La cigarette et le néant de Horace Engdahl

La cigarette et le néant de Horace Engdahl
(Cigaretten efteråt)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par TRIEB, le 22 février 2014 (BOULOGNE-BILLANCOURT, Inscrit le 18 avril 2012, 70 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 2 846 

APHORISMES,MAXIMES,CRITIQUES,APOSTILLE ET COMPAGNIE...

La rédaction d’essais comportant des aphorismes, des critiques , des références à des auteurs connus est périlleuse ; cette voie ayant été empruntée par des auteurs et classiques très prestigieux dans notre littérature , il est risqué de s’y essayer de nouveau car l’intrépide littérateur qui passerait outre s’exposerait à décevoir ses lecteurs . Horace Engdahl, auteur suédois, familier des grands classiques de la littérature française allant du XVIIe jusqu'à nos jours s’est essayé à cette tâche dans son livre La Cigarette et le Néant . Et c’est absolument délicieux, c’est plein de finesse, d’esprit, d’impertinence, et aussi de légèreté avec en filigrane un soupçon d’ironie accompagnant ses observations .

Ainsi, trouve-t-on cette remarque sur l’élitisme d’une actualité évidente : « Le problème de l’élitisme, c’est que seuls les éternels seconds y adhèrent . Les meilleurs, eux, s’identifient au plus grand nombre et se jugent ordinaires. »
Ou encore sur le caractère irremplaçable de l’amitié : « Les amis, autant de portes ouvertes sur le monde, que la vie mure l’une après l’autre, inexorablement.
»Chaque fois qu’un ami meurt, la porte se rouvre, mais seulement sur la pièce où jadis nous étions jeunes. »
Le livre est riche d’autres observations sur les notions et situations les plus diverses : l’auteur dissèque ainsi le rôle que devrait selon lui, adopter un critique littéraire digne de ce nom ; il énonce ailleurs une définition de la sagesse personnelle : « Quand je m’interroge sur ce que je ferai dans les années à venir, je me rends compte qu’en réalité je me demande comment je vais me distinguer(…) Le seul problème : la sagesse du renoncement nous semble toujours valoir pour les autres. »

Le passage qui a servi à composer le titre du livre est drôle, plein d’esprit et de dérision , comme le reste de l’ouvrage . Horace Engdahl y décrit le rôle salvateur attribué à la cigarette , du temps où l’on pouvait encore fumer en tous lieux : « Quand on est vraiment secoué , il n’y a qu’une Camel sans filtre vous pous remonter , même si ça fait des décennies qu’on a arrêté de fumer . La perspective de la fin du monde serait parfaitement supportable , si seulement on pouvait s’en griller une après. »
Ouvrage à recommander. Soigne par son humour et sa profondeur, les doutes et égratignures du quotidien.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La cigarette et le néant [Texte imprimé] Horace Engdahl traduit du suédois par Ophélie Alegre, Elisabet Brouillard, Johanna Chatelard-Schapira... [et al.]
    de Engdahl, Horace
    Serge Safran Editeur
    ISBN : 9791090175167 ; 17,00 € ; 06/02/2014 ; 157 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La cigarette et le néant

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La cigarette et le néant".