Les Assassins de R. J. Ellory

Les Assassins de R. J. Ellory
(The anniversary man)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par DE GOUGE, le 30 août 2015 (Nantes, Inscrite le 30 septembre 2011, 64 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 389ème position).
Visites : 3 622 

Une approche de la réalité nord- Américaine !

18 000 meurtres par an, 200 relèvent de tueurs en série. Le cadre est posé et quand un individu prend plaisir à reconstituer les meurtres des "Tueurs Héros" le jour anniversaire du -des- meurtre(s) perpétué(s) par eux, c'est une forme d'angoisse atroce pour le flic concerné.
Surtout si cette série de meurtres imitatifs a le mauvais goût de se faire jour en pleine campagne électorale : il y a d'autres priorités !
On croise le journalisme, le monde des "rescapés" de tueurs en série, une litanie de l'horreur de ce que peuvent générer en terme de monstres tueurs, nos cultures.
R J Ellory nous met à nu, devant l’impossibilité de comprendre.
Un polar étonnant où se croisent victimes et coupables !
Du beau travail.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Haletant

9 étoiles

Critique de Ardeo (Flémalle, Inscrit le 29 juin 2012, 73 ans) - 29 avril 2021

Depuis plusieurs années, Ellory fait partie de mes auteurs de polar préférés. Ellory dit lui-même que son mentor est Ellroy (d’où le pseudo). J’ai adoré lire Ellroy et je suis d’accord avec le choix d’Ellory qui considère qu’Ellroy est le maître du polar, suspense et horreur y compris.

La dimension supplémentaire qu’Ellory apporte à ses œuvres, c’est un côté « humaniste » qu’Ellroy n’a (n’avait) pas : pour toutes les horreurs que Ellory conte et comptabilise, il se demande le pourquoi « Comment est-ce possible que l’humain est capable de telles horreurs !? » alors qu’Ellroy se contentait de constater.

Ceci étant dit, dans « Les Assassins », des horreurs, il y en a tant et plus puisqu’il s’agit d’une histoire de « tueur en série ». Celui-ci est particulièrement efficace et particulièrement monstrueux dans ses « réalisations ». En fait, il a cherché dans l’histoire des crimes, ceux qui étaient les plus horribles et il les reproduit d’où le titre original en langue anglaise « The Anniversary Man ». Il les reproduit avec toute une série de détails concernant les assassins mais aussi les pauvres victimes de ces monstres. Et il estime qu’il est le meilleur puisqu’il « glisse » des indices aux enquêteurs, à la police, à la presse et qu’il pense qu’il a tout prévu et qu’il ne sera pas pris.

Comme je l’ai déjà écrit, le roman est écrit de main de maître et nous suivons les actions et réflexions de trois principaux personnages Ray Irving l’inspecteur, John Costello personnage « équivoque » qui a été victime d’un tueur en série mais qui en a réchappé et Karen Langley, une journaliste. Au fil des pages, l’atmosphère du roman est de plus en plus anxiogène et le lecteur -s’il suit parfaitement les avancées des enquêteurs- ne sait plus que penser un peu comme l’inspecteur Irving. Il en dérive un suspense d’un type rarement atteint : le lecteur (moi) est attiré, aspiré même par les évènements alors que les avancées dans l’enquête sont quasi nulles : un vrai tour de force du romancier.

Mais le plus extraordinaire et le plus sidérant se trouve dans la page de conclusion, la note où l’auteur s’exprime en son nom et nous rappelle que tous les crimes que nous avons lus avec leurs Modus operandi ont fait partie de la réalité, de l’histoire de ces monstres : ils ont existé … et il y en a certainement encore beaucoup d’autres. Pauvres de nous !

Une intrigue fascinante

9 étoiles

Critique de Tanneguy (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 81 ans) - 4 octobre 2017

RJ Ellory a une imagination remarquable : son "héros", qui célèbre à sa manière les anniversaires des crimes commis vingt ans auparavant par les meurtriers en série les plus horribles en les reproduisant à l'identique va donner du fil à retordre aux enquêteurs, pourtant épaulés par des rescapés, des journalistes et d'autres...

Le récit, très linéaire, ne baisse pas d'intensité et témoigne de la fascination exceptionnelle du public pour ces êtres heureusement exceptionnels, particulièrement aux Etats-Unis. On ne lâche pas le livre !

Bravo Monsieur Ellory, et merci

Serial best-sellers

10 étoiles

Critique de Clubber14 (Paris, Inscrit le 1 janvier 2010, 41 ans) - 4 septembre 2017

Ellory frappe à nouveau un très très grand coup avec ce thriller qui, pour moi, est exceptionnel. En tant que grand fan d'Ellory je démarre toujours la lecture de ses romans avec la certitude que je ne serai pas déçu. Et je n'ai jamais été déçu. Et ce bouquin confirme tout le bien que je pense de lui.

Au moins le titre n'y va pas par quatre chemins.. droit au but comme le dit un célèbre slogan.... Même si je préfère mille fois le titre original "The Anniversary Man" qui est plus en profondeur, plus subtil.

