Tout doit disparaître de Mikaël Ollivier

Tout doit disparaître de Mikaël Ollivier

Catégorie(s) : Littérature => Francophone , Enfants => 12-15 ans

Critiqué par Cyclo, le 21 juin 2013 (Bordeaux, Inscrit le 18 avril 2008, 75 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 31 avis)
Cote pondérée : 8 étoiles (486ème position).
Visites : 3 450 

critique de la société de consommation

Le héros de "Tout doit disparaître", de Mikaël Ollivier, est un adolescent. Il passe quatre années à Mayotte où ses parents, professeurs, sont partis pour profiter des conditions de salaire avantageuses. Hugo, lui, ne s'y plait pas, jusqu'au jour où il rencontre une jeune mahoraise. Ses parents, dès qu'ils réalisent la chose (est-ce qu'elle s'imagine, cette négresse, qu'elle va lui mettre le grappin dessus ? pensent-ils), le renvoient finir son année scolaire en métropole. Quand ils rentrent, ils sont pris frénétiquement dans le tourbillon de la consommation, oubliant leurs idéaux de jeunesse. Hugo, lui, devient un mauvais élève, il juge sévèrement ses parents (devenus des bourgeois !) et la société : "En d'autres termes, nous sommes tous prisonniers de nos biens, et être libre, c'est ne rien posséder", voilà ce qu'il pense. Il est seulement aidé par les mails de sa documentaliste de Mayotte, avec qui il s'était lié d'amitié, ce qui l'encourage. "Pas de concession Hugo, pas de capitulation. Le monde est à nous. Notre vie nous appartient. On n'a pas le droit de changer, pas le droit de se résigner, pas le droit de vieillir", tel est son mot d'ordre, désormais. Il est effrayé de voir sa petite sœur subjuguée par les nouveaux besoins : "Les marchands, petit à petit, étaient parvenus à nous convaincre que notre vie était si palpitante, notre place dans le société si importante, qu'il nous fallait être joignables 24 heures sur 24. Un besoin avait été créé, parfaitement artificiel, qui s'était mué en nous en véritable addiction physiologique." Et par les fêtes de Noël et l'avalanche de cadeaux inutiles. Il lit Albert Cossery, Mendiants et orgueilleux, qui le conforte dans ses idées (décidément, la littérature est bien dangereuse !), rencontre Charly, une jeune fille tagueuse de pubs. Dès lors, sa vie va prendre du sens...

Ce très beau roman pour ados qui rappelle par son thème "Les choses" de Pérec, montre superbement l'horreur du monde moderne, où les objets, les choses, ont supplanté le sentiment, justement. Roman sans concessions, dur, mais salutaire.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

critique tout doit disparaitre

8 étoiles

Critique de Giralbenjamin (, Inscrit le 16 novembre 2021, 14 ans) - 16 novembre 2021

Je n'ai pas trop apprécié le début de ce livre, pour moi son passage à Mayotte était un peu ennuyeux. Selon moi, l'histoire a commencé à partir de sa rencontre avec la fille de Mayotte qu'il a mise enceinte. Suite à cela ses parents l'ont renvoyé en métropole pour terminer son année de 3ème.
A son retour, il s'oppose à la société de consommation en n'achetant que des affaires sans marques.
Il rencontre par la suite une fille qui est, elle aussi, contre la société de consommation en ayant un site contre cette cause. Il tombe amoureux de cette fille et rejoint son groupe contre la société de consommation.
Au final, la fin du livre m'a plu car Hugo défend ce qu'il aime et s'en fiche des avis des autres.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Critique sur la société de consommation

3 étoiles

Critique de ChakibGhachi (, Inscrit le 15 novembre 2021, 14 ans) - 15 novembre 2021

Critique de Chakib (Inscrite le 15/11/2021)

Pour commencer, ce livre ne m'a pas beaucoup plu car il parle de plusieurs sujets beaucoup trop rapidement sans avoir une véritable fin. Pour preuve, ce livre parle de l'amitié lorsque Hugo habitait à Mayotte puis de la pollution de la société lorsqu'il rentra en France.
Entre les deux parties, je n'ai vraiment pas aimé la deuxième partie car lorsque Hugo retourna en France, il avait complètement changé de comportement en ne faisant que se plaindre et critiquer la société de consommation, il était pendant sa "crise d’adolescence".
Entre les deux parties, je n'ai vraiment pas aimé la deuxième car lorsque Hugo retourna en France il avait complètement changé de comportement en ne faisant que se plaindre et critiquer la société de consommation sans arrêt. On pouvait dire qu'il était pendant sa période de "crise d'adolescence".
En revanche, ce livre est très bien détaillé et bien argumenté.
En somme, je trouve que ce livre pourrait être bien plus prometteur s'il parlait d'une histoire ou de plusieurs histoires mais avec des liens entres elles.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Très bon livre

8 étoiles

Critique de Elisa.babs (, Inscrite le 14 novembre 2021, 15 ans) - 15 novembre 2021

