Kane et Abel de Jeffrey Archer

Kane et Abel de Jeffrey Archer
(Kane and Abel)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Thierry13, le 7 janvier 2011 (Inscrit le 3 août 2010, 51 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 143ème position).
Visites : 5 456 

excellent !!!

Roman fleuve de 570 pages environ qui peut paraitre énorme mais on se rend vite compte qu'il en faudrait le double pour être rassasié de cette histoire tellement elle est captivante.

Deux hommes qui n'ont a priori rien en commun vont se vouer une haine à travers une guerre sans merci. L'un William KANE, fils d'un banquier, l'autre Abel ROSNOVSKI, orphelin, né en Pologne vont s'affronter à mort pour le pouvoir et l'argent. cette lutte acharnée qui ne laissera aucun répit ni à l'un ni à l'autre ne se terminera quand l'un des deux aura les deux genoux à terre.

Terrible roman qui mêle destin, amour, haine, volonté de réussir socialement...

A lire ABSOLUMENT!!!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

l'oeil était dans la tombe ...

10 étoiles

Critique de Pytheas (Pontoise - Marseille, Inscrit le 5 avril 2012, 57 ans) - 30 juillet 2014

18 avril 1906 à Boston nait le jeune William fils et héritier d'une des plus grandes fortunes de la ville et dont la voie sur le chemin de la réussite et de la puissance est déjà tracée
18 avril 1906 dans une cambrousse Polonaise, nait, d'une inconnue qui mourra en couche seule dans la forêt, le jeune Waldek qui devra lutter pour survivre à sa famille d'adoption, puis aux Allemands, aux Russes, aux Turcs, à travers une Europe dévastée par la guerre.
Ces 2 naissances n'ont rien en commun si ce n'est d'avoir lieu le même jour et pourtant William et Waldek vont se croiser plusieurs fois, à plusieurs moment de leurs vies, ils vont se connaitre, ils vont se haïr, ils vont aussi s'aimer d'une certaine manière.
William est un banquier dans l’âme, dès sa plus tendre enfance il sera un homme d’affaires avisé et compétent, doublé d’un fin politique, ce qui lui permettra d’intégrer à 21 ans le conseil d’administration de la banque dont il revendique l’héritage. Waldek lui a soif de vivre et de reconnaissance il se sent bafoué lorsque les Allemands puis les Russes prennent possessions des biens de son mentor. Il n’a pas eu d’enfance et veut réussir sa vie d’homme, il mettra tout en œuvre pour que celle-ci ressemble à celle qu’il a rêvée.
Pourtant un évènement va marquer la vie des 2 protagonistes et cet évènement irréversible fera naître entre eux une haine que seule, la mort pourra défaire.
Un livre passionnant qu'on aimerait lire d'une traite, si ce n'était qu'il faut bien dormir de temps en temps.
On retrouve comme l'a déjà dit une critique, du Ken Follett notamment dans sa trilogie « le siècle » mais en moins systémique, les personnages sont magnifiquement croqués et on a envie de croire que l’auteur les a aimés comme les lecteurs les aiment tout au long du récit et que le choix du dénouement a été un déchirement.

Passionnant

9 étoiles

Critique de Sundernono (Nice, Inscrit le 21 février 2011, 38 ans) - 12 mai 2014

Très cher Jeffrey Archer je souhaiterai vous adresser un petit mot. Voilà, à cause de vous, ces derniers temps mes nuits ont été raccourcies, beaucoup trop à vrai dire. Et ceci est de votre faute ! Pourquoi écrivez vous des romans qui m’embarquent dès les premières pages ? Pourquoi créez-vous des personnages si passionnants, si attachants, si enthousiasmants ? Je vous le demande, pourquoi ?
Pourquoi lorsque je lis un de vos romans je n’arrive plus à décrocher ? Vos livres sont aussi addictifs que cette satané série qui fait fureur en ce moment, je veux bien sûr parler de Game of Thrones. Chaque fois qu’il est temps, et même plus que temps d’aller se coucher, je me dis encore et toujours :
« Allez, encore quelques pages et puis dodo, puis lorsque vient le moment fatidique de refermer le bouquin, j’y replonge de plus belle, encore et encore ». Du coup le lendemain j’ai la tête dans les nuages, pour ne pas employer d’autres termes.

Futur lecteur, il faut te mettre en garde, ce roman va te rendre accro, complètement addict. Attention ! Lire tue, non, non, je rigole. Du moins lire trop intensivement fait mal aux yeux ! L’histoire de ces deux « frères » ennemis que tout oppose comme si tout était écrit d’avance est passionnante. Chacun appréciera leurs évolutions respectives, leurs vies tumultueuses et mouvementées, les coups bas qu’ils se porteront, la haine qui les unit. A cela s’ajoutent des personnages secondaires forts qui jalonneront une lecture agréable car Archer possède une belle plume. Son style est fluide. Point de phrases alambiquées d’une page chacune. La seule note négative que je retiendrai de cette lecture est que finalement 750 pages, cela se lit vite, trop vite…

Histoire de destins

9 étoiles

Critique de Echo (Aquitaine, Inscrite le 25 avril 2013, 44 ans) - 19 octobre 2013

Le style de J. Archer n’est pas voué aux fioritures ni aux figures de rhétorique ; on est même surpris d'y trouver parfois une pointe d’humour. Mais pourtant, il est efficace. Classique mais bien brossée, cette histoire de deux destins que tout oppose et qui vont se lier pour mieux se déchirer fait son effet. Les personnages sont intéressants et l’on ne s’ennuie jamais, car bien que peu nerveux, le roman est direct, pas une description de trop. Une lecture agréable, avec des informations historiques intéressantes (de 1906 à 1967, les événements du siècle très agité sont traités sans lourdeur) et une approche du monde financier qui met à l’aise même les plus réfractaires (et c’est bien rare en littérature !). Un moment de détente que l’on ne peut pas dédaigner.

Un beau livre

9 étoiles

Critique de Vertigineux (, Inscrit le 11 février 2011, 61 ans) - 10 mai 2012

C'est la critique de Thierry13 qui m'a amené à lire Kane et Abel et je l'en remercie, j'ai passé un excellent moment de lecture.
ne voulant en rien dévoiler le scénario de cet excellent roman, il ravira à coup sûr les amateurs de saga à travers la destinée de deux hommes, que tout oppose à leur naissance et qui se livreront, durant toute leur vie d'adulte une haine farouche née d'un simple malentendu.
Les amateurs des grandes sagas de Ken Follett auront à coup sûr un grand plaisir à lire cette histoire :Jeffrey Archey est également un grand conteur.
Excellent roman!

Forums: Kane et Abel

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Kane et Abel".