Et donc "The Anniversary Man" est un homme, un tueur plutôt, qui aime "commémorer" des meurtres d'anciens tueurs en série en procédant avec le même mode opératoire et aux mêmes dates que les assassinats originaux. L'idée est très bonne et l'écriture nous plonge dans cet Univers noir et profond. Les personnages sont plutôt bien sentis : l'inspecteur est un personnage touchant sous une fausse dureté apparente, il est aidé d'un journaliste un peu particulier, à la limite de l'autisme qui retient toutes les dates et tous les crimes dus aux tueurs en série depuis 50 ans. Mais ce journaliste est-il au-delà de tout soupçon?? Qui est ce tueur qui se prend pour le plus intelligent de tous? Bien plus intelligent que la police et que tous ses prédécesseurs?

Ce livre est un coup de poing dans l'estomac, il vous scotche et il est absolument impossible de s’arrêter de lire. Au contraire d'une autre critique ci-dessus je trouve qu'il est absolument impossible de savoir qui se cache derrière ces meurtres, l'on ne connaît le tueur qu'aux toutes dernières pages. A la fois thriller donc et très bon policier également car l'inspecteur Irving et ses adjoints font tout pour mettre le grappin sur le tueur. Nous suivons donc l'enquête de la police de New-York comme si nous y étions...

Un très très bon moment de lecture donc, qui vous tient en haleine d'un bout à l'autre....

Série de tueurs

7 étoiles

Critique de Killing79 (Chamalieres, Inscrit le 28 octobre 2010, 41 ans) - 7 novembre 2016

C’était ma troisième expérience avec RJ Ellory, l’écrivain tant adulé par certains lecteurs. Jusqu’à présent, j’avais lu « Seul le silence » que je n’avais probablement pas apprécié à sa juste valeur car j’étais un jeune lecteur à l’époque (une relecture s’imposerait peut-être !) et « Les Anges de New York » qui m’avait plu et qui était un polar plutôt classique.

Cet auteur a tendance à alterner dans son œuvre entre polar/thriller et roman noir. « Les assassins » est au carrefour entre les deux genres. Tout d’abord, on peut le considérer comme un polar/thriller car il utilise les codes qui régissent ce type de livre. On assiste à une enquête policière avec ses meurtres, ses indices, ses investigations… Mais on peut aussi le voir comme un roman noir quand toute l’histoire permet de mettre en surbrillance tous les maux de la société et de son fonctionnement. Tous ces éléments sont regroupés et forment ce gros bouquin qui se consomme facilement mais qui souffre malheureusement d’un manque de souffle. RJ Ellory a dû fournir une quantité de travail importante afin de ressortir du placard ces meurtres qui ont réellement existé, mais le résultat m’a un peu déçu. En effet, les crimes se succèdent mais sans réel suspense, l’enquête avance très lentement, les enquêteurs sont constamment dépassés, de fait l’action en devient légèrement répétitive. Les protagonistes n’étant pas non plus attachants, j’ai tourné les pages plus par réflexe que par passion.

Mais rassurez-vous Mesdames, Messieurs, apôtres du suprême Maître du Noir, j’ai quand même passé un bon moment de lecture. L’écriture est toujours agréable et le sujet intéressant et bien traité. Seulement après ce troisième essai aux côtés de RJ Ellory, je n’ai pas encore trouvé LE roman qui me convaincrait de son génie. Je le conseille malgré tout parce que je prends toujours du plaisir en le lisant mais je n’ai pas encore touché au transcendant… jusque-là !
La prochaine tentative sera peut-être la bonne. N’hésitez pas à me donner vos conseils !

Pourquoi ?

9 étoiles

Critique de Martell (, Inscrit le 27 février 2004, 57 ans) - 18 juin 2016

La question est pourquoi existe-t-il des tueurs obsédés au point de refaire des meurtres de serial killer connus avec exactement les mêmes détails macabres ? Un survivant de l'un d'eux : John Costello est incapable de se défaire du traumatisme d'avoir vu mourir son amoureuse qui l'accompagnait ce jour-là, et ne retrouvera jamais une vie tout à fait normale. Ce personnage est complexe et attachant, c'est un peu grâce à lui qu'on s'intéresse avec passion aux enquêtes du détective Irving et de la directrice du New York City Herald où Costello est engagé dans la rubrique judiciaire, elle, elle ne mène aucune enquête, mais elle prend une place importante dans le roman, on verra plus tard pourquoi.

Un roman surprenant qui dépasse à bien des points de vue la plupart des oeuvres traitant des histoires de meurtres en série, je n'ai pas eu l'impression de lire un bon petit roman policier comme il y en a tant et qui font passer de bons moments de lecture mais sans plus. Celui-ci est vraiment un ton au-dessus.

Un très bon.


prenant

9 étoiles

Critique de Soup34 (, Inscrit le 30 septembre 2007, 40 ans) - 24 janvier 2016

ce livre est un thriller très bien travaillé. L'auteur joue avec notre fascination et celle des gens en général pour les serial-killer.
La psychologie des personnages est très fouillée et on s'y attache très facilement.
L'histoire est bien menée et jusqu'au bout on cherche à trouver le coupable.
En revanche, seul bémol, j'ai trouvé la fin un peu trop prévisible mais ça n'enlève rien au plaisir que j'ai eu à le lire.
Un très bon roman que je recommande à tous les amateurs du genre.

Forums: Les Assassins

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Assassins".