J’ai beaucoup aimé le livre «Tout doit disparaître », tout d’abord le style d’écriture de l’auteur qui est une écriture simple pour nous les lecteurs, d’autre part, j’ai beaucoup aimé car il fait taire les préjugés sur l’île Mayotte par exemple dans le livre, il ne décrit pas Mayotte comme un paradis mais plutôt par les bidonvilles, la pauvreté . Ensuite, je trouve que ce livre fait beaucoup réfléchir sur la société de consommation. En effet, le personnage principal “Hugo ”, quand il va rentrer en France, est choqué de l’exposition des richesses, contrastant avec l’île de Mayotte. Il entre dans une résistance, en revanche la fin j’ai moins car l’auteur nous a comme laissé imaginer notre propre fin et il nous laisse l’impression qu’il y aura une suite. En guise de conclusion, c’est un livre qui nous fait beaucoup réfléchir sur la surconsommation, dans laquelle nous sommes actuellement.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Livre passionnant

8 étoiles

Critique de Ewann FLATRES (, Inscrit le 14 novembre 2021, 14 ans) - 14 novembre 2021

J’ai bien aimé ce livre car il parle d’un sujet important et très actuel : la surconsommation. Il est construit en deux parties: la vie en métropole et celle à Mayotte. Au début , l’histoire est ennuyeuse mais pendant le déroulement de ce livre on comprend les idées que veut faire passer l’auteur. Hugo et sa famille déménagent à Mayotte . Il rencontre Zainaba, ils eurent des aventures et même un enfant . À cause de cela Hugo retourne en France et il se rend compte à quel point le monde est absurde . Il vit donc chez ses grands-parents en attendant le retour de sa famille . Et quand ses parents reviennent, Hugo devient rebelle . Et c’est là que tout change et qu’une arrivée d’évènements se déclenche. Il rencontra une fille Charly et elle aussi était contre la consommation. Hugo tomba follement amoureuse de celle-ci. Un jour Charly et sa bande eurent une idée , aller dégrader des affiches publicitaires mais cela ne s'est pas très bien passé . Hugo s’était fait attraper par les policiers .Il expliqua tout à ses parents . Et sa mère et son père se mirent à mieux le comprendre . Ce livre était bien car il y a une arrivée d’évènements qui change complètement l’histoire et qui rend un peu suspens au fil des pages . Je recommande donc ce livre

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


critique sur la société de consommation

9 étoiles

Critique de Jeannemariefoucher (, Inscrite le 14 novembre 2021, 14 ans) - 14 novembre 2021

J'ai beaucoup aimé ce livre,c 'est l'histoire de Hugo qui a peu près notre âge et de sa petite sœur qui suivent leurs parents enseignants qui sont mutés à Mayotte, Hugo a beaucoup de mal a s’adapter dans sa nouvelle école et malheureusement beaucoup sont dans son cas, lui c'est a cause de sa couleur de peau. Heureusement il se lie néanmoins avec Zanaïba, cette fille qui va lui faire découvrir l'amour mais lorsque qu'elle lui apprend qu'elle est enceinte c'est un choc pour Hugo, il se rend compte qu'il est trop jeune et ses parents pris de panique décident de la renvoyer chez ses grands-parents. A son retour à Mayotte, Hugo est choqué par cette folie consommatrice des Français de métropole en pleine période de soldes.

L'auteur a su exploiter des mots, des phrases tout en créant une histoire passionnante et émouvante qui s’adresse aux adolescents car elle demande une certaine maturité à comprendre ce livre qui fait réfléchir sur notre société.

Je recommande ce livre.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Critique sur le livre « Tout doit disparaître »

4 étoiles

Critique de Chiara Bédouret (, Inscrite le 14 novembre 2021, 14 ans) - 14 novembre 2021

Pour ma part, je n’ai pas aimé le livre.
La première partie m’a plu. Je trouve que ça a permis à Hugo de découvrir de nouvelles choses, de nouvelles personnes, de nouveaux endroits…
En revanche, je n’ai pas aimé la deuxième partie car je trouve qu’il change beaucoup trop de personnalité et de comportement. Il change tellement que même sa famille ne le reconnait plus. Je suis resté sur ma faim car avec la dernière phrase du livre on se demande si il y aura une suite ou pas.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Critique du livre "Tout doit disparaître"

8 étoiles

Critique de Léa Balthazard (, Inscrite le 14 novembre 2021, 14 ans) - 14 novembre 2021

J’ai beaucoup aimé ce livre qui parle d’un sujet souvent sensible qui est la consommation ou du moins l’abus de consommation.

Le langage utilisé par l’auteur est souvent familier car il est écrit du point de vue d’un adolescent (Hugo).

Le livre parle aussi du changement radical de la vie d’Hugo qui se rend compte de l’abus de consommation dans le monde.
Mais avant ça, la vie d’Hugo sera chamboulée par un déménagement à plusieurs milliers de kilomètres de chez lui à Mayotte. Le début de sa vie là-bas sera assez compliquée puisqu’il a déjà quitté ses amis, mais il fit de nouvelles rencontres comme Françoise sa documentaliste ou encore Zaïnaba, une camarade de classe devenu son premier amour mais à cause de cette histoire ses parents le renvoient en métropole.

