Un homme à distance de Katherine Pancol

Un homme à distance de Katherine Pancol

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Antigone, le 12 juin 2002 (Namur, Inscrite le 27 janvier 2002, 64 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 12 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (2 886ème position).
Visites : 8 040  (depuis Novembre 2007)

lettres à un inconnu

Une femme, Kay Bartholdi, libraire et célibataire. Un homme, Jonathan Shelds, riche écrivain touristique. Cet homme et cette femme font connaissance, se découvrent, se livrent, se heurtent, s'apprécient, se confessent et tout cela uniquement par courrier. Echange de lettres qui font ressurgir un passé rempli de souffrance.
A travers ce livre, je découvre cet auteur qui m'était inconnu et qui m'a séduit par sa fraîcheur, son écriture envoûtante et son style.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Dis-moi ce que tu lis

6 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 64 ans) - 13 novembre 2019

Deux passionnés de lecture se dévoilent à travers un échange de lettres en présentant et en citant leurs auteurs préférés. Kay est libraire à Fécamp, et Jonathan, un américain envoyé par son éditeur pour rédiger un guide touristique original sur la France.
Les deux correspondants, qui ne se sont jamais vus et ne se connaissent pas, imaginent à travers leurs lectures leur interlocuteur-trice. Se confie-t-on plus facilement quand on ne se connaît pas ?
Serait-on ce que l’on lit ?
« Pourquoi suis-je allée vers vous en aveugle confiance ?
Parce que j’avançais sur des livres, complices muets, farfadets malicieux ? »
Mais le contenu des lettres évolue et commence à intriguer la farouche Kay.

La première partie de ce court roman m’a beaucoup plu. La suite est agréable même si elle manque un peu d’originalité ou pour le moins de surprise.
J’avais mis de côté ce livre, encore sauvé d’un carton au grenier, d’abord parce qu’il se passait à quelques dizaines de kilomètres de chez moi mais aussi parce qu’en général, j’aime bien les romans épistolaires, même si les derniers titres de Katherine Pancol m’avaient un peu déçue.
Celui-ci m’ a permis de passer un agréable et sympathique moment sans être inoubliable et il m’a permis grâce à l’index recensant les titres cités, d’agrandir ma LAL .

Particulier

7 étoiles

Critique de EugénieA (, Inscrite le 10 août 2014, 25 ans) - 10 août 2014

Contrairement à ses autres ouvrages, on retrouve ici une sensation plus rassurantes à mon goût ; on retrouve juste assez de réel pour y croire.
L'histoire se passe à Fécamp (Il est tout à fait exaltant lorsqu'on connait cette ville d'imaginer exactement l'endroit et les circonstances de l'histoire). Certaines références littéraires reviennent souvent au sein de l'échange continu entre Kay et Jonathan. Le livre est dosé juste comme il faut et cela évite de trop tergiverser sur leurs longs échanges par courriers.
Malgré tout, style particulier de l'auteur, l'histoire reste assez improbable. Il est difficile je trouve contrairement à d'autres de ses ouvrages ("J'étais là avant" que j'ai trouvé particulièrement magnifique dans son genre) de s'approprier le héros. Je dirais que ce livre ne peut convenir qu'a une seule catégorie de personnes, si je peux le dire ainsi, il n'est pas universel.
Ce n'est pas ce livre de Pancol qui m'a accrochée le plus, cependant il y a cette petite étincelle dans l'écriture qui rend les romans de Pancol (du moins ceux que j'ai lus pour le moment) magiques.
Sans regrets

Entre Zafon et Hélène Hanff

8 étoiles

Critique de Fredericpaul (Chereng, Inscrit le 19 mai 2013, 61 ans) - 19 mai 2013

Tous ceux qui aiment les livres ne peuvent qu’être attirés par un roman épistolaire entre une libraire et un de ses clients; les témoignages de leurs lectures renvoient chacun de nous à des références souvent très personnelles, on est - par les livres - en pays de connaissance et en pays aimé.
Et puis le livre s’ouvre sur une sorte de miracle, on pense au poème « les passantes » d’Antoine Pol que Brassens a immortalisé mais ici on se dit qu’il (Jonathan Shields) aura su retenir la belle passante. Aussi, bien sûr, la référence à l’inoubliable « Charing Cross Road » d’Hélène Hanff vient à l’esprit.
Et puis à mi parcours, ce n’est plus cela. La tendresse simple d’un quotidien magnifié par la littérature s’efface au profit d’une intrigue beaucoup plus romanesque. Cela ne rend pas le livre désagréable, non. Mais le charme s’en trouve un peu éventé ; l’évolution de l’intrigue amène une certaine lourdeur et c’est un peu comme si nous passions d’une balade en soirée dans les foins de l’été à un diner ce même soir dans un bon restaurant…. mais en salle ; tout doit alors être établi ; un passé qui explique le présent, une situation dramatique qui justifie la narration de cette histoire, …..la fraîche légèreté d’une suite de lettres écrites « au fil de l’eau »s’en ressent.
Le très beau personnage de la voisine de la libraire délivre un fort message : « La souffrance, c’est magnifique quand on en guérit, quand on la transforme en compassion ».
Il y a quelques aussi de belles images dans ce livre « tes longs yeux noirs qui écoutaient », une citation de Buñuel une autre de Madame de Staël, « le temps s’évapore si vite mais les souvenirs persistent », « tous ces gens satisfaits et qui n’ont rien fait »…
Et puis il y a ces livres que nous connaissons et ceux – c’est mon cas – que nous allons découvrir grâce à Madame Pancol. Ses goûts sont sûrs et – heureusement – personnels.
Ce livre finit « plus fort » qu’il n’avait commencé, je le regrette un peu mais je ne déconseillerai à personne de le lire, il contient quelques moments de grâce qui font mériter sa compagnie.

