Les innocents coupables tome 1 - la fuite de Laurent Galandon (Scénario), Anlor (Dessin)

Les innocents coupables tome 1 - la fuite de Laurent Galandon (Scénario), Anlor (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Shelton, le 11 avril 2011 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 66 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (21 426ème position).
Visites : 3 395 

Un très bel album, une belle série qui commence...

C’est avec beaucoup de plaisir que nous retrouvons Laurent Galandon au scénario de cet album qui inaugure une nouvelle série dans la collection Grand Angle des éditions Bamboo. Ce scénariste nous avait séduit avec son histoire « L’envolée sauvage » mise en dessin par Arno Monin. Nous avions hâte de le revoir à l’œuvre et confirmer son talent pour notre plus grand bonheur.

Dans « Les innocents coupables », comme dans « L’envolée sauvage », nous allons avoir une histoire où les jeunes seront bien présents. Mais, nous allons plus loin dans les profondeurs de l’histoire puisque tout commence, ou presque, en 1912. Nous sommes loin des débats nationalistes qui touchent la France et qui nous conduisent tout doucement vers la Première guerre mondiale. Nous sommes dans une zone forestière, dans une sorte de résidence spéciale, Les marronniers. Mais le maître des lieux n’est pas un noble recherchant les contacts d’une société raffinée. Ici, c’est une maison de correction pour jeunes délinquants que l’on tente de remettre sur le droit chemin par le travail. Oui, chacun a bien le droit à une seconde chance…

Il s’agit, en tous cas, du discours qu’entendent les jeunes à leur arrivée aux marronniers… Ce jour-là, ils sont quatre à faire la découverte des lieux, et, surtout, de ceux qui la dirigent…

Mais allons au-delà de ce premier volet de la série et de ses images prévisibles sur la rééducation des jeunes délinquants par le travail, des surnoms imposés à chacun, des trahisons et collaborations avec les surveillants, des violences subies… il y a des personnages qui se mettent en place avec des amitiés, des fidélités, des faiblesses… Il y a un enfant pas comme les autres, un certain Jean, le frère de Germain. C’est lui le personnage clef de l’histoire, c’est lui que nous devrons suivre. Il est prêt à tout, il ne faiblira jamais, il doit accomplir une mission… Mais je ne peux vous donner plus d’éléments sans mettre en péril votre confort de lecture. A vous d’aller chercher les pourquoi !

Par contre, la devise « Le vrai courage ne se laisse jamais abattre ! » peut vous atteindre dès maintenant et rester dans vos mémoires. Je crois que vous en aurez bien besoin, vous aussi, pour aller au bout de l’incroyable, de l’inadmissible, de la pauvreté absolue, de l’abandon total… D’ailleurs, et cette vie n’était pas celle de l’avant guerre mais celle d’aujourd’hui ? Pas possible ? Vous en êtes sûrs ?

Un très bel album, touchant, émouvant et dramatique, que l’on ne laisse pas tomber dès les premières vignettes lues. Un scénariste et un dessinateur qui se complètent parfaitement pour une narration graphique d’une pureté étonnante pour un début de série. La preuve indiscutable qu’un éditeur comme Bamboo – Olivier Sulpice – est maintenant devenu un grand qui n’a pas besoin de se limiter dans l’humour facile pour exister ! La collection Grand Angle est devenue un grand label comme Aire Libre, Signé, Écritures…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La fuite [Texte imprimé] scénario, Laurent Galandon dessins et couleurs, Anlor
    de Anlor, (Illustrateur) Galandon, Laurent (Scénariste)
    Bamboo éd. / Grand angle (Charnay-les-Mâcon)
    ISBN : 9782818903155 ; 14,60 € ; 09/03/2011 ; 48 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Les innocents coupables

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un sujet rarement traité car injustement oublié

8 étoiles

Critique de Mimi62 (Plaisance-du-Touch (31), Inscrit le 20 décembre 2013, 69 ans) - 21 août 2021

Un thème tragiquement historique.
Ce sujet est rarement traité, ce qui rend cette série d'autant plus intéressante.

Le plan historique est bien restitué, on saisit l'atmosphère dans laquelle tout cela se déroule et les objectifs des dirigeants de ces centres.
Le scénario associe avec bonheur la triste réalité des lieux et les aspirations de ces jeunes qui ne sont pas résignés.

Pour le graphisme, je trouve un phénomène qu'il me semble rencontrer de plus en plus souvent : les décors sont parfaitement restitués mais les personnages sont beaucoup plus stylisés à tel point qu'il m'a été difficile, voire impossible par moment, d'identifier les personnages.

Il n'en reste pas moins qu'il s'agit d'une série forte pour un aspect historique qu'il importe de connaître.
Si, pour le plaisir de lecture, je n'ai été que moyennement séduit en raison du graphisme des personnages, pour le scénario, c'est un incontournable.

Forums: Les innocents coupables tome 1 - la fuite

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les innocents coupables tome 1 - la fuite".