En rentrant en métropole il fit une autre rencontre celle de Charly, une fille assez rebelle qui critique la société de consommation ce qui fera changer la mentalité d’Hugo sur ce sujet.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


TOUT DOIT DISPARAÎTRE

7 étoiles

Critique de Zoémrc (, Inscrite le 13 novembre 2021, 14 ans) - 14 novembre 2021

J’ai bien aimé ce livre au début car il est très réaliste on arrive facilement à se mettre à la place de Hugo . Ce livre aborde plusieurs thèmes différents dont la consommation, la pauvreté et le fait d’être expatrié . Pendant ces quatre ans passés à Mayotte il va se passer beaucoup de choses mais il va s’adapter, découvrir d’autres cultures et coutumes , se faire juger par les autres habitants étant le seul expatrié et blanc de sa classe, voir et se rendre compte de la pauvreté. Hugo va aussi se rendre compte que là-bas les enfants sont plus matures et sont livrés à eux-mêmes comme quand il fait la rencontre de Zaïnaba qui a déjà un enfant à 16 ans . Par contre la deuxième partie est très longue quand Hugo rentre en France , rencontre Charlie et commence sa lutte contre la consommation et les marques . Mais quand Hugo rentre en métropole, il a changé, ses réactions sont même abusives . Ils commencent à dégrader des panneaux , des enseignes avec l’aide d’un groupe de personnes ayant les mêmes convictions.

Ce livre peut permettre à des personnes de se remettre en question sur leur façon de consommer et d’agir .

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Ou l'histoire d'une renaissance

6 étoiles

Critique de Ly-louverdier (, Inscrite le 14 novembre 2021, 14 ans) - 14 novembre 2021

Hugo 14 ans, est le personnage principal du roman de Mikael Ollivier, auteur plusieurs fois primé dont on retiendra notamment l'excellent roman La vie en gros. Dans ce roman original, l'auteur, nous amène à suivre le passage de l'adolescence à l'âge adulte du jeune héros.
De la découverte de la sensualité charnelle à Mayotte, à l'affirmation de ses convictions en métropole, le récit interpelle et malmène. A Mayotte, Hugo, le personnage principal , va vivre des expériences cruciales, qui vont le transformer au plus profond de lui. A son retour, Hugo ne se sent plus en phase avec sa vie actuelle: "en quelques semaines seulement, ils avaient changé, tous les trois. A moins que ce soit mon regard." On observe l'évolution de sa relation avec ses parents: tantôt soumis, tantôt rebelle, propre à l'adolescence. Malgré tout, lors de la lecture, selon moi, on a du mal à s'identifier à Hugo, par ses prises de convictions contestables: Par exemple, lors de l'épisode des soldes avec sa grand-mère, les propos d'Hugo sont à charge, mais surtout par ses actes à la fin du roman!
Sous fond de critiques du monde d'aujourd'hui, l'auteur souhaite interroger notre regard sur la pertinence ou non, pour une société, à se libérer des principes passés au profit d'une société de " surconsommation".
A la manière d'un roman d'apprentissage, le lecteur est lui aussi amené à éprouver toutes les émotions, et puis se questionner sur les valeurs qu'il prône.

On aime: la lecture agréable et facile.
La première partie à Mayotte où l'on découvre l'excitation et la fragilité des premiers amours: " J'avais aimé l'amour avec Zainaba, physique bien sûr, mais pas seulement. J'avais aimé l'idée d'être amoureux d'elle et qu'elle le soit de moi. Le désir que nous avions l'un de l'autre, le plaisir que nos corps, comme par magie étaient capables de se donner.(...) j'avais adoré me sentir un homme au prés d'elle."P.95
L'extrait du poème Valeur d'Erri De Luca "J'attache de la valeur à ce qui demain ne vaudra plus rien et à ce qui aujourd'hui vaut encore peu de chose".

On aime moins: La vision trop manichéenne dont Hugo perçoit le monde de la surconsommation d'aujourd'hui à son retour de Mayotte.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Bon livre .

8 étoiles

Critique de Munoz Paloma (, Inscrite le 14 novembre 2021, 21 ans) - 14 novembre 2021

bon livre.
J'ai bien aimé ce livre. Il parle et dénonce un sujet important : la consommation .
La première partie du livre ne m'a pas particulièrement plu mais par la suite je me suis rendu compte que c'était un très bon sujet pour écrire dessus .
Et le fait que le livre soit écrit du point de vue d'un adolescent rend le livre encore plus intéressant et on peut donc vraiment se mettre dans la peau du personnage .
Il se sent incompris et utilise ce livre comme un journal pour décrire ce qu'il ressent et exprimer ses sentiments .
L'adolescent , Hugo, décrit dans ce livre le fait de changer radicalement de mode de vie pour ensuite revenir au mode de vie des personnes vivant en métropole et se rendre compte de la surconsommation bien présente pour les personnes habitant les grandes villes .
Le style d'écriture de l'auteur est très simple et facile à comprendre et il nous incite donc à continuer la lecture de ce livre .
Hugo qui rencontre donc son premier amour Zainaba , adolescente de son âge , à Mayotte et qui va la mettre enceinte, va devoir assumer beaucoup de responsabilités quand ses parents vont décider de le renvoyer en France .
pour conclure selon moi c'est un bon livre qui parle d'un sujet très important.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Jusqu’où irons-nous dans la consommation !!

