Colomba de Prosper Mérimée

Colomba de Prosper Mérimée

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Lolita, le 1 août 2002 (Bormes les mimosas, Inscrite le 11 décembre 2001, 36 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 8 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 520ème position).
Visites : 9 338  (depuis Novembre 2007)

Une histoire de Corse

Ors'Anton Della Rebbia rentre de la guerre chez lui, en Corse sur un navire sur lequel il fait la connaissance de la jeune et jolie anglaise miss Lydia Nevil. Pendant la traversée il ne cesse de la courtiser et de lui conter son pays. Arrivé en Corse, Ors'Anton retrouve sa soeur Colomba. Désireuse de venger la mort de leur père (qu'a tué leur rival les Barricini) elle ne cesse de confronter Ors'Anton à ses ennemis. L'honneur de la famille Corse est en jeu...
Un petit régal dans lequel se mêlent amour, action, suspens... L'honneur corse est ici la clé du roman... Il se lit facilement mais quelques difficultés cependant pour comprendre réellement l'intrigue au début du roman...
Un court extrait :
"Colomba s'arrêta devant ce tas de feuillage, et, arrachant une branche d'arbousier, l'ajouta à la pyramide.
"Orso, dit-elle, c'est ici que notre père est mort. Prions pour son âme, mon frère!" Et elle se mit à genoux. Orso l'imita aussitôt. En ce moment la cloche du village tinta lentement, car un homme était mort dans la nuit. Orso fondit en larmes. Au bout de quelques minutes, Colomba se leva, l'oeil sec, mais la figure animée. Elle fit du pouce à la hâte le signe de croix familier à ses compatriotes et qui accompagne d'ordinaire leurs serments solennels ; puis, entraînant son frère, elle reprit le chemin du village. Ils rentrèrent en silence dans leur maison. Orso monta dans sa chambre. Un instant après, Colomba l'y suivit, portant une petite cassette qu'elle posa sur la table. Elle l'ouvrit et en tira une chemise couverte de larges taches de sang. "Voici la chemise de votre père, Orso."

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

La Corse

7 étoiles

Critique de Elya (Savoie, Inscrite le 22 février 2009, 32 ans) - 9 décembre 2012

Lorsqu'on demande à un Corse le nom d'un écrivain de l'île, ou, à défaut, le titre d'un roman s'y déroulant, il lui vient à la bouche dorénavant le nom de Jérôme Ferrari, depuis qu'il a reçu le Goncourt il y a quelques mois. Mais s'il en cherche un autre, alors pour sur il s'esclaffera "Ah, évidemment, il y a aussi Colomba de Prosper Mérimée, un classique, c'est sur la vendetta". La vendetta, définie par l'auteur comme "la vengeance que l'on fait tomber sur un parent plus ou moins éloigné de l'auteur de l'offense". Cet éclaircissement n'est pas le seul du récit ; Prosper Mérimée traduit quelques mots corses, précise certains lieux et certaines coutumes pour éclairer les non autochtones. Une attention agréable.

En 150 pages défilent une grande partie de ce qui fait la corse : les cochons surgissant d'on ne sait où et dont on n'arrive pas à déterminer au premier abord s'ils sont domestiques ou sauvages, l'immensité du maquis, le dégoût des villes comme Bastia - les "vrais" Corses habitent les villages et les montagnes, les chants polyphoniques ou non... On sentirait presque s'élever des pages l'odeur du figatellu.

Colomba ou l'âme de la Vendetta

6 étoiles

Critique de Pucksimberg (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 42 ans) - 29 octobre 2012

Le retour en Corse du lieutenant Orso ne se fait pas dans le plus grand calme. L'atmosphère qui règne dans l'île, les codes de la Vendetta et surtout la vindicative Colomba l'incitent à repenser au crime de leur père deux ans auparavant. Le besoin d'affronter la famille adverse à la sienne se fait ressentir alors qu'il était enfoui au plus profond de lui-même.

