J'ai renoncé à vous séduire de Pierre Sansot

J'ai renoncé à vous séduire de Pierre Sansot

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Essais

Critiqué par Cyclo, le 28 mars 2012 (Bordeaux, Inscrit le 18 avril 2008, 78 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 4 290 

De la séduction

Le regretté Pierre Sansot, cet universitaire atypique, sociologue, anthropologue, s'est intéressé aux choses de la vie quotidienne et aux gens ordinaires (cf son bel essai "Les gens de peu") pour en révéler les valeurs et le sens possible de leur vie.

Dans "J'ai renoncé à vous séduire", il nous donne des variations sur le double thème de la séduction et du renoncement. Des variations, oui, au sens musical du mot. Je me suis retrouvé – et je pense que chacun se retrouve – dans des phrases telles que celles-ci : "La plupart de nos renoncements s'expliquent mal et nous inventons après coup des raisons pour les justifier" ou "Mais ai-je véritablement renoncé ? N'ai-je pas plutôt perdu mon pouvoir de séduction ?" Bien qu'il soit écrit à la première personne, le texte se présente comme une suite de courtes fictions – où l'auteur a mis sans doute beaucoup de lui-même – et de réflexions.

"Adolescent, puis adulte prudent, je me félicitais de ne pas souffrir. Je ne voulais pas savoir que l'existence n'est pas seulement bonheur, mais qu'elle est aussi douleur, affrontement". Et elle l'est en particulier quand on entre dans la séduction : on peut d'ailleurs se demander si cet état de séduction cesse à un moment ou à un autre. Le jeunisme effréné de notre civilisation (publicité, magazines masculins ou féminins, sports) joue essentiellement là-dessus. Or, nous rappelle l'auteur, "c'est dans le domaine de l'affectif, du spirituel, que nous nous montrons aveugles, manchots". Réflexion on ne peut plus juste aussi. Je ne sais pas s'il y a eu une période où la société était différente. L'humanité n'a guère changé et nous préférons jouer ces rôles (tenter de séduire, physiquement, intellectuellement, moralement) pour lesquels nous ne sommes pas tous faits également, et en oubliant souvent l'idéal : "Être tout simplement quelqu'un de bien, et c'est déjà beaucoup. Ne pas chercher l'exploit, l'exceptionnel, le grandiose, devenir une personne sur laquelle on peut compter". Ce qui est rare quand on joue au Don Juan !

Pierre Sansot nous rappelle aussi que les individus ne devraient pas rater "l'occasion de revenir à eux-mêmes, à la solitude, aux abîmes infinis de la solitude". Là, en effet, il ne reste plus que soi-même à séduire ! Il raille ceux qui ont "le culot de raconter que la mort leur avait dérobé l'unique, l'irremplaçable amour de leur vie [alors même que] déjà ils tentaient de le remplacer par un autre amour, unique, irremplaçable". Et il conclut sur un vibrant éloge de la tendresse, antidote à la séduction, qui est tout de même égoïsme souvent, volonté de domination arrogante toujours (comme on le voit avec les hommes politiques ou certains acteurs), violence parfois.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: J'ai renoncé à vous séduire

Il n'y a pas encore de discussion autour de "J'ai renoncé à vous séduire".