8 étoiles

Critique de OkanKrdm (, Inscrit le 14 novembre 2021, 14 ans) - 14 novembre 2021

Tout doit disparaître, de Mikaël Ollivier, est un livre avec une histoire originale et totalement compréhensible. Tout d’abord, la simplicité des mots, la fulgurance de l’émotion qu’ils soulèvent, touchent immédiatement. Dans la première partie, notamment lorsque Hugo a mis enceinte son premier amour Zaïnaba et que ses parents l’ont renvoyé en France, son irresponsabilité et sa lâcheté m'ont déçu. Ainsi, pendant qu’il est en France métropolitaine sans ses parents, cet adolescent a manqué de repère. Son parcours initiatique va lui apporter une plus grande maturité et il va avoir une vision totalement différente de la société de consommation. Je n’ai pas aimé lorsque ses parents et sa sœur sont revenus de Mayotte pour s’installer en France et que ces derniers ne comprirent pas les réactions de Hugo. Ils ne savent pas à quel point c’était dur pour cet adolescent qui n’a pas eu d’exemple à suivre.
Dans la deuxième partie, suite à l’incompréhension de sa famille, il se tourne vers son grand-père et il découvre que son père était lui aussi contre l’excès de consommation, mais qu’il a fini par céder et est devenu un des leurs.
Après avoir intégré un groupe qui partage ses convictions, il va tout faire pour interpeler les consommateurs en taguant les pubs, les panneaux publicitaires.
La fin me laisse perplexe car elle me laisse penser qu’il pourrait y avoir une suite.
Mais globalement j’ai bien aimé ce livre.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Critique du roman "Tout doit disparaitre"

9 étoiles

Critique de Merwan Benaouda (, Inscrit le 14 novembre 2021, 14 ans) - 14 novembre 2021

J’ai vraiment aimé « Tout doit disparaitre » car le style d’écriture de l’auteur est simple et nous donne envie de continuer la lecture du roman, il nous donne aussi l’envie de nous mettre à la place du personnage principal : Hugo, qui est en pleine adolescence comme certains lecteurs ; pour d’autres cela évoque des souvenirs de leur adolescence. L’histoire nous transmet aussi parfaitement les émotions du personnage.
L’histoire tourne autour d’Hugo, un adolescent, qui va immigrer à Mayotte avec sa famille. Là-bas il va se rendre compte des différents niveaux de vie entre deux pays. Il va faire la rencontre de Zainaba dont il va tomber amoureux. Plus tard Zainaba va tomber enceinte de lui est ce sera un tournant dans sa vie car ses parents vont le renvoyer en France sans possibilité de rencontrer, ni d’éduquer son enfant.
En France il va devoir se réadapter à son pays, chose qu’il n’arrivera pas à faire. Il aura l’envie de lutter contre la société de consommation qu’il juge injuste. À leur retour en France, sa famille va faire l’exact inverse : elle va tomber dans la surconsommation. Ils vont le regretter amèrement après s’être fait cambrioler. A la fin du récit il va rencontrer Charly : une fille dont il va tomber amoureux, elle aussi lutte contre la société de consommation et ils vont lutter ensemble contre.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Société de consommation

8 étoiles

Critique de RubenBraga (, Inscrit le 14 novembre 2021, 14 ans) - 14 novembre 2021

J’ai bien aimé car c’est un roman qui parle de deux sujets: la surconsommation qui se passe plutôt en métropole et la vie difficile à Mayotte .
Au début du roman, les parents de Hugo sont enseignants à Béthune en France , mais leur vie va changer très vite lorsqu’ils sont envoyés à Mayotte entre l’Afrique et Madagascar. Là-bas les conditions de vie sont plus dures . Et Hugo va y passer une partie de son adolescence lorsqu’il rencontre un fille nommée Zaïnaba , les deux adolescents vont devenir amoureux puis, de fil en aiguille, ils vont avoir des relations sexuelles . En outre un jour Zaïnaba dit à Hugo qu’elle attend un enfant . Lorsque les parents de Hugo apprennent ça , ils le renvoient dans le nord de la France. Ensuite ses parents vont avoir du racisme , de la discrimination envers les gens de couleurs et en grande partie à Zaïnaba. Hugo se fera suivre par sa famille qui ne supportera pas la vie à Mayotte. De retour en France , Hugo ne supportera pas le mode de vie en métropole, la surconsommation et trouvera des personnes ayant les mêmes idées de la consommation en métropole .