Cette nouvelle réaliste permet de découvrir certaines anciennes coutumes, la Corse et ses habitants. Le personnage de Colomba est emblématique et est une figure féminine au caractère bien trempé. Elle rappelle certaines héroïnes tragiques qui ont le courage de leurs opinions.

Une nouvelle intéressante même si je préfère amplement le Mérimée qui excelle dans le registre fantastique.

Honneur, famille et rancoeurs

9 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 44 ans) - 15 juin 2012

La Corse et l'honneur familial sont décidément, avec Mateo Falcone, des thèmes chers à Prosper Mérimée. C'est une femme, cette fois-ci, qui tient le devant de la scène, pour venger la mort du père, en tentant de faire jouer son rôle à son frère.
La place des deux genres dans la société et la famille corses est intéressante. La femme est en retrait, mais doit influer, et celle-ci ne s'en prive pas. Elle se métamorphose en complément, voire en substitut, de choix à un frère un peu en retrait.
La place de la famille, de la vengeance et de la répartition des rôles ne manque pas d'intérêt.

Comme d'habitude chez l'auteur, le style est enjoué et vif, la narration menée tambour battant, la lectrice et le lecteur bien mis en haleine.

Un plat qui se mange froid !

8 étoiles

Critique de Frunny (PARIS, Inscrit le 28 décembre 2009, 56 ans) - 20 juin 2010

Colomba ( Nom de l'héroïne du roman ) est une jeune femme corse hantée par le désir de venger son père.
La haine aveugle et la vendetta corse ( laver l'Honneur ) sont au centre de cette oeuvre magnifiquement bien écrite .
A lire de toute urgence !

Description d'un honneur

6 étoiles

Critique de Opalescente (, Inscrite le 8 novembre 2005, 40 ans) - 4 octobre 2008

Un jeune homme un peu candide livré aux griffes de sa sœur qui désire en faire l'instrument de sa vengeance. Voici un bref résumé de cet ouvrage.
On s'ennuie ferme dans ce petit livre. Si durant les premières pages on partage la douleur de Colomba, l'héroïne devient vite odieuse à force de haine et de rancœur. On n'a qu'une hâte, c'est que le frère accomplisse enfin cette vengeance qui semble inéluctable, pour passer, enfin ! à autre chose. Car s'éterniser sur des histoires d'honneur est très rapidement insupportable.
Pas un mauvais livre en soi, je trouve que Mérimée aurait gagné déjà à rendre son héroïne plus sympathique, et peut-être à rendre son cheminement narratif plus concis.

Vendetta

10 étoiles

Critique de Béa (livry-gargan, Inscrite le 14 août 2005, 27 ans) - 10 juillet 2007

La vendetta Corse est parfaitement illustrée dans ce livre. Je passerai le résumé déjà fait dans la critique de Lolita.
L'ambiance est parfaite, on partage les hésitations de Ors'Anton face à ses ennemis : l'honneur Corse ou la noblesse française ?, ses doutes, ses peurs et ses douleurs, son amour pour Miss Lydia.
Et surtout, une TRES belle fin !!!

"L'enquête corse" en 181.

8 étoiles

Critique de Mademoiselle (, Inscrite le 29 mars 2004, 34 ans) - 27 septembre 2004

Un film sur la Corse va bientôt sortir sur les écrans. Mais déjà, il y a 200 ans, la Corse inspirait à Mérimée ce roman tissé de vengeance et de haines ancestrales. Déjà, les Corses revendiquaient leur différence comme l'indique ce passage: "Ce n'est pas flatter prodigieusement les Corses, que leur rappeler qu'ils appartiennent à la grande nation. Ils veulent être un peuple à part, et cette prétention, ils la justifient assez bien pour qu'on la leur accorde."

L'histoire est bien menée et absolument réaliste (Mérimée a rassemblé différents éléments ayant vraiment existé) avec des personnages pittoresques et attachants.

Forums: Colomba

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Colomba".