L'épouse de bois de Terri Windling

L'épouse de bois de Terri Windling
(the good wife)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique , Littérature => Anglophone

Critiqué par Pucksimberg, le 17 août 2011 (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 44 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (41 497ème position).
Visites : 3 191 

Voyage dans un Arizona surnaturel ...

Maggie Black est l’héritière de la maison d’un écrivain, Davis Cooper, avec qui elle a correspondu durant de nombreuses années. La mort de cet homme est mystérieuse, quelques zones d’ombre planent sur sa disparition. Cette maison n’est pas dans une jolie vallée verdoyante, mais dans un désert en plein Arizona ! De plus, sur ce même terrain vivent d’autres individus qui côtoyaient le poète défunt : Fox personnage charismatique, Dora et Juan son artiste de mari, le vieux couple Lilian et John dévoué à la cause animale … mais ce n’est pas tout ! Des créatures surnaturelles semblent cohabiter avec ces êtres et donner vie à ce paysage sauvage.

Le tour de force de Terri Windling est de parvenir à rendre l’Arizona magique et propice à des manifestations fantastiques. Que Brocéliande soit habitée par les légendes, ou bien les forêts allemandes semble convenu, mais créer ce type d’univers dans un désert dont les principales caractéristiques sont les cactus et les coyotes est un sacré défi !

Les personnages sont très bien décrits, non pas par de longs portraits ennuyeux mais par de nombreux dialogues qui permettent de mieux saisir ce qui définit ces êtres. Le fantastique s’immisce progressivement dans l’histoire et les personnages deviennent fascinants car très réalistes. Maggie est toujours en contact avec son ex-mari qui n’a pas coupé le cordon avec son ex-épouse, mais l’amour va aussi pointer son nez dans cette histoire où l’on peut aussi rencontrer mages, la Noyée, cerf blanc et change-forme.

Le roman est bien rédigé, les personnages principaux sont des artistes ce qui permet quelques réflexions sur l’art, certaines lettres écrites par Davis Cooper sont intégrées au roman, lettres adressées à Henry Miller et à Anaïs Nin qui parfont cette œuvre troublante qui saura plaire à de nombreux lecteurs. ( c’est le premier roman de fantasy que je lis, je ne suis donc pas un adepte et pourtant j’ai adoré ! )

La couverture du roman, œuvre onirique de Brian Froud, a une incidence et une résonance dans « L’épouse de bois ». Il est appréciable de faire un va-et-vient entre la peinture de l’artiste et les divers épisodes narrés par Windling, écrivaine et dessinatrice.

Un roman réussi couronné par le célèbre prix Mythopoeic.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Je suis restée de bois

4 étoiles

Critique de Carmen (, Inscrite le 15 mai 2011, 77 ans) - 18 mars 2012

A travers des personnages attachants nous découvrons la beauté des paysages de l’Arizona. Maggie Black, écrivain, est venue vivre dans la maison que lui a léguée le poète David Cooper avec lequel elle entretenait une relation épistolaire. Maggie se laisse séduire ainsi à la fois par la magnificence et le mystère des lieux et par la chaude affection des amis de David.
Elle est attirée par les tableaux d’Anna, l’épouse de David, et par les personnages bizarres qui y sont représentés. Bientôt des phénomènes étranges se produisent et Maggie va apprendre qu’à côté des humains, dans ce désert vivent des êtres fantastiques … ceux-là même qu’Anna avait peints !
Certes, beaucoup de poésie dans ce roman mais je n’ai pas pu y adhérer. Ces personnages fantastiques ne m’ont pas convaincue, je ne suis pas parvenue à croire en leur existence et à jouer le jeu.

Forums: L'épouse de bois

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'épouse de bois".