Petits plats de résistance de Pascale Pujol

Petits plats de résistance de Pascale Pujol

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Débézed, le 19 août 2015 (Besançon, Inscrit le 10 février 2008, 77 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (49 036ème position).
Visites : 2 343 

Nécessité fait loi

Un livre drôle et amusant qui raconte les tribulations picaresques et truculentes d’une bande de chômeurs chevronnés qui sévit sur les pentes de la plus célèbre butte parisienne, terrorisés par une employée cynique et zélée de l’agence Pôle emploi du quartier bien décidée à les remettre au boulot ou les radier des listes des allocataires. Champions de la débrouille et de l’embrouille, ils inventent les pires carambouilles pour améliorer leur quotidien, ou simplement survivre, sans succomber aux manœuvres de leur tortionnaire, la belle Sandrine, l’employée exemplaire de Pôle emploi.

La féroce fonctionnaire se laisse cependant attendrir par son plus fidèle chômeur, elle ne le radie pas, elle l’oblige à apprendre le métier de cuisinier, elle a une idée derrière la tête : elle n’envisage pas de torturer du chômeur toute sa vie, elle veut ouvrir un restaurant, elle est passionnée de cuisine, elle a besoin d’un chef. Cette faiblesse passagère va lui faire rencontrer le reste de la bande : un géant noir conseiller spécial des chômeurs égarés, un géant alsacien directeur d’un foyer d’hébergement en cours de cession, un Tamoul génie de la cuisine, une chroniqueuse en sexologie et quelques autres, ils constituent avec sa famille haute en couleur : un mari magouilleur, une belle-mère dévergondée, une fille surdouée et parfaitement amorale, un fils bellâtre efféminé, une micro société où la débrouillardise fait loi tout comme l’absence de scrupule tient lieu de morale.

Cette petite troupe développe sa petite affaire tout en s’érigeant en défenseur de la morale et des plus démunis face aux investisseurs peu scrupuleux et très avides d’acquisitions immobilières dans ces rues qui s’embourgeoisent les unes après les autres. Une façon de défendre l’identité de ce quartier populaire où le bourgeois s’encanaillait, en préservant des mœurs ancestrales et une certaine idée de la résistance aux diktats de l’administration.

Ce livre m’a amusé, j’ai bien ri, le style alerte, vif, enjoué de l’auteure valorise les images inventives et colorées, les raccourcis fulgurants, les formules lapidaires qu’elle distribue à longueur de pages. Mais toute cette gouaille sert aussi à montrer l’émergence d’une nouvelle société, fille de la crise, une société qui a appris à se débrouiller sans tendre la main, en allant chercher ce dont elle a besoin là où il est. Dans ce texte, la société trop réglementée semble avoir enfanté une nouvelle forme d’être et d’avoir.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Petites magouilles entre amis !

6 étoiles

Critique de Frunny (PARIS, Inscrit le 28 décembre 2009, 58 ans) - 9 mai 2024

Après une carrière de journaliste, Pascale Pujol est aujourd'hui consultante en analyse économique et financière. Auteure de nouvelles (Fragments d'un texto amoureux (2014), Sanguines (2017), passionnée de littérature étrangère et de polars,
Elle publie son premier roman "Petits plats de résistance" en 2015.

Une galerie de personnages hauts en couleur qui évoluent dans les quartiers populaires du XVIII ième à PARIS.
Une conseillère Pôle emploi un brin sadique, un chef d'entreprise véreux, une adolescente surdouée, 2 cuisiniers tamoul et sénégalais, un agent immobilier douteux.
Chacun des personnages tente de survivre par de "petits arrangements" ...des petites résistances à une société administrée.
Des personnages que l'on retrouve autour d'un bon plat, d'un restaurant en création .
La cuisine comme un terrain d'entente, un lieu de convivialité.

Un roman léger , une comédie douce amère, agréable à lire, qui parvient à vous soutirer des sourires.
Des personnages déjantés au vocabulaire fleuri.
Un agréable et doux moment de lecture .

Détermination et stratégie

6 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 65 ans) - 13 septembre 2017

Antoine Lacuenta, du haut de ses 35 ans et de sa multitude de diplômes, n'est pas ravi de se retrouver face à Sandrine Cordier. Sa nouvelle conseillère au Pôle emploi est redoutable, championne des radiations.
Mais heureusement pour lui, ils ont une passion commune, celle de la cuisine.
Et Sandrine voit avec lui, une occasion trop belle de réaliser enfin son rêve, ouvrir son restaurant.

L'entêtement de la (trop ?) consciencieuse conseillère Pôle emploi à réaliser le rêve de sa vie permet de passer un moment plaisant et agréable, sans prétention.
Le seul tort de ce livre aura été sa place dans ma PAL. Commencer le livre de Pascale Pujol après le dernier Pennac était un handicap sérieux. Il m'est arrivé de confondre certains personnages ; il faut dire qu'on retrouve aussi le style déjanté et loufoque du Cas Malaussène, des situations incongrues, pittoresques et quelquefois de francs éclats de rire.
Seul reproche que je ferai, la couverture que je n'ai pas aimée du tout, qui dessert le livre que je n'aurais pas emprunté sans la critique de Débézed.

Forums: Petits plats de résistance

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Petits plats de résistance".