Étude de femme de Honoré de Balzac

Étude de femme de Honoré de Balzac

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Exarkun1979, le 22 octobre 2011 (Montréal, Inscrit le 8 septembre 2008, 42 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (46 568ème position).
Visites : 3 393 

Études de femmes

Études de femmes est une courte histoire sur une lettre envoyée par erreur à la marquise de Listomère par Eugène de Rastignac. Bien honnêtement, je n'ai pas vraiment accroché sur cette nouvelle du célèbre écrivain. L'histoire est plutôt banale. Ce n'est pas le meilleur de Balzac.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

La vertu mise à mal !

6 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 62 ans) - 29 août 2020

Un jour de grand émoi Eugène de Rastignac écrit deux lettres, une pour son avoué, l'autre pour sa maîtresse à qui il déclare sa flamme.
En préparant son courrier il commet une erreur, au lieu d'apposer sur l'enveloppe l'adresse de son amante il y met celle d'une dame, certes charmante mais rétive à toute autre forme de relation que maritale.
Le lettre est brûlante et provoque l'émoi. La vertu de la marquise de Listomère, ainsi mise à l'épreuve, serait-elle moins inébranlable qu'on ne le croit ?

Récit très court mais quelques passages succulents.


personnages

– Marquis de BEAUSÉANT : comme il est « un peu parent » de Rastignac, la marquise de Listomère espère rencontrer le jeune homme chez lui. (Il apparaît dans ce texte dans la deuxième édition, d'où le changement du lien de parenté. Auparavant, le « marquis de L. » était l'oncle de Rastignac.) Galant homme, homme de cour, il est présent dans Le Père Goriot pour ce qu'il respecte « l'union morganatique » de sa femme avec le marquis d'Ajuda-Pinto.

– Horace BIANCHON : médecin, personnage essentiel dans La Comédie humaine, ami de Rastignac, il joue ici, comme souvent, un rôle de narrateur privilégié. Il n'apparaît que dans l'édition Furne de 1842.

– JOSEPH : valet de chambre de Rastignac. « Fidèle domestique », il est aussi à son service dans La Peau de chagrin.

– Marquis de LISTOMERE : c'est « un homme assez insignifiant ». « Député, il ne parle jamais, mais il vote bien ; il se comporte dans son ménage comme à la Chambre. Aussi passe-t-il pour être le meilleur mari de France. » Il n'apparaît sous ce nom que dans l'édition de 1835.

– Marquise de LISTOMERE : née Vandenesse. « Elevée dans l'esprit de la Restauration », « elle offre une image du temps présent, qui semble avoir pris le mot de Légalité pour épitaphe ». « En ce moment, elle est vertueuse par calcul, ou par goût peut-être. Mariée depuis sept ans au marquis de Listomère. » Elle n'apparaît sous ce nom que dans l'édition de 1835.

– Madame de MORTSAUF. : le frère de la marquise de Listomère, Félix de Vandenesse, est amoureux d'elle. Elle est l'héroïne du Lys dans la vallée (1835). Elle n'apparaît ici que dans l'édition Furne de 1842.

– Madame de NUCINGEN : maîtresse de Rastignac, son histoire est racontée dans Le Père Goriot (1834). Elle n'apparaît ici sous ce nom que dans l'édition de 1835.

– Eugène de RASTIGNAC : personnage essentiel de La Comédie humaine. Ses débuts dans le monde sont racontés dans Le Père Goriot (1834). Ce n'est donc que dans l'édition de 1835 d'Etude de femme qu'il apparaît sous ce nom.

Forums: Étude de femme

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Étude de femme".