Paula pour écrire ce court opus lui rendant hommage.
Lettres et journaux publiés peu de temps après sa mort par sa mère en dépit des hostilités du régime nazi pour "l'art dégénéré".
Récit passionnant tout en tendresse.
Très belle lecture qui donne envie de découvrir les toiles de Paula.

Forums: Être ici est une splendeur: Vie de Paula M. Becker

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Être ici est une splendeur: Vie de Paula M. Becker".