Je vous conseille ce livre car il peut vous faire changer d’avis sur la consommation inutile , et de la dure vie dans différents pays que le nôtre.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


j’ai moyennement aimé

6 étoiles

Critique de Anissa Zebar (, Inscrite le 14 novembre 2021, 14 ans) - 14 novembre 2021

J’ai bien aimé la première partie du livre car Hugo découvre un autre monde avec de nouvelles personnes il découvre aussi de nouvelles culture etc..
En revanche j’ai moins aimé la deuxième partie car le fait de faire des choses qui ne sont pas de son âge, de découvrir trop vite la vie , de parler mal à ses parents, de trop dénoncer la société de consommation et j’en passe m’ont moins plu.
À mon avis quand il a rencontré Zainaba tout à basculé pour lui: au lieu d’assumer ses responsabilités et de s’occuper de son enfant ou de trouver des solutions, il a préféré rentrer en France et laisser Zainaba seule.
Et ensuite quand il rentre en France il se met à dénoncer la société de consommation mais vraiment en extrapolant les choses jusqu’à aller taguer des murs et faire n’importe quoi au point d’être attrapé par la police.
Pour moi ce livre est bien au début mais à la fin devient n’importe quoi certes il y a de l’action on ne s’ennuie pas mais personnellement ce n’est pas mes centres d’intérêt donc forcément le livre ne me plait pas trop.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Bon livre

7 étoiles

Critique de ErwanV (, Inscrit le 14 novembre 2021, 14 ans) - 14 novembre 2021

Je n'ai pas aimé le début de ce livre un peu long à se mettre dans le bain, il va vivre dans un autre pays, donc il change de vie, le temps qu'il s'y fasse, qu'il s'adapte. Mais vers la fin, l'histoire commence a être intéressante, tout s'accélère, beaucoup de choses s'enchainent. Je trouve que la fin correspond plus malheureusement aux adolescents, se disputer avec ses parents, on essaie de se rebeller, lui le transcrit en dénonçant la société de consommation, il va même un peu loin en taguant des murs et les panneaux publicitaires, il en devient même limite obsédé. Ce qui représente l'adolescence dans le thème des bêtises aussi c'est l'inconscience, il couche avec une fille, sans se protéger.... malheureusement il mis enceinte cette jeune fille de seize ans.
Pour conclure selon c'est moi c'est dommage que moi, lecteur, je m'attache à la fin de l'histoire, ce qui est très dommage car un lecteur quelconque qui lit ce livre peut abandonner au tout début du livre sans savoir même que la fin est plus intéressante que le début.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Critique sur le livre "Tout doit disparaître"

8 étoiles

Critique de Mathisdrt (en France, Inscrit le 13 novembre 2021, 14 ans) - 13 novembre 2021

J’ai bien apprécié le livre “Tout Doit Disparaître” , car il mettait en avant un personnage où l’on peut trouver des points communs facilement (tel que l’âge). Ce livre retrace la vie d’un ado expatrié à Mayotte, Hugo. Où il va vivre une relation amoureuse. Il a même mis sa petite amie, Zaïnaba, enceinte. J’ai trouvé quand même frustrant que l’auteur ne parle pas de l’enfant d’Hugo. On ne sait pas qui est l'enfant, ni sa personnalité.

De plus, en France il a vécu une histoire avec une fille : Charly. Cette jeune femme va en quelque sorte changer la mentalité d’Hugo.
Je n’ai pas trop aimé lorsque Hugo s’énerve contre sa famille à propos de leur consommation de grandes marques. Par conclusion, malgré le peu de points négatifs que j’aurais à faire à ce livre, je trouve que ce livre est très intéressant et bien écrit ce qui nous donne une simplicité de compréhension.

Dénoncé la société de consommation

9 étoiles

Critique de ArtusBelliard. (, Inscrit le 13 novembre 2021, 14 ans) - 13 novembre 2021

J’ai beaucoup aimé le livre Tout Doit Disparaître. C’est l’un des seuls livres que j’ai aimé jusque là durant le collège. J’ai beaucoup aimé ce livre car tout d’abord il casse beaucoup de préjugés sur Mayotte. En effet comme raconté on pense que Mayotte est un paradis alors que l’île a aussi beaucoup de point négatifs comme la pauvreté, ou le racisme que subit Hugo car il est blanc. Le deuxième point que j’ai aimé c’est que Hugo a été changé par Mayotte. En effet il n’est plus un adolescent classique car peu d’adolescents n’aiment pas consommer. Tout le contraire de sa sœur qui, elle, consomme énormément tout comme ses parents. Ce livre dénonce la société de consommation.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


J’ai aimé l’histoire de cet adolescent

10 étoiles

Critique de Fatima titinette (, Inscrite le 13 novembre 2021, 15 ans) - 13 novembre 2021

J’ai aimé Tout Doit Disparaître :en premier lieu j’ai trouvé la thématique de la mixité (Hugo étant le seul enfant blanc de sa classe) intéressante, par exemple avec l’absence de jugement entre élèves mais un rapport de hiérarchie dénoncé par l’auteur entre les adultes . En second lieu,j’ai apprécié le cadre spatial avec une différence culturelle (habits et nourriture) entre la métropole et Mayotte, et un besoin de la famille d’Hugo de s’adapter à un nouvel environnement le dernier thème abordé est aussi très intéressant la critique de la publicité et de la consommation qui poussent tous les enfants à se ressembler se voit avec la répulsion d’Hugo pour ses basket de marque .
J’ai aussi trouvé les personnes de Françoise et d’Hugo très attachants. La première se distingue par son respect de tout le monde sans distinction , Hugo s’oppose à la société de consommation et se transforme au fil du livre (son comportement change) surtout dans la deuxième partie du livre
Pour conclure, je ne me suis pas ennuyée en lisant car il y avait plein de sujets différents incarnés par les personnages de plus la lecture était aisée grâce au langage de l’auteur adapté aux adolescents

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Très instructif

9 étoiles

Critique de Albin Civard (, Inscrit le 13 novembre 2021, 14 ans) - 13 novembre 2021

J’ai beaucoup aimé ce livre, il est très représentatif d’un adolescent. Le langage n’est pas compliqué. Il est très instructif de la vie sur une île et très émouvant.

