Éclair de chaleur de Pelham Grenville Wodehouse

Éclair de chaleur de Pelham Grenville Wodehouse
(Summer moonshine)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Fanou03, le 19 mars 2014 (*, Inscrit le 13 mars 2011, 46 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 2 382 

Raisons et sentiments

Sir Buckstone Abott est le propriétaire d’un monumental château victorien, Walsingford Hall, dont il loue les chambres à de riches oisifs pour arrondir ses fins de mois parfois un peu justes. Surtout que Sir Abott, aimable aristocrate mais qui ne surveille pas trop son budget, vient de s’endetter pour éditer à compte d’auteur un récit sur ses chasses en Afrique. Qu’à cela ne tienne, sa fille Jane monte à Londres afin de négocier les dettes de son père. C’est là qu’elle rencontre un des employés de l’éditeur, Jo Vanringham, qui tombe éperdument amoureux de la jeune femme. Fiancée à un autre et fidèle à sa parole, Jane repousse les avances de Jo. Mais celui-ci décide de la rejoindre à Walsingford Hall. Et le hasard fait qu’il peut compter sur un allié de taille sur place en la personne de Tubby, son frère cadet, qui est en proie lui-même à des déboires avec la gent féminine...

C’est toujours un défi amusant que de résumer un roman de Wodehouse, tant les péripéties farfelues, les histoires parallèles et les coïncidences incroyables s’enchevêtrent parfois de façon inextricable. C’est encore le cas dans cette histoire dont les événements se déroulent à toute allure, donnant le tournis aux protagonistes de l’histoire (et parfois également au lecteur !).

Les amours contrariées et les chassés-croisés amoureux forment cette fois la thématique principale du livre. La narration s’articule en particulier autour de la relation entre Jo Vanringham et Jane Abott. Wodehouse utilise avec habileté les contradictions entre raisons et sentiments, les malentendus, la force des conventions sociales pour construire une intrigue romantique charmante et tout en nuance. Le jeu de séduction que déploie Jo en particulier est tout à fait savoureux d’autant que l’amoureux transi est régulièrement éconduit par la jeune femme.

Mais Wodehouse ne serait pas Wodehouse si tout cela n’était pas serti dans un écrin d’humour rocambolesque. Pour le coup nous sommes encore cette fois-ci biens servis. Jugez par vous-même : au sein d’une galerie de personnages hauts en couleur et souvent lunaires, on croise ainsi par exemple une vieille princesse richissime mais au cœur de pierre, un oncle d’Amérique à la fois huissier de justice et multi-millionnaire et même de facétieuses linottes  ! Les péripéties quant à elles relèvent souvent du vaudeville, en particulier dans la dernière partie du livre, qui est particulièrement échevelée.

Le fait que "Éclair de chaleurs" soit plus long que les romans de la série des "Jeeves", du même auteur, explique sans doute que le livre présente un rythme sans doute un peu moins soutenu que ces derniers. Il n’empêche : Wodehouse déploie encore une fois tout son art pour le plus grand plaisir du lecteur et son amusement.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Éclair de chaleur

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Éclair de chaleur".