Ce grand cadavre à la renverse de Bernard-Henri Lévy

Ce grand cadavre à la renverse de Bernard-Henri Lévy

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités , Sciences humaines et exactes => Philosophie

Critiqué par Oburoni, le 6 octobre 2012 (Waltham Cross, Inscrit le 14 septembre 2008, 39 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 2 735 

Le gauchisme, cette barbarie

Comme un Nick Cohen ou encore un Andrew Anthony Bernard-Henri Levy fait partie de ces gauchistes qui, surpris et inquiets, osent un regard critique sur l'évolution de la gauche au cours des dernières décennies. Son orientation idéologique, ses engagements, ses prises de position pour lui en effet vont à l'encontre de ce qu'elle devrait être, au regard de son histoire. Sur fond de campagne présidentielle en 2007, et rebondissant sur une conversation qu'il eut avec Nicolas Sarkozy -celui-ci s'étonnant qu'il ne prenne pas le même chemin qu'un André Glucksmann et, donc, vire de bord pour soutenir l'UMP- il se fait un devoir ici de les décortiquer, poser les bases d'une réflexion pour mieux les dénoncer.

Pour lui c'est la mort des idéaux révolutionnaires qui auraient laissé la gauche face à un terrible vide. Obligée d'accepter et de s’accommoder du capitalisme triomphant, d'un système économique qu'elle condamne mais incapable de proposer une alternative, son salut ne repose plus que sur la critique, la dénonciation du libéralisme. L'erreur majeure qu'elle fait, pourtant, est d'ignorer -sciemment ou pas- que le libéralisme n'est pas seulement une doctrine économique; il est d'abord et avant tout un courant de pensée philosophique, libertaire, et qui fut l'un des plus riches ferments aux Lumières. Dès lors, refusant un libéralisme qu'elle ne comprend pas ou plus, abandonnant le marxisme, une telle dénonciation la jette sur des chemins bien sombres, la menant vers des courants anti-Lumières où leurs idéaux de liberté sont trahis, consciemment ou pas.
On en voit en tous cas les effets dans ses engagements, assez inquiétants il faut l'avouer.

Contestant l'universalisme elle se réfugie en effet non seulement de plus en plus dans le relativisme, cette forme d'oppression qui tire en partie ses sources de courants différentialistes dont on connait le passé trouble mais, aussi, elle sombre dangereusement dans un repli qui, du rejet de l'Europe (le non à la Constitution européenne) à une condamnation obsessionnelle de la mondialisation a d'étranges relents de chauvinisme.

Cette fermeture, ces peurs d'un monde dont elle semble mal adaptée aux règles la font aussi flirter plus ou moins avec un certain antiaméricanisme latent ('cette étrange haine qui, à travers la planète entière, se concentre non sur ce que l'Amérique fait ou ne fait pas mais sur ce qu'elle est') qui n'est pas sans conséquences. D'abord, parce qu'elle en fait sympathiser certains leaders avec les soi-disant victimes de son impérialisme, au mépris des idéologies qu'ils incarnent (de la question palestinienne aux Serbes, en passant par Hugo Chavez et Fidel Castro ou, encore, les islamistes -ceux-là étrangement victimisés). Ensuite parce que, ainsi prisonnière d'une vision étroite du monde elle ignore complètement le sort de ceux qui n'ont rien à voir avec la politique étrangère américaine, n'entrent pas dans cette logique obsessionnelle Empire versus opprimés par l'Empire (Soudan, Sri Lanka, Tibet etc.). Déboulonnant les idoles, il se permet alors de casser de Noam Chomsky à Naomi Klein dans des critiques que l'on a plus l'habitude de lire à droite !

Alors, homme de droite qui n'ose se l'avouer ou bien, l'un des derniers véritables gauchistes à l'heure où tout un mouvement semble se perdre, chacun jugera. En tous cas il offre ici une belle réflexion sur quelques dérives qui, plus ou moins diffuses, dans l'air du temps, ne manquent pas d'être alarmantes.

Bavard, beaucoup de verbiages inutiles, prétentieux et narcissique (il va falloir vous taper l'histoire et le pourquoi de ses engagements avant d'entrer pleinement dans le sujet !) mais, malgré tout recommandable. Une très bonne critique des mauvaises tendances actuelles.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Ce grand cadavre à la renverse

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Ce grand cadavre à la renverse".