Dans la première partie Hugo (le personnage principal) arrive à Mayotte au début c’est compliqué le climat, la façon de vivre mais il s’y fait vite contrairement à sa mère. Il est premier de la classe car le niveau sur cette île est très faible. Donc Hugo va donner des cours particuliers à son amie Zaînaba qui est en échec scolaire. Mais ils vont se rapprocher et tomber amoureux. Le problème c’est que quelques mois plus tard Zaînaba attend un enfant de Hugo. C’est un choc pour lui et quand ses parents l’apprennent ils décident de le renvoyer en métropole chez ses grands-parents. C’est cette partie précisément que je n’ai pas aimée car Hugo a des responsabilités énormes et au lieu de lui faire assumer ses actes ses parents décident de le renvoyer en métropole. Ce qui est très bête car il faudrait qu’il assume ses actes.

Dans la deuxième partie quand Hugo est en France il n’arrive plus à vivre comme avant, il n’arrive plus à vivre en consommant tant et plus. Sa vie à Mayotte l’a radicalement changé. Il n’aime plus s’acheter des habits il n’aime plus les marques. En rentrant de l’école, il fait la rencontre d’une fille, Charlie. Il a vu Charlie recouvrir un panneau publicitaire avec une bombe de peinture. Il a eu le coup de foudre, ils sont devenus amis puis se sont rapprochés petit à petit pour enfin finir ensemble. Un jour il fut puni par ses parents et alla chez son grand-père. C’est là qu’il vu que son père étant adolescent militait aussi contre la société en voyant une affiche contre les usines nucléaires. Il s’est juré de ne pas finir comme son père qui est lui aussi victime de la société.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Critique sur la société de consommation

8 étoiles

Critique de AntoineRoussel (, Inscrit le 12 novembre 2021, 14 ans) - 12 novembre 2021

J'ai plutôt bien aimé ce livre.
J'ai préféré la première à la deuxième car dans la première partie, Hugo est à Mayotte ce qui nous fait voyager et découvrir des aliments que l'on ne trouve pas (que l'on ne cultive pas) en France.
Alors que dans la deuxième partie, il revient en France et il n'y a plus autant de découvertes que dans la précédente partie et de plus on sent que la fin n'est pas une vraie fin (on dirait que l'histoire n'est pas finie et qu'il y a une suite alors que non).
Pour moi c'est une bonne histoire mais avec une fin incomplète même si c'est un bon livre.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Tout doit disparaître

8 étoiles

Critique de Louisvermeulen (, Inscrit le 12 novembre 2021, 14 ans) - 12 novembre 2021

J'ai bien aimé le livre "Tout doit disparaître".
J'ai trouvé le début de ce roman rythmé avec beaucoup d'actions, ce qui m'a donné envie de poursuivre.
En tant qu'adolescent, ce livre est préventif et donne une leçon de vie. En effet, le personnage principal Hugo va être confronté à la paternité alors qu'il n'a que 14 ans car il ne s'est pas protégé lors d'un rapport sexuel.
Toutefois j'ai trouvé sa réaction très décevante et lâche. Hugo décide de retourner vivre dans le Nord de la France et d'abandonner son enfant et la mère de celui-ci.
Lorsqu'il revient en France , l'histoire perd en intensité . Cependant, le passage où il s'entretient avec son grand-père au sujet de la mort est très touchant.
A la fin de l'histoire, il y a moins d'actions malgré la mort de son grand-père et sa rencontre avec une nouvelle jeune femme.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Critique sur la vie en société

10 étoiles

Critique de MarineBernard (, Inscrite le 12 novembre 2021, 14 ans) - 12 novembre 2021

J'ai beaucoup aimé ce livre car il est très détaillé et on peut facilement rentrer dans l'histoire , de plus le garçon a à peu près notre âge donc c'est assez simple de le comprendre . Le langage utilisé est aussi très simple du fait que ce soit un jeune qui parle. J'ai beaucoup aimé ce livre car c'est très improbable comme histoire et c'est à la fois très amusant ! Il y a beaucoup de dialogues ce qui est super car on a vraiment l'impression d'être avec les personnages et c'est ce qui fait que l'on rentre plus facilement dans l'histoire. Ce qui est bien aussi c'est que ce livre nous fait faire de la géographie il nous fait découvrir (pour ma part ) Mayotte , et je trouve ça génial de en racontant une histoire on peut faire découvrir une petite île . De plus il y a beaucoup de remises en question ce qui va aider le garçon à prendre la plus grosses décisions de sa vie , pour nous en tant que femmes (filles ) on peut penser que c'est complétement immature de partir comme ceci mais peut-être que chez les hommes (garçons) ce n'est pas aussi facile ce livre est un bon raisonnement pour voir comment le sexe opposé peut réagir ! C'est aussi une bonne leçon , de prendre ses responsabilités en main et de comprendre ce que c'est que " La vraie vie " . C'est une bonne histoire de leçon de morale et que même dans les moments où l'on pense que nous n'allons pas y arriver il faut toujours garder espoir et ne jamais abandonner ni quelqu'un ni l'idée que nous avons en tête . . Pour conclure oui j'ai beaucoup aimé ce livre et je n'ai aucun regret à l'avoir acheté ! Je vous conseille ce livre 100%

