Les fleurs bleues de Raymond Queneau

Les fleurs bleues de Raymond Queneau

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Ondatra, le 14 décembre 2002 (Tours, Inscrite le 8 juillet 2002, 40 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 419ème position).
Visites : 6 053  (depuis Novembre 2007)

Que dire....

Alors que vous dire de ce roman de Raymond QUENEAU, je ne saurais vous le résumé alors permettez moi au moins de vous recopier ce qui est écrit au verso: On connait le célèbre apologue chinois: Tchouang-tseu rêve qu'il est un paillon, mais n'est ce point le papillon qui rêve qu'il est Tchouang-tseu ? De même dans ce roman, est ce le duc d'Auge qui rêve qu'il est Cidrolin ou Cidrolin qui rêve qu'il est le duc d'Auge? Bref, cela permet bon nombre d'anachronismes assez drôles car, au Moyen Âge, au temps du duc d'Auge, il arrive qu'on voit des achélèmes ou encore, qu'on croise des CRS, compagnie royale de sécurité... Même si au début, ce roman est très fatiguant à lire, on rit bien surtout losqu'à la fin les deux héros se rencontrent, alors à lire mais on en apprécie souvent la dimension après quelque temps!!!!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Les Fleurs bleues [Texte imprimé] Raymond Queneau
    de Queneau, Raymond
    Gallimard / Collection Folio
    ISBN : 9782070370009 ; 3,73 € ; 17/02/1978 ; 275 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Ce roman m'a vraiment fasciné !

10 étoiles

Critique de JEANLEBLEU (Orange, Inscrit le 6 mars 2005, 54 ans) - 31 mars 2011

Ce qui est vraiment impressionnant avec Queneau c'est la multitude des niveaux de lecture dans ses romans :

- le jeu avec tous les registres de la langue (de l'argot "san antoniesque" jusqu'au français le plus soutenu et même jusqu'à des tournures de "vieux français" dans "Les fleurs bleues"),
- l'humour (du plus grossier au plus fin),
- les références littéraires (innombrables),
- la construction quasi géométrique des ses romans,
- l'exposé au travers de ses romans de différentes thèses philosophiques,
- une capacité à la dérision et à l'auto-dérision permanente (ce qui fait que rien n'est pesant y compris les sujets plus sérieux),

...

Et malgré celà les histoires sont agréables à lire.

Un vrai tour de force !

Je suis vraiment conquis !

Que dire ????? (bis)

10 étoiles

Critique de Killeur.extreme (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 40 ans) - 18 mars 2011

Résumer ce roman est impossible ou peu s'en faut , donc je ne le ferai pas, en plus ça risque de gâcher la lecture.

Comme d'autres romans que j'ai lu où l'auteur raconte une histoire onirique (les chevaux parlent) pleine d'humour, la manière de tordre la langue française campigne pour camping, ouature pour voiture, on est sans cesse surpris par la poésie.

"Les fleurs bleues" se rapprochent de "l'écume des jours" de Boris Vian, de "Gros-câlin" (premier Gary publié sous le nom d'Emile Ajar, Queneau fit partie des écrivains que la presse soupçonnait d'être Ajar) et on peut aussi le rapprocher de la "Danse de Gengis Cohn" roman de Romain Gary et bien sûr pour son côté décalé et le fait de jouer avec la langue française : San-Antonio en moins vulgaire certes, mais question imagination ces auteurs sont tous capables d'aller très loin et de partir dans tous les sens.

Faut aimer, mais dès qu'on adhère c'est du bonheur, un feu d'artifice comme le dit une des critiques.

Un bijou d'humour

9 étoiles

Critique de Opalescente (, Inscrite le 8 novembre 2005, 39 ans) - 28 mai 2008

Lecture obligatoire de la session littéraire 2001, j'ai été ravie que l'école me permette de découvrir une telle perle !
J'ai trouvé ce livre très drôle, plein de fraîcheur et de jeux de mots aussi fins qu'absurdes. Les personnages sont hauts en couleurs...c'est le moins que l'on puisse dire, et suivre leurs péripéties a été un plaisir réel.
A lire et à relire en cas de baisse de moral, ne serait-ce que pour la mémorable scène descriptive du couvre-chef!

j'adore ...

10 étoiles

Critique de Calamity_jane (Montreuil, Inscrite le 20 mai 2005, 42 ans) - 25 mai 2005

Si y'a un livre que j'ai dû lire pour le lycée et que j'ai adoré, c'est bien celui là !!

On rit du début à la fin, on trouve des références de plein de choses ...

Je ne sais pas quoi en dire tellement ce bouquin m'enthousiasme, mais je le conseille à tout ceux qui aiment les jeux de mots ...

Par contre, dommage que Ondatra ait divulgué la fin dans sa critique ... :/

Un bonheur

7 étoiles

Critique de Marz (Aulnay sous bois, Inscrite le 1 juin 2004, 39 ans) - 21 juin 2004

Le plus amusant dans ce livre est bien de relever toutes les références historiques, littéraires, et les jeux de langues semés par Queneau. Quant à l'histoire en elle-même, elle est tout de même intéressante tant elle verse dans l'absurde.

L'art de l'écriture

8 étoiles

Critique de Agnes (Marbaix-la-Tour, Inscrite le 19 février 2002, 57 ans) - 16 janvier 2003

J'ai beaucoup apprécié ce livre, pas tellement pour l'histoire qui est même un peu ennuyante mais pour la facilité avec laquelle Queneau se joue de la grammaire, de l'orthographe, les jeux de mots y foisonnent, les néologismes également, un grand moment de bonheur pour les amoureux de la langue française

Forums: Les fleurs bleues

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les fleurs bleues".