Loïs, Tome 5 : L'apollon de sang de Jacques Martin, Patrick Weber (Scénario), Olivier Pâques (Dessin)

Loïs, Tome 5 : L'apollon de sang de Jacques Martin, Patrick Weber (Scénario), Olivier Pâques (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers , Bande dessinée => Légende, contes et histoire

Critiqué par Shelton, le 27 janvier 2013 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 68 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 4 148 

Une très bonne bande dessinée

Quand on se promène dans le château de Versailles ou dans ses jardins, on est surpris de la quantité incroyable de statues et autres reliques antiques qui sont là sous nos regards. Pièces réelles, pièces achetées ou volées, détournées ou offertes, copies, preuves ou pas du bon goût du Roi ? Le visiteur, bien souvent, sort des lieux enchantés du Roi-Soleil, avec ses questions et interrogations sans aucune réponse. Et si la bande dessinée donnait un embryon de solution ? Et si certaines pièces venaient de Rome ? Voilà, en tous cas, une histoire de Loïs qui va nous aider à y voir clair car comme à chaque fois de nombreux éléments historiques fiables meublent cette aventure…

Loïs se retrouve à Rome avec ses amis de Reix et Maxime Réaux. Il doit retrouver, acheter puis livrer à Versailles, une statue d’Apollon en marbre rouge qui vient d’être retrouvée. Mais la Rome de la fin du dix-septième siècle n’est pas un paradis terrestre. Plusieurs princes, de l’Eglise ou pas, tentent d’y faire régner la loi, leur loi. La statue devient un enjeu politique et financier, convoitée qu’elle est par les Espagnols, les Français, le Pape Innocent IX… Mais, au fait, qui la détient ? Un cardinal, déçu de ne pas être devenu pontife suprême, corrompu et manipulateur, et, qui sait, père de famille ?

Un très bon épisode, peut-être même le meilleur depuis quelques-uns. On retrouve là la narration graphique classique à la manière de Jacques Martin avec une solidité historique, des décors somptueux, même si le fond scénaristique n’est pas exceptionnel. C’est du solide, tout simplement, du fiable, qui ne devrait pas décevoir les fans de ce type de bandes dessinées.

C’est d’ailleurs assez étonnant de découvrir que ces bandes dessinées qui prolongent la vie des héros de Jacques Martin trouvent encore leur lectorat. On reproche à ces bandes dessinées leur narration graphique trop lente, trop rigide, trop classique, trop convenue… Mais en même temps, elles sont pétries de fondements historiques de grande qualité, elles sont habitées par des personnages de caractères forts et trempés, les scénarios sont bien ficelés même s’ils manquent parfois de petite folie, et c’est cet ensemble qui offre aux lecteurs des bandes dessinées classiques, solides, agréables à lire et vers lesquelles on revient avec plaisir. Elles ont bercé les jeunes dans les années cinquante, soixante, soixante-dix, pas étonnant que ce lectorat devenu adulte, parent, grand parent, poursuive avec fidélité ses lectures et tente de transmettre aux plus jeunes le goût de l’aventure en compagnie d’Alix, Lefranc, Jhen, Orion, Kéos… Cette transmission ne fonctionne pas toujours, mais, au moins, le plaisir de la lecture demeure !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Loïs

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Loïs, Tome 5 : L'apollon de sang

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Loïs, Tome 5 : L'apollon de sang".