Le prêtre Jean de Pierre Benoit

Le prêtre Jean de Pierre Benoit

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par PPG, le 22 décembre 2012 (Strasbourg, Inscrit le 14 septembre 2008, 46 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 4 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 3 étoiles (53 314ème position).
Visites : 3 857 

Monarchie/République portugaise

Ce roman a pour cadre le Portugal des années 1917-18. Mais, tout au long du récit, le lecteur est invité à revisiter l'histoire récente de ce pays. Nous naviguerons ainsi entre le 16ème et le début du 20ème siècle. Et, pour bien comprendre le contexte de ce roman, nous ne pouvons pas faire l'économie de la présentation d'un fait historique d'où naîtra une légende. Il s'agit de la bataille des Trois Rois (le sultan du Maroc, allié à celui de l'Empire ottoman, contre Sébastien 1er, roi du Portugal), dont aucun des trois ne sortira vivant : c'est le carnage d'Alcacer-Quirir du 4 août 1578.
Cette cinglante débâcle portugaise marque la fin de la dynastie d'Aviz, soit la fin d'une époque glorieuse où le Portugal était le pays le plus riche d'Europe.
Mais, et c'est là le début de la légende, le corps de Sébastien 1er n'est pas retrouvé. C'est dans cette déchéance, dans cette atmosphère moribonde que vont surgir et prospérer de nombreuses prophéties évoquant le retour du jeune roi : le sébastianisme. Finalement, après une période d'instabilité politique, c'est finalement Philippe II qui arrivera au pouvoir. Débute alors la dynastie des Habsbourg : le Portugal fait désormais partie de la Couronne d'Espagne.

Désirant mettre fin au désordre de la République, Sidónio Pais (authentique personnage) prend le pouvoir par coup d'Etat le 8 décembre 1917. Au départ admiré du peuple, ce dictateur se fera élire président le 8 avril 1918. C'est dans ce contexte qu'apparaît Guilherme de Dias de Penafiel. Importateur-exportateur de 42 ans, il réside à Gondar en Abyssinie (Empire d'Ethiopie, où une partie de sa famille, en opposition au régime en place, a décidé trois siècles auparavant de s'exiler). Il débarque ainsi au Portugal avec le secret projet de restaurer la monarchie et de réhabiliter la dynastie des Aviz. Pour cela, il est accompagné d'Alverde, qu'il a rencontré grâce aux dires d'un vieux moine à l'article de la mort. Personnage énigmatique, Alverde, serait la descendante de Don Sébastien ; et, preuve à l'appui, elle pourrait belle et bien remonter sur le trône. A moins que cela ne soit plus compliqué que prévu...

Ce roman très historique aura également comme toile de fond la légende du Prêtre Jean selon laquelle il existerait quelque part un mystérieux royaume chrétien que personne ne saurait situer (en Inde ? en Afrique ? ailleurs ?). Pourquoi la force de cette légende pour les Européens? Car ce supposé puissant royaume pourrait être un soutien potentiel à l'Europe contre les musulmans, puis par la suite contre l'empire ottoman. La recherche de ce royaume poussera les Européens à explorer chaque piste jusqu'aux Indes. Les Portugais, tout particulièrement, ne cesseront de le chercher et leurs missions atteindront finalement vers la fin du 15ème siècle l'Éthiopie ; pays où il estime avoir identifié le Négus, empereur de l'Ethiopie et effectivement chrétien, comme étant le fameux Prêtre Jean. Dans le roman, de l'arrivée au Portugal de Guilherme de Dias de Penafiel en provenance d'Ethiopie, nous en comprenons aisément la symbolique de la légende du Prêtre Jean.

Cette critique rend compte d'un roman qui fait une très large place à de nombreuses explications historiques. Mêlant réalité et fiction, le déroulé narratif est basé sur des événements historico-politiques où apparaîtront pléthore de noms d'hommes et de femmes, de lieux, de dates, de chiffres... Rédigé en 1952, ce n'est certainement pas le plus abordable des romans de Pierre Benoît, tant la profusion des informations est dense, tant celle-ci peut parfois même aller jusqu'à saturer le récit, heurter la fluidité de la lecture. Roman assez "cérébral" qui témoigne une fois de plus de la volonté de l'auteur à nous transmettre ses connaissances acquises lors de ses nombreux voyages (notamment sa rencontre en 1935 avec Haïlé Sélassié 1er, l'Empereur d'Ethiopie).

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Soporifique et lassant.

1 étoiles

Critique de Andrée27 (, Inscrite le 24 janvier 2012, 74 ans) - 7 avril 2013

Décidément, une fois n'est pas coutume, voici un roman très particulier. Jusqu'à présent chacune des oeuvres de cet auteur, dont j'ai lu plus des trois quarts, me captivaient. Cette fois je suis stupéfaite car c'est avec peine et ennui que je me suis efforcée d'en atteindre le terme sans jamais trouver la moindre satisfaction.
A croire que cette saga, bien que signée par l'auteur, n'est pas de lui.
Scénario très touffu, multitudes de détails, peine à s'attacher puis à pénétrer l'histoire rapportée.
Soyons indulgents, mais rien du climat apprécié dans les autres scénarios. Aucune saveur ni esprit.
On se perd dans l'histoire portugaise mêlée de sauce marocaine et éthiopienne influencée d'anecdotes bibliques. Qui est qui ? Qui fait quoi ? Où est il ?
Amertume littéraire agrémentée d'indulgence pour un conteur qui d'habitude nous entraîne dans des mondes plus savoureux!

Forums: Le prêtre Jean

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le prêtre Jean".