Les portes de l'ombre de Gilles Vidal

Les portes de l'ombre de Gilles Vidal

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Bookivore, le 29 juillet 2015 (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 40 ans)
La note : 4 étoiles
Visites : 1 948 

Sans grand intérêt

Heureusement que ce livre est court (nettement moins de 300 pages et d'ailleurs ma chronique le sera aussi - courte, et de moins de 300 pages aussi, tant qu'à faire), parce que sinon, quel ennui !
Je ne connaissais pas Gilles Vidal avant de lire ce livre emprunté en bibliothèque. Apparemment, l'auteur n'en est pas à son coup d'essai si j'en juge par la liste, assez longue (elle prend une page entière, en une seule colonne cependant), des romans 'déjà parus' située en ouverture de ce livre, le plus ancien cité datant de 1979.
Ce roman-ci, un polar, date de 2011. Bien que français, ce roman a été imprimé par un éditeur canadien, apparemment, et avec le soutien d'un organisme culturel canadien (québécois). Mais l'action se passe en France.

L'histoire ? Yep, la voici - résumée, pas trop dans le détail quand même : dans un supermarché, à l'heure de pointe, un homme, dans la file d'attente des caisses, se tire une balle dans la caisse, justement. Il laisse une lettre, sur lui, où il indique être un pédophile ayant, autrefois, dans ce même supermarché, enlevé une gamine et avoir abusé d'elle.
Le commissaire Marc Berchet, un homme plus ou moins au bord du gouffre (alcool, solitude...) et ses adjoints (notamment un autre dépressif, Samir Hadji), vont enquêter, et découvrir rapidement d'autres cas de suicides étranges de personnes douteuses, ainsi que quelques meurtres tout aussi chelous. Il va être secondé par une psychiatre et une jeune fille aux dons de médiums, pour régler une affaire des plus inhabituelles...

Le problème du roman, c'est ce côté 'faux roman noir', avec pas mal d'humour parfois, mais tombant le plus souvent à côté de la plaque. Les personnages sont un peu caricaturaux quand ils sont ne serait-ce que 'brossés', et il faut, aussi, s'accrocher, au début, certains chapitres étant assez abscons, et donnant vraiment envie de reposer le livre pour en choisir un autre à lire. Une fois le milieu (enfin, un peu moins, vers la 100ème page) arrivé, c'est bon, on sait qu'on ira jusqu'au bout des 265 pages. Mais quel ennui, malgré ce faible nombre de pages ! Je ne le conseille pas, personnellement. Après, c'est mes goûts, car si ça se trouve, vous aimerez...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Les portes de l'ombre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les portes de l'ombre".