La petite fille aux yeux sombres de Marcel Pagnol

La petite fille aux yeux sombres de Marcel Pagnol

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Bernard2, le 17 novembre 2010 (DAX, Inscrit le 13 mai 2004, 75 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (50 259ème position).
Visites : 7 266 

Les débuts de Pagnol

Un des premiers écrits de Pagnol, paru en 1921. Sans doute inspiré par un souvenir de jeunesse. Trois amis. L’un d’entre eux, qui ne croit pas en l’amour, croise régulièrement une jeune fille. Ils se regardent, ne se disent rien. C’est un autre membre du trio qui ira voir la jeune fille, et lui révélera l’amour que lui porte son ami, lequel n'a pas encore vraiment compris ce qui lui arrive. La suite et la fin ? Peut-être pas ce à quoi on pourrait s’attendre.
Ce n’est pas déplaisant à lire, mais c’est tout de même maladroit, d’une écriture mal maîtrisée. C’est d’ailleurs là que réside l’intérêt de cette lecture. On devine déjà la « pointure » de celui qui deviendra le grand Pagnol, mais ce n’est pas encore clairement affirmé. Sept ans après, paraîtra Topaze.
Une nouvelle, "Les secrets de Dieu", d'une vingtaine de pages, complète le livre.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • La petite fille aux yeux sombres [Texte imprimé] Marcel Pagnol,...
    de Pagnol, Marcel
    Éd. de Fallois / Fortunio (Paris)
    ISBN : 9782877065283 ; EUR 6,50 ; 14/06/2017 ; 192 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Les débuts d'un grand auteur

6 étoiles

Critique de Sundernono (Nice, Inscrit le 21 février 2011, 40 ans) - 30 août 2018

La petite fille aux yeux sombres n’est pas le plus connu des Pagnol, loin de là, cependant ce petit roman vaut la peine d’être lu. Ne serait-ce que pour compléter sa bibliographie spéciale Pagnol mais surtout pour découvrir les prémices d’un grand auteur en devenir.
Comme le dit la critique principale ce court récit est parfois maladroit mais n’est pas déplaisant à lire, bien au contraire. On sent qu’il a été écrit à la va-vite pour compléter les blancs d’une revue publiée par ses soins. Néanmoins on retrouve par touches ce qui fait le charme de Pagnol, cette musicalité des phrases, ce regard déjà avisé sur l’essence même de la vie, l’amour et l’amitié. J’ai particulièrement apprécié la fin. Les conclusions de Pagnol sont souvent très réussies, celle-ci ne déroge pas à la règle.
A découvrir

Forums: La petite fille aux yeux sombres

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La petite fille aux yeux sombres".