mais...

5 étoiles

Critique de Kaboukoe (, Inscrite le 25 février 2012, 67 ans) - 23 mai 2012

pourquoi ce livre me fait-il penser à 84, Charing Cross Road de Helene Hanff?

Bien trouvé

8 étoiles

Critique de Pacmann (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 57 ans) - 3 février 2012

Cet ouvrage ni trop long ni trop court est une réelle trouvaille d'un auteur davantage connu pour sa trilogie animalière interminable.

L'histoire est assez simple mais la narration via des échanges épistolaires est réellement plaisante à la lecture.

Une histoire très romantique.

Livre assez sympa

7 étoiles

Critique de Lalie2548 (, Inscrite le 7 avril 2010, 37 ans) - 4 juillet 2010

J'ai apprécié l'écriture de l'auteur. C'est simple et ça fait ressortir beaucoup d'émotions.

L'histoire n'est pas spécialement originale il y a juste le dénouement qui n'est pas vraiment attendu au départ.

Je ne peux pas dire que ce livre est exceptionnel mais il est agréable à lire. Je pense que j'en attendais peut-être trop et que c'est pour cela que j'ai un avis un peu mitigé.

Un bien beau livre!

10 étoiles

Critique de Mu1109mu (, Inscrite le 23 septembre 2009, 51 ans) - 25 septembre 2009

J'ai adoré!
une très belle histoire, bien écrite!

Atmosphère agréable

5 étoiles

Critique de Elya (Savoie, Inscrite le 22 février 2009, 32 ans) - 22 février 2009

J'ai beaucoup aimé l'ambiance simple, sobre et touchante que reflète ce livre. Mais je n'ai pas aimé les comportements respectifs des correspondants qui s'emballent trop par rapport au poids de certains mots, qui prennent tout à cœur alors que leur attitude dans leur vie ne reflète pas cela, qui attachent trop d'importance au passé alors qu'ils vivent quelque chose d'agréable.
On dirait l'arrangement d'une histoire qui aurait été trop simple, mais peut-être plus marquante, troublante.

Grand comme une cathédrale

9 étoiles

Critique de Le rat des champs (, Inscrit le 12 juillet 2005, 72 ans) - 11 novembre 2007

"Un amour grand comme une cathédrale, violent comme une bordée de pirates", c'est la formule lapidaire de l'auteur pour qualifier ce livre. Outre qu'elle est très belle, elle est exacte, dans cette histoire il y a une grande beauté et un profond sens du sacré. Au travers de cet amour épistolaire, on peut lire une réflexion sur la passion. Passion amoureuse, passion-souffrance, soif inextinguible, recherche éperdue du Graal ou du paradis perdu, l'observation est finement menée.

Amour et amour des livres

8 étoiles

Critique de Maylany (, Inscrite le 11 novembre 2007, 42 ans) - 11 novembre 2007

Deux amoureux des livres lient correspondance au travers de lettres livrées dans "Un homme à distance".

Une lecture très agréable, des personnages touchants et un vécu qu'on devine au fur et mesure des lettres.

commandes de livres ...et plus si affinités

8 étoiles

Critique de Tyty2410 (paris, Inscrite le 1 août 2005, 36 ans) - 7 août 2006

j'ai lu ce roman il y a déjà quelque temps mais j'en garde un souvenir très net .
J'ai adoré cette correspondance épistolaire entre une libraire et un acheteur avec leur passion commune pour la lecture . On rentre au fil des pages dans leurs vies, ils apprennent à se connaitre à travers les livres qu'ils lisent , leur correspondance fait moins "commande de livres" les lettres se font plus douces, plus intimes .C'est un roman qui nous fait sortir de notre vie le style est léger on passe un agréable moment .

Forums: Un homme à distance

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Un homme à distance".