Cour d'assises de Georges Simenon

Cour d'assises de Georges Simenon

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par JEANLEBLEU, le 31 décembre 2013 (Orange, Inscrit le 6 mars 2005, 56 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 674ème position).
Visites : 3 864 

La spirale infernale...

Encore un chef d'oeuvre du bon Georges !
L'histoire commence sur un ton léger (plus que d'habitude chez l'auteur) pour décrire les "aventures" d'un jeune barbeau qui joue au truand dans un décor digne d'une opérette (Le Lavandou en été dans les années trente). Ce jeune voyou rencontre une femme mûre qui s'éprend de lui et de ses "exploits". Puis, insensiblement, parce qu’il est trop vaniteux et bavard, Petit Louis va se faire rattraper par les vrais durs du Milieu et se trouver pris dans une affaire d'assassinat (dont il est innocent).
Le roman, n'a alors plus rien d'un roman léger et il décrit l'arrestation puis le procès du héros qui se retrouve broyé par la machine judiciaire qui voit en lui le coupable évident...
L'instruction et le procès sont décrits avec une vraie force en alternance dans la peau du héros et en alternance dans la peau du narrateur.
Encore un excellent roman du Maître belge...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Ce petit Louis qui ne vaut pas un kopeck.

7 étoiles

Critique de Pierrot (Villeurbanne, Inscrit le 14 décembre 2011, 72 ans) - 5 mai 2020

Une fois n’est pas coutume, puisque en effet, je ne partage pas l’avis enthousiaste des deux critiques précédentes. Par-ce-que sans doute, à mes yeux les pérégrinations de ce petit truand ne m’ont tout simplement pas trop intéressée.

Excellent roman dur

9 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 73 ans) - 10 juin 2014

Tout le monde le lui avait dit au Petit Louis : il aurait mieux fait de continuer son apprentissage en ébénisterie. Mais non, monsieur a préféré une fois de plus n’en faire qu’à sa tête et crâner. Si encore il ne s’était pas fourvoyé dans de mauvaises fréquentations dont celle d’une bande qui ne valait rien de bon … Puis, il s’est mis à la colle avec une certaine Constance d’Orval – plus simplement la Ropiquet –, femme entretenue, qui finira par être assassinée ( c’est malin !). On va tout lui mettre sur le dos, au Petit Louis, même ce crime qu’il n’a pas commis. Le juge et plus de 60 témoins sont là pour s’en charger…

Encore une longue descente aux enfers pour ce personnage si caractéristique qui appartient à cette galerie d’infortunés qu’apprécie tant Simenon.
Un excellent roman-dur de l’ami Georges.

Forums: Cour d'assises

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Cour d'assises".