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


très bon livre

9 étoiles

Critique de Augustin echassoux (, Inscrit le 12 novembre 2021, 14 ans) - 12 novembre 2021

j’ai beaucoup aimé ce livre je l’ai trouvé simple avec une idée claire sur le contraste entre la vie à Mayotte et la vie métropolitaine. De plus, je ne suis pas un grand lecteur mais j’ai trouvé ce livre très intéressant et il m’a permis de beaucoup réfléchir dans quelle société nous vivons. Le personnage principal, Hugo, a une perception très intéressante et intelligente de ce qu’il voit, il pense beaucoup et dénonce ce qu’il trouve injuste .Les parents d’Hugo, eux, sont présentés comme des moutons de la société, ils n’ont pas d’idées personnelles et sont très naïf. Hugo fais beaucoup de rencontres avec des jeunes filles qui pensent plus ou moins la même chose que lui . J’ai vraiment adoré ce livre et je le conseille énormément !

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


dénonciation de la société de consommation

8 étoiles

Critique de Alexandrebargoin (, Inscrit le 18 octobre 2021, 13 ans) - 11 novembre 2021

Je n’ai pas aimé la première partie car le personnage part à Mayotte avec ses parents et sa sœur. Cette partie de l'histoire parle de sa vie là-bas avec son premier amour Zaïnaba et de son retour en France. Tout est accumulé. La seconde partie est plus compréhensible car on suit le personnage principal dans toutes ses actions : de sa rencontre avec Charly lors de laquelle ils ont tagué les panneaux publicitaires avec des slogans anti-société de consommation, jusqu’à sa discussion finale avec son père en passant par la grande manifestation à Paris et son passage en prison. Cette deuxième est plus détaillée et plus prenante. Le personnage se rend compte qu'il se trouve dans une société de consommation et va tout faire pour dénoncer la situation. Néanmoins, je trouve dommage que le héros se révolte contre ses parents et sa petite sœur. J'aurais préféré qu'il réussisse à les convaincre de changer de mode de vie et d'abandonner la surconsommation. Je suis vraiment rentré dans l’histoire et j’avais envie de connaître la fin.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Critique sur la consommation

8 étoiles

Critique de Leïna (, Inscrite le 11 novembre 2021, 15 ans) - 11 novembre 2021

J’ai bien aimé le début du livre quand Hugo, sa sœur et ses parents partent vivre à Mayotte. Ce qui est complètement différent pour eux et compliqué. Hugo va découvrir ce que ça fait d’être le seul blanc dans sa classe et la pauvreté, le nouveau fonctionnement de vie dans ce pays, les traditions et comment sont les filles là-bas ce qui est très différent par rapport à la France. Et qui au final s’adapte et se plaît dans cette nouvelle vie .
Mais au contraire la deuxième partie ne m’a pas trop plu car à cause de ce qui s’est passé à Mayotte, Hugo a dû retourner en France chez lui et il a complètement changé de vision par rapport à la consommation. Et il n’a pas arrêté de dénoncer la société de consommation, il critiquait tout, il avait totalement changé.
Il se disputait tout le temps avec ses parents et sa sœur qui eux ne le reconnaissent plus dans son comportement.
Et puis Hugo qui a ensuite fait la rencontre de Charly avec qui il dénonce la société de consommation.
C’est donc pour ça que je n’ai pas aimé la deuxième partie je reste donc sur ma faim.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


critique sur la consommation

8 étoiles

Critique de BasileMallaret (, Inscrit le 11 novembre 2021, 13 ans) - 11 novembre 2021

J'ai bien aimé la première partie du livre qui parle du déménagement de Hugo et ses parents, des métropolitains qui quittent la France pour raison professionnelle pour aller vivre à Mayotte, une île de l'océan Indien. Cela va être un grand changement pour Hugo car la vie à Mayotte est très différente de celle en France métropolitaine. Dans son collège il est considéré comme le seul "blanc" car il n'est pas issu de Mayotte. Cela va être dur pour lui et il va aussi faire face à la forte pauvreté de l'ile. Après quelques années passées là-bas, ses parents vont le renvoyer en France après qu'il ait eu une relation intime avec une fille de Mayotte, ce qui ne va pas plaire à ses parents. A partir de son retour en France, l'histoire devient plus ennuyante et répétitive car il va commencer à détester les gens qui consomment beaucoup voire même ses parents qui vont revenir de Mayotte quelques mois après lui. Ce côté sectaire me déplaît. Néanmoins, l'aspect réaliste du roman m'a plu.
Globalement, cette histoire est assez agréable à lire.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Critique sur la consommation

