Le héros discret de Mario Vargas Llosa

Le héros discret de Mario Vargas Llosa
(El héroe discreto)

Catégorie(s) : Littérature => Sud-américaine

Critiqué par Veneziano, le 25 décembre 2015 (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 46 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (40 076ème position).
Visites : 5 715 

Deux intrigues sombres au Pérou

Ce roman nous livre deux histoires qui se situent au coeur de Lima. Elles s'avèrent sombres, mouvementées, rudes, et délivrent les relations épiques qui tissent la vie locale.
D'une part, un chef d'entreprise est soumis à des menaces, chantages et autres intimidations, provenant vraisemblablement de la mafia. Il décide de mener de front une contre-offensive, non sans risques et rebondissements.
D'autre part, un riche assureur subit également des menaces, de ses propres fils. Les relations virent à l'aigre, voire au-delà.

La société de Lima est passée sens dessus dessous par une sorte de double tragédie perpétuelle. Ce roman ne manque pas d'emphase, d'actions, d'événements inattendus. Le tout est assez violent, mais, au moins, on ne s'y ennuie pas. Il est intéressant, et peut être recommandé. Les âmes sensibles pourraient s'abstenir.

Ce livre a été commencé fin septembre, et repris au cours de décembre.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Pérou contemporain

7 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 68 ans) - 29 mai 2024

Mario Vargas Llosa se penche sur la société et les mœurs du Pérou contemporain au travers de deux histoires menées parallèlement et qui vont finir par converger.
Piura, au Nord-ouest du Pérou et à plus de 900 km de Lima, la capitale : Felicito Yanaqué, un entrepreneur indigène (comprendre « non blanc ») a bâti son entreprise de transport par bus à force d’obstination et de travail. Il est fier d’être sorti de la misère dans laquelle a vécu son père qui avait tout sacrifié pour l’éduquer. Il est doté d’une (très) solide volonté et quand on cherche à le faire chanter, y compris en enlevant sa maîtresse qu’il parvenait à maintenir dans l’ombre, il ne craque pas et est prêt à aller jusqu’au bout pour ne pas céder.
A Lima, une autre sorte de patron (de la plus grosse société d’assurances du pays), plus favorisé pour le coup, Ismael Carrera, vient d’épouser, dans l’anonymat, sa (beaucoup plus) jeune gouvernante (même pas blanche !), et provoque l’ire (et l’ire est peu dire !) de ses deux incapables de fils qui n’attendaient que sa mort pour devenir riches et se la couler douce. Le mariage rendu public, un scandale national, les deux malfaisants menacent les deux témoins du mariage discret, dont Don Rigoberto déjà aperçu chez Mario Vargas Llosa en d’autres circonstances, et tentent de faire passer Ismael pour un irresponsable qui aurait perdu la tête.
On retrouve également, enquêtant à Piura sur l’affaire de chantage de Felicito Yanaqué, deux autres personnages déjà rencontrés chez Mario Vargas Llosa : le sergent Lituma et le capitaine Silva. Ce qui démontre une belle fidélité de Mario Vargas Llosa pour ses créatures !
Les deux enquêtes vont être l’occasion pour l’auteur de mettre en lumière l’évolution des mœurs sociétaux et économiques du Pérou actuel, où racisme latent vis-à-vis des indigènes, mélange des genres entre mondes politique et économique, corruption sont de la partie (pas qu’au Pérou en fait !).
Une lecture dynamique, avec du mouvement, des rebondissements fréquents, et puis du fond, Mario Vargas Llosa n’écrivant pas pour le simple plaisir d’écrire mais pour faire passer des idées. Et il le fait.

Forums: Le héros discret

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le héros discret".