Une femme simple et honnête de Robert Goolrick

Une femme simple et honnête de Robert Goolrick
(A reliable wife)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Nanou04, le 7 novembre 2010 (Thieusies, Inscrite le 18 août 2007, 57 ans)
La note : 4 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (55 538ème position).
Visites : 4 193 

Que de longueur !!!!! pour une histoire noire et peu crédible.

Résumé :
Wisconsin, automne 1907. Sur un quai de gare, Ralph Truit, magnat local craint et respecté, attend un train dans lequel se trouve son dernier espoir, une promesse de bonheur et d'harmonie retrouvée. Plusieurs mois auparavant, il a placé une annonce dans un journal pour trouver une femme. Dans le train, Catherine Land se débarrasse de ses atours de courtisane pour se déguiser en femme simple et honnête.

Mon avis :
J'ai choisi ce roman en parcourant les critiques élogieuses au dos du livre:
"R Goolrick accomplit avec ce premier roman un petit miracle" (Boston Globe),
"Une femme simple et honnête n'est pas juste brûlant, il est incendiaire" ( Washinton Post) ou encore "Une sublime balade meurtrière" (Kikus Review)

Je ne suis absolument pas du même avis (il est vrai que je ne suis pas critique littéraire mais une simple lectrice).
J'ai eu un mal fou à terminer ce roman comportant des descriptions interminables et inutiles.
L'histoire est bien noire et les faits sont, ma foi, peu crédibles.
Je n'ai vraiment pas apprécié ce roman.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un très bon Goolrick

9 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 64 ans) - 29 juillet 2023

Wisconsin, 1907.
Ici l'hiver est si long qu'on penserait que le soleil n'existe que caché.
Ralph Truit attend sur un quai de gare. C'est lui l'homme le plus riche de la ville mais aussi le plus seul et le plus triste .
Dans le train Catherine Land le rejoint. Elle avait répondu à son annonce et avait joint une photo d'une femme disgracieuse afin que sa beauté ne soit pas équivoque.
Truit s'en offusque pour la forme et ils se mettent en route en charrette dans la steppe enneigée pour rejoindre la grande demeure.

Sous l’œil offusqué des deux domestiques, le couple se marie vite et malgré la différence d'âge, l'entente semble raffinée. Le couple partage la même couche avec félicité... mais quelque chose plane.
Les secrets des uns et des autres sont encore enfouis. Il faudra bien qu'il s'extraient.

C'est le mari, Ralph, qui le premier parlera du poids qui le mine. La mort de sa fille, de sa première femme mais surtout l'existence d'un fils qui refuse tout contact avec lui.
Des détectives lui ont assuré qu'il pourrait se trouver à Saint Louis et Catherine se propose d'aller là-bas pour lui faire entendre raison.
C'est lors de ce voyage que se révélera le secret de la jeune épousée. Elle retrouve le fils qui se fait appeler Tony Moretti mais qui est bien le garçon de son époux. Elle le connaissait depuis longtemps et savait que sa haine pour son père était un puits sans fond.


Robert Goolrick est un écrivain d'une intensité remarquable. Même dans des histoire parfois alambiquées il parvient à donner à ses acteurs une puissante expressivité. Je regretterai toujours qu'il ai si peu écrit.

Avec cette femme simple et honnête, il signe là une véritable pépite.
Il faut reconnaître que la littérature américaine se porte à merveille avec des grands noms qui créent des textes d'une qualité inégalée.

Peut-être pas son meilleur mais en tout cas un très bon roman.

long et ennuyeux.

2 étoiles

Critique de Nana31 (toulouse, Inscrite le 29 janvier 2006, 55 ans) - 7 novembre 2010

c'est long , peu crédible; peu intéressant...

Forums: Une femme simple et honnête

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Une femme simple et honnête".