7 étoiles

Critique de MalyssiaP (, Inscrite le 10 novembre 2021, 14 ans) - 10 novembre 2021

J'ai bien aimé la première partie car il y a plus d'actions et de suspense , pour Hugo le fait d'arriver à Mayotte et de ne connaître personne n'a pas été facile car il est le seul blanc et ce sont des coutumes différentes mais finalement il s'est très vite habitué. D'autres part, je trouve ça bien qu'il ne s'attache pas aux objets de valeur et qu'il soit pour l'écologie et l'environnement. Mais par contre il exagère un peu trop dans ses actes de propagation par rapport à ses idées et ses valeurs.
J'ai moins bien aimé la deuxième partie car il y a trop de détails inintéressants avec très peu d'actions .
A la fin il y a une chute sans suite on a l'impression que l'histoire n'est pas finie.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Moyen

5 étoiles

Critique de Simon Jean (, Inscrit le 8 novembre 2021, 13 ans) - 8 novembre 2021

J'ai bien aimé la première partie du livre qui parle de la vie d'expatrié que vit Hugo à Mayotte, ce qu’il fait,ce qu'il mange, les traditions et comment on vit là-bas. Mais on voit qu’il y a toujours des discriminations par rapport à la couleur de peau des gens ou par rapport à l’origine de la personne ou sa nationalité.

Ensuite j’ai commencé à moins aimer le livre (l’histoire a commencé à dégénérer) quand il a commencé à rencontrer Zeiniba, qu’il allait faire l’amour chez elle, qu’il lui fasse un enfant et qu’il parte.

Puis j’ai encore moins aimé quand il rentrait chez lui et qu’il commençait à penser à l’écologie et à la consommation. Je trouve qu’il faisait le malin avec ses parents en leurs répondant. Je n’aimais pas comment il vivait et ce qu’il faisait : comme taguer les pubs, les stands de boisson ou panneaux publicitaires.

Malgré tout, cette histoire est plutôt réaliste et peut nous arriver.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


abus de consommation

9 étoiles

Critique de GharbiYaqine (, Inscrit le 6 novembre 2021, 14 ans) - 7 novembre 2021

C'est un roman qui traite notamment 2 sujets. D'une part la vie d'expatrié pour raison professionnelle d'Hugo et ses parents sur une île qui est loin d'être ce qu'ils imaginaient. Entre racisme, discrimination et intégration, Hugo trouvera malgré tout sa place puisqu'il tombera amoureux et mettra enceinte sa petite amie. Cette bêtise le fera retourner en France chez ses grands-parents suivra ensuite ses parents qui ne supporteront plus la vie de l'île. Sur ce 1er sujet il n'y a rien de compliqué le lexique est adapté et facile à comprendre.

D'une autre part il y aura l'après retour en métropole qui sera compliqué car Hugo qui a bien grandit et surtout bien différent des autres ne supportera pas le mode de vie qui est devenu une société de consommation. D'ailleurs il trouvera un groupe de personne qui pense la même chose que lui, et ainsi revendiqueront ensemble se phénomène de surconsommation. Par contre cette partie est plus complexe mais reste accessible par contre je pense que Hugo est un peu trop jeune pour se genre de revendication. Cela s'adresse plutôt à des adultes.

C'est un beau roman qui peut permettre aux adolescents ainsi qu'aux adultes de se remettre en question sur certains achats qui pourrait être inutiles ainsi que sur des achats dit compulsifs. De plus tout au long du livre Hugo emploi "JE" car il y a une réelle intention de nous faire passer un message à nous lecteurs en se mettant à sa place.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


critique sur la société de consommation

8 étoiles

Critique de Emmabourgoin (, Inscrite le 21 octobre 2021, 14 ans) - 21 octobre 2021

J'ai bien aimé la première partie du livre où Hugo, ses parents professeurs et sa sœur, découvrent Mayotte. Pour lui c'est un vrai changement, il découvre la pauvreté, le fait d'être le seul blanc , un nouveau pays avec des nouvelles coutumes et aussi le côté très libre des filles qui osent des choses qu'en France on ose moins. Et au final il se fait assez vite à cette nouvelle vie.
J'ai moins aimé la deuxième partie où il retourne en France chez lui dans le nord, je trouve qu'il dénonce un peu trop la société de consommation , il critique tout et cela devient même une obsession.
Il se fâche tout le temps avec sa famille et même avec sa soeur qui ne le reconnait même plus et qui, elle, adore être revenue en France.
Avec sa nouvelle amie Charly , il se bat contre la société de consommation et pour moi c'est trop car il en profite quand même. Il va même taguer les panneaux publicitaires.
A la fin je suis resté sur ma faim car avec la dernière phrase du livre on se demande si il n'y aura pas un nouveau livre.

Message de la modération : Probable lecture / critique imposée pour exercice scolaire


Forums: Tout doit disparaître

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Tout doit disparaître".