Valentine de George Sand

Valentine de George Sand

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Cyclo, le 26 mars 2013 (Bordeaux, Inscrit le 18 avril 2008, 76 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 2 595 

les jeux de l'amour, de l'argent et de la mort

Une ferme dans le Berry : les Lhéry, paysans enrichis, ont élevé leur fille unique Athénaïs, dans le but d'en faire une demoiselle aux mains blanches. Elle est fiancée à leur neveu Bénédict, un orphelin qu'ils ont adopté et qui a fait de solides études, ce qui lui permet d'apercevoir la vanité d'Athénaïs et les ridicules de ses parents, parvenus. Depuis quelques semaines, une certaine Mlle Louise vit chez eux. Au château voisin, vit Valentine de Raimbault, fiancée au comte Évariste de Lansac. Tout ce monde se rencontre lors d'une fête villageoise. Valentine danse la bourrée avec Bénédict, au grand dam de sa mère la comtesse. Or, Louise, revenue dans le pays incognito chez Mme Lhéry qui fut sa nourrice, n'est autre que la sœur aînée de Valentine, ignominieusement chassée quelques quinze ans plutôt, pour une raison qu'on ignore pour l'instant : mais on apprend que, sans être mariée, elle a un garçon, Valentin, collégien à Paris. Bénédict arrange une rencontre entre les deux sœurs. Mais elles doivent prendre grand soin que leur famille n'en sache rien. En fait, Louise, à l'âge de quinze ans, fut séduite par l'amant de sa belle-mère, M. de Neuville, qui fut tué en duel par M. de Raimbault.
Mme de Raimbault s'absente pour une huitaine pour être présentée à la duchesse de Berry. Valentine en profite pour aller chez les Lhéry revoir sa sœur et Bénédict dont elle tombe amoureuse sans vraiment s'en rendre compte. Et de son côté Bénédict qui n'a jamais eu de vrai sentiment pour sa cousine et promise Athénaïs, n'est pas loin de succomber aussi. Au grand dam de Louise qui l'aime aussi. Athénaïs, par dépit, se livre à Pierre Blutty, et Louise s'éloigne. Pour Bénédict, le mariage de Valentine avec M. de Lansac est un crève-cœur. Celui de Pierre Blutty et d'Athénaïs a lieu le même jour, et donne lieu à un affront entre Pierre et Bénédict.
Bénédict veut revoir une dernière fois Valentine. Il est prêt à tuer M. de Lansac, et même à tuer Valentine et à se tuer après. En fin de compte, il lui écrit une dernière lettre et tente de se suicider. Il est entre la vie et la mort. Valentine, dont le mariage n'a pas été consommé, tombe dans une profonde commotion cérébrale à cette nouvelle. Seule sa nourrice Catherine, qui a caché la lettre compromettante de Bénédict, en devine la raison. Louise est revenue pour soigner Bénédict, elle revoit Valentine, et comprend, avec l'aide du médecin M. Faure, que la douleur morale des deux amoureux est responsable de leur incapacité à guérir l'un et l'autre. Ils décident de profiter de l'absence de Mme de Raimbault pour organiser une rencontre. Puis, pour activer leur réciproque guérison, Valentine et Bénédict se voient plus régulièrement et secrètement, toujours sous le chaperonnage de Louise, mais non sans imprudence dans ce milieu rural où tout finit par se savoir, malgré l'absence de M. de Lansac, nommé premier secrétaire d'ambassade en Russie, et qui ne tenait pas à s'embarrasser d'y emmener sa femme, lui dont le mariage était avant tout d'intérêt, destiné à payer ses dettes. Néanmoins, la vie s'organise. Valentine fait aménager un pavillon du château pour recevoir plus commodément Bénédict, Louise et Valentin, le fils de Louise que celle-ci a ramené de Paris, et dont Bénédict est devenu le professeur, et même Athénaïs, qui ne voit plus désormais dans Bénédict qu'un ami sincère, et s'amourache du jeune Valentin. Une épidémie pendant laquelle Bénédict, Louise et Valentine se sont dépensés sans compter ont d'ailleurs fini par faire taire les commérages, et rendre le trio irréprochable aux yeux des ruraux. Mais au bout de quinze mois de cette vie calme et heureuse, M. de Lansac revient en compagnie de son créancier, Grapp, chargé d'évaluer les biens, et à qui il compte vendre le château et les terres de Raimbault. M. de Lansac surprend les amoureux et obtient facilement de sa femme les signatures nécessaires auprès de son usurier. Puis il la quitte. Après bien des atermoiements, Valentine et Bénédict succombent. Puis Grapp vient prendre possession des lieux, Valentine est ruinée. Sur ce, M. de Lansac est tué en duel. Les deux jeunes gens sont donc libres de s'aimer. C'est sans compter sur la jalousie de Pierre Blutty, qui enrage de voir Athénaïs continuer à fréquenter Bénédict. Croyant surprendre Bénédict avec Athénaïs (alors qu'il était avec Valentine), il le tue. Valentine meurt de chagrin huit jours plus tard. Pris de remords, Blutty s'adonne à la boisson et se noie. Les Lhéry rachètent le domaine de Raimbault, et Valentin, devenu médecin, y revient épouser Athénaïs.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Valentine [Texte imprimé] George Sand texte établi, préfacé et annoté par Aline Alquier
    de Sand, George Alquier, Aline (Editeur scientifique)
    Du Lérot
    ISBN : 9782355480041 ; 25,00 € ; 01/03/2008 ; 1 vol. (299 p.) p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Valentine

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Valentine".