Ma révérence de Wilfrid Lupano (Scénario), Rodguen (Dessin), Ohazar (Couleurs)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers , Bande dessinée => Adultes , Bande dessinée => Divers

Critiqué par Shelton, le 13 octobre 2013 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 66 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 363ème position).
Visites : 2 971 

Parfait, parfait, ou tout simplement un goût de perfection !

Wilfrid Lupano est un jeune scénariste contemporain étonnant car chacune de ses histoires, de ses séries, de ses bandes dessinées, nous transporte dans un univers, dans un genre, dans un rythme à chaque fois nouveau et surprenant. De plus, il trouve, ou on lui trouve, des dessinateurs parfaits pour la narration en question, ce qui n’est pas simple. Après Alim le tanneur, pour moi une pure merveille de conte philosophique, après des récits plus intimistes comme le Droit chemin, après un western comme L’Homme qui n’aimait pas les armes à feu, après une fantaisie historico-politico-humaniste comme le Singe de Hartlepool, voici un récit unique en son genre, Ma révérence. Pourquoi unique en son genre ? En fait, le thème général est connu et on pourrait le résumer en parlant du gros casse qui permet de prendre sa retraite. Oui, mais cette fois-ci l’histoire est exceptionnelle parce que les personnages le sont et ils le sont parce que Wilfrid Lupano les a créés en se souvenant de tous ceux qui s’étaient confiés à lui lorsqu’il travaillait de nuit…

Il s’agit donc d’une histoire contemporaine, pas une série mais bien un one-shot, tout cela se déroule en Picardie, dans une ville de taille moyenne, et nous sommes en compagnie de Vincent. Un jeune homme désœuvré. Il a besoin d’argent pour aller retrouver celle qu’il aime et qui est la mère de son fils. Un fils qui… Non, cela ne sert à rien que je vous en dise plus, comme vous allez lire ce récit, vous comprendrez mieux les soucis de Vincent.

Vincent a un ami – encore faudrait-il prendre le temps de définir ce qu’est un ami pour l’un comme pour l’autre –, Gaby et c’est ensemble qu’ils vont travailler à construire leur futur… Chaque personnage que l’on va croiser dans cette histoire est porteur de vérité, une vérité qui, quand on la rassemble et prend le temps de la lire dans sa globalité, nous offre l’humanité entière avec ses grandeurs et ses bassesses. C’est probablement là que réside le bonheur que le lecteur éprouve en lisant cette révérence, il croit comprendre l’être humain… Tout simplement !

Certains lecteurs chagrins pourraient imaginer qu’une histoire prenant racine en Picardie ne pourrait être que noyée dans la pluie et le gris… Mais d’où viendraient de tels stéréotypes ?… Peut-être de la mémoire du dessinateur de l’album, Rodguen, natif de Picardie ? Allez savoir… Heureusement, Wilfrid Lupano a intégré quelques éléments ensoleillés puisque notre Vincent, comme on le découvre très rapidement, a une attache lointaine, là où la mer est bleue et le soleil jaune et chaud… On serait presque dans le cliché, mais en même temps, si cela peut vous faire rêver, pourquoi pas…

J’ai lu cet ouvrage avec un réel plaisir, une émotion sans cesse réveillée par de nouveaux éléments, des personnages éphémères attachant, une situation dramatique digne de la grande tragédie classique, voire même grecque ! La narration graphique est exceptionnelle car le dessinateur – qui pourtant vit actuellement à Los Angeles et qui travaille dans l’animation – a réussi à comprendre le récit de Lupano, a adopté ses personnages et les a incarnés avec un trait efficace, dynamique et humain. Nous ne sommes pas dans une bande dessinée réaliste mais humaniste, oui, profondément pétrie d’humanité !!!

J’avoue que j’ai adoré ce livre et je ne peux que souhaiter que vous éprouviez autant de plaisir que moi à cette lecture… Pour ceux qui ne connaissent pas encore Wilfrid Lupano, franchement, faites un petit effort et vous allez découvrir un grand de la bande dessinée…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un braquage inattendu

8 étoiles

Critique de Hervé28 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 52 ans) - 26 janvier 2014

Je pensais lire une énième histoire de casse, et bien,non.
Lupano nous livre ici une véritable chronique sociale avec en toile de fond les magouilles de deux paumés.
Les dialogues sont drôles, et le scénario est bien construit, parfaitement huilé. Flashs-back et préparation du "casse" se succèdent de manière intelligente. Des situations cocasses (l'épisode de la chèvre, par exemple) et certaines plus dramatiques ponctuent cette histoire de braquage qui ne se passe pas du tout comme prévu.
Décidément, après le truculent" L'Homme qui n'aimait pas les armes à feu", Wilfrid Lupano s'affirme comme un scénariste de talent. (pourtant je n'avais pas apprécié "Le Singe de Hartlepool", unanimement salué par la critique)

(ne manquez pas de savourer la dédicace de Lupano, elle mérite le détour)

Forums: Ma révérence

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Ma révérence".