Il se fait tard de plus en plus tard de Antonio Tabucchi

Il se fait tard de plus en plus tard de Antonio Tabucchi
( Si sta facendo sempre più tardi)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Saint-Germain-des-Prés, le 7 février 2002 (Liernu, Inscrite le 1 avril 2001, 55 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 4 646  (depuis Novembre 2007)

Roman sous forme de lettres

Ce livre est composé de 18 lettres qui chacune émane d’un expéditeur différent, dont 17 hommes et une femme pour terminer en beauté.
La dernière lettre s’intitulant « Chers messieurs », on peut imaginer qu’il s'agit d’une réponse.
La compréhension de certaines missives est chose aisée ; pour accéder aux autres, il faut accepter de passer outre nos conceptions logiques traditionnelles, de suivre l'esprit de l'auteur qui saute d’une idée à l'autre selon le principe de la madeleine de Proust.
Un objet n’est jamais « plat » dans ce livre, il y a toujours une perspective : il renferme des références à d’autres lieux, d’autres personnes.
Ceux-ci sortent-il de la mémoire de l'expéditeur ou de son imagination ?
J'ai relevé quantité de déplacements au fil des pages : géographiques ou imaginaires, on sent que l'itinérant cherche, non à s’éloigner, mais à se rapprocher.
Se rapprocher d' « elle », se rapprocher de lui-même.
Son esprit saute d'une idée à l’autre, comme un pied sûr sur des pierres moussues, afin d’atteindre l’autre rive.
Encore faut-il ne pas rater la marche de ces promontoires glissants car l'eau de l’existence insensée pourrait bien nous engloutir…
L’auteur dit lui-même :
« Ce sont des histoires sans logique, avant toute chose. (…) Et ce sont aussi des histoires sans rimes, surtout sans rimes, où une chose ne colle pas avec une autre chose, une partie d’histoire ne se raccorde pas à une autre partie d'histoire, et tout est comme ça, comme la vie, qui n'obéit pas aux rimes, car chaque vie a son accent propre qui est différent de l’accent des autres. »
« . mais certaines choses, tu le sais bien, ne suivent aucune logique, ou du moins aucune logique compréhensible par nous qui sommes toujours à la recherche de la même logique : cause effet, cause effet, cause effet, uniquement pour donner un sens à ce qui n'a pas de sens.
C'est pour cela, comme dirait un de mes amis, que les personnes qui à un moment ou à un autre de leur vie ont choisi le silence l'ont fait : parce qu'elles ont eu l’intuition que parler, et surtout écrire, est toujours une façon de pactiser avec le manque de sens de la vie. »
« Vois-tu, à un certain moment j’ai pensé que la vraie folie c’était la normalité, tu ne crois pas ? »
A titre indicatif, les lettres « Je suis passé te voir mais tu n’étais pas là », « Bonnes nouvelles de chez nous » et « Le masque est fatigué » m'ont émue plus que les autres.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Il se fait tard de plus en plus tard

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Il se fait tard de plus en plus tard".