Bravoure de Emmanuel Carrère

Bravoure de Emmanuel Carrère

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Ravachol, le 13 décembre 2011 (Inscrit le 24 octobre 2010, 40 ans)
La note : 6 étoiles
Visites : 4 903 

un très bon début

Au début de l'été 1816, un été pourri, le hasard réunit au bord du lac de Genève Lord Byron, son médecin Polidori, Percy Bysshe Shelley et sa femme Mary. Pour divertir la compagnie, Byron proposa que chacun écrivît un récit terrifiant. Ce pari, une série de conversations nocturnes et un cauchemar inspirèrent à Mary Shelley son roman "Frankenstein".

Les 100 premières pages de "Bravoure" relèvent du génie. La description de l'état psychique du docteur Polidori fait penser à du Dostoïevski. Personnage angoissé et suicidaire, Polidori observe sa lente déchéance qui semble irréversible. Son rapport aux autres s'est dégradé et il vit reclus dans sa maison barricadée. Son talent d'écrivain n'est pas reconnu et Mary Shelley, d'après ses dires, lui a volé l'idée du personnage de "Frankenstein".

Puis le roman continue, tout en gardant sa part de mystère. On prend connaissance du récit d'un certain "Capitaine Walton", qui écrit à une époque plus contemporaine. Ce dernier, décide de réécrire "Frankenstein" en changeant l'histoire. Dans son récit, "Victor Frankenstein" est un savant qui parvient à ressusciter les morts. Il épouse Elizabeth qui tombe malade. Il décide alors " de la tuer afin que la maladie n'abîme pas son corps "et la ressuscite ensuite. Elizabeth va alors tuer des personnes qui vont se transformer en mort-vivants dans le but de remplacer la race humaine.

Le récit est ensuite porté par Ann, toujours à l'époque contemporaine, qui "enquête" sur le mystère qui gravite autour de "Frankenstein". Les époques se mélangent, les personnages sont victimes de cauchemars et l'on peine à déceler une quelconque vérité.

"Bravoure" est très bien écrit, peut-être le mieux écrit de tous les Carrère. Mais arrivé à la moitié du roman, on décroche un peu, tant l'histoire part dans tous les sens. Le style s'appauvrit au profit d'un déferlement d'évènements qui nous font regretter le monologue de Polidori et tout le début du roman.





Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Bravoure

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Bravoure".