Va où ton coeur te porte de Susanna Tamaro

Va où ton coeur te porte de Susanna Tamaro
( Va’ dove ti porta il cuore)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Leïa, le 7 juin 2002 (Montréal, Inscrite le 15 février 2001, 45 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 609ème position).
Visites : 7 729  (depuis Novembre 2007)

L'amour d'une grand-maman

Dans ce livre, une grand-maman décide d'écrire des lettres à sa petite-fille exilée aux Etats-Unis avec qui elle est en conflit. Dans cette parcelle d’elle-même, elle lui parle de sa vie, de sa jeunesse, elle lui confie son histoire d’amour, les choix qu’elle a dû faire et les conséquences s’y rattachant. Elle se raconte et s'offre tout entière à cet être qu’elle aime tant. J’ai beaucoup apprécié la lecture de ce roman que j’ai trouvé très touchant. L'histoire est empreinte d’une tendresse palpable et c’est un livre qui fait du bien malgré la souffrance qu’il peut évoquer à l’occasion. Très agréable à lire. Je ne connaissais pas cette auteure et cette lecture m'a incité à en découvrir davantage sur cette romancière.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

mamma mia

10 étoiles

Critique de Jfp (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 74 ans) - 27 septembre 2015

Une lettre écrite par une femme, sentant venir s'approcher la fin de sa vie, à sa fille partie sans laisser d'adresse dans la lointaine Amérique. Cette lettre, sa destinataire la lira peut-être si l'envie lui prend un jour de revenir dans sa maison natale, à Trieste. Les confidences faites à cette fille, rebelle comme elle-même l'a été dans sa jeunesse, son aussi l'occasion de faire son examen de conscience, un bilan des joies et des erreurs passées, des impasses dans lesquelles se fourvoie parfois une confiance, un amour, mal placés. La finesse psychologique de ce monologue, jamais ennuyeux, est remarquable. Tout autant remarquable est la langue, fluide, admirablement rendue par la traduction. Un petit bijou de famille, un plaisir de lecture infini, qui ravira aussi les amoureux d'Elsa Morante, la perle des lettres italiennes.

Un peu déçue...

6 étoiles

Critique de Anou (, Inscrite le 25 octobre 2010, 35 ans) - 29 octobre 2010

On m'avait dit beaucoup de bien de ce roman mais j'avoue avoir été déçue. Même si j'ai aimé le principe des lettres, je me suis un peu ennuyée durant ma lecture. Il a fallu attendre qu'Olga commence à raconter son passé pour que j'accroche un peu plus.
J'ai tout de même aimé les messages et les métaphores qu'elle tente de transmettre à sa petite-fille...

Chouette style

8 étoiles

Critique de Lalie2548 (, Inscrite le 7 avril 2010, 37 ans) - 9 mai 2010

Le fait d'écrire ce roman sous forme de lettres m'a beaucoup plu. C'est léger et très agréable à lire.

Journal intime sous forme épistolaire

8 étoiles

Critique de Saumar (Montréal, Inscrite le 15 août 2009, 89 ans) - 20 août 2009

Le procédé des quinze lettres joue un rôle actif sur l’intrigue et sur la vie intérieure de grand-mère Olga. Dans une écriture simple et intense, Suzanne Tamaro arrive à faire ressortir en nous de la sensibilité et de la compassion. Le récit de la sombre vie de G.-M. est présenté avec une telle sincérité qu’on oublie que c’est un personnage. L'auteure nous fait découvrir une femme courageuse, stoïque dans la douleur, d’une grande tendresse, mais surtout capable d’admettre ses torts.
Ces lettres n’ont jamais été envoyées. Olga espérait que sa petite-fille les trouve (p.15) puisqu’elle écrit : « ces lignes ne s’envoleront jamais pour te rejoindre en Amérique. Je n’y serai plus à ton retour, ce sont elles qui t’attendront ici (p.119).

Si la mort prochaine de G.M. a été le déclencheur pour écrire à sa petite-fille, partie après quelques brouilles survenues surtout à l’adolescence, d’autres motivations l’ont incitée à le faire :
1 – Pour dévoiler les non-dits et les secrets de famille. Raconter sa vie sans amour, révéler sa passion pour Ernesto, son amant, et divulguer sa maternité tant désirée.
2 – Pour faire connaître le vrai père de Llaria, sa fille, « secret qu’elle avait pourtant juré d’emporter dans sa tombe » (p.114).
3 – Pour briser des chaînes transmises de génération en génération. (60) « Pourquoi les uns brisent-ils leurs chaînes alors que d’autres les renforcent avec une docilité aveugle? »

Les lettres terminées, G.M. Olga sera apaisée et partira la conscience en paix, tout en laissant, à sa petite-fille, le conseil d’aller de l’avant, et d’écouter son cœur.

Pour le message...

7 étoiles

Critique de Gabri (, Inscrite le 28 juillet 2006, 36 ans) - 5 décembre 2007

J’ai choisi ce livre grâce à son titre que je trouvais inspirant, et en ce sens, je ne me suis pas trompée… Bien que la philosophie du bonheur de cette grand-maman modèle ne comporte rien de particulièrement original, elle reste agréable à lire et les lettres écrites pour sa petite-fille regorgent de paraboles, citations et passages que j’ai eu envie de marquer afin de pouvoir y revenir plus tard. Toutefois, je dois admettre que je me suis légèrement ennuyée durant la première partie. Je n’ai réellement accroché à l’histoire qu’au moment où grand-mère commence à dévoiler son grand secret, ce qui correspond… pratiquement à la moitié du livre. Donc, un peu dur d’embarquer au départ (mais il faut dire que les correspondances n’ont jamais été mon fort), et rien de très original au bout du compte, mais c’est tout de même un roman agréable à lire, qui peut certainement apporter un peu de réconfort en cas de besoin !

Deux générations se rencontrent

8 étoiles

Critique de FéeClo (Brabant wallon, Inscrite le 12 février 2004, 46 ans) - 21 avril 2005

Un beau roman, rien d'exceptionnel d'un point de vue littéraire, mais surtout une histoire empreinte de beaucoup de tendresse.

Les lettres d'une grand-mère à sa petite-fille sont très sincères. Sans doute que ce qui les relie et les sépare permet à cette grand-mère d'ouvrir son coeur aussi intimement. Il est bien connu qu'être grand-parent permet d'être en relation différement avec ses petits-enfants qu'avec ses enfants.

C'est surtout la fin du livre qui est touchante, parce qu'au delà de tout, la grand-mère donne un beau conseil à sa petite fille: quand tu devras faire un choix, assied-toi, prends le temps... et va là où te porte ton coeur.

Forums: Va où ton coeur te porte

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Va où ton coeur te porte".