La Dame de l'Ouest de Pierre Benoit

La Dame de l'Ouest de Pierre Benoit

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par PPG, le 26 mars 2010 (Strasbourg, Inscrit le 14 septembre 2008, 46 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (23 695ème position).
Visites : 4 474 

Le grand Ouest sauvage

Le convoi d'immigrants avance lentement vers les contrées les plus reculées de l'Ouest des Etats-Unis. Ces futurs colons rêvent de jours meilleurs ; à chacun ses projets. Dans le lot, se trouve le couple Irving, Ariane et John, citadins plutôt aisés dont on ne saura que très peu de choses de leur vie passée. Peu importe, c'est leur amour et leurs espoirs que nous suivons. Leur projet est des plus flous : partir presque au hasard, et voir ce que la destinée accepte de leur offrir.
Parce qu'il est tombé amoureux de la belle Ariane, William Evans arrive à convaincre le jeune couple à le suivre dans le Colorado. Dans cet état, se trouve en effet le ranch de Sam Butler, installé là depuis une vingtaine d'années, vieille connaissance du futur beau-père de William, lequel l'a envoyé y faire un stage avant d'accepter qu'il prenne la main de sa fille, Madge.
Arrivés tous trois dans le ranch du vieux Butler, l'accueil est des plus froids. Après quelques palabres mouvementés, les trois compères s'installent finalement au ranch de Catharona. Le cadre est lugubre, largement amplifié par l'écho effroyable des montagnes avoisinantes qui se met en branle à chaque bruit. Le ranch est à reconstruire et pour cause, il est à l'abandon depuis le départ des anciens locataires : un couple dont le rêve a pris fin ici, dramatiquement. Qu'à cela ne tienne, il y a du travail, la capture de chevaux sauvages, en acceptant pour l'instant le joug de Butler, avant de prendre un jour la tangente pour mener son exploitation de façon indépendante. Mais comment va évoluer ce trio dont les relations sont biaisées depuis le départ ?

La description du parcours des migrants est de toute beauté. Les descriptions des paysages sont magnifiques. On ressent toute l'intensité et la souffrance d'un tel parcours. Le couple Irving s'oppose, par son apparente légèreté et inconscience, à la dureté de la vie, telle celle de Butler.
Cette histoire est avant tout celle d'un homme, William Evans, être rationnel et réaliste, qui tombe amoureux d'une femme inaccessible. Il est constamment tiraillé par cet amour secret ; par ricochet, il est même d'une extrême dureté envers John, lequel ne se rend pas du tout compte de cela, en pensant même que c'est par cette voie qu'il progressera dans l'apprentissage de son métier, ce qui agace encore davantage William. Ce dernier culpabilise de cette situation, car il estime profondément John. Il aurait pu être un ami des plus fidèles en d'autres circonstances. William travaillera intensément dans la remise à flot de ce ranch. Comme il l'évoque, le travail n'est jamais aimé pour ce qu'il est, mais surtout pour ce qu'il permet de s'arracher d'une sorte d'emprise, en somme d'une douleur : la sienne, n'est autre que l'amour qu'il porte pour Ariane.

Roman assez "psychologique", surtout de par l'évocation parfois émouvante des tiraillements internes de William. Y sont également décrites des relations faites de pouvoir, d'intimidations, de stratégies diverses... lesquelles au final permettent aux plus forts de survivre, telle semble ainsi la réalité de la vie à cette époque. La colère plus ou moins contenue de William, qu'il arrive bien des années après à exposer sur papier, est paradoxale. En effet, malgré la dureté de la vie et ses dangers, seul l'amour semble faire trembler ces durs à cuire ! Bien évidemment, un drame viendra précipiter la chute. Très beau roman, avec quelques clichés qu'on accepte volontiers. On se laisse ainsi facilement envoûter par le décors et ses descriptions : les chevaux sauvages et leurs captures, le cadre pittoresque et sa chaleur de plomb, les tribus d'indiens aux plumes identitaires, les colt...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Au ranch de Catharona

8 étoiles

Critique de Antinea (anefera@laposte.net, Inscrite le 27 août 2005, 43 ans) - 4 décembre 2010

William s’en va faire un stage dans un ranch perdu et tenu par un vieil acariâtre pour satisfaire les volontés de son futur beau-père. En route, il rencontre John et Ariane, un couple de colons ivres d’amour et avides de liberté. William est subjugué par la jeune femme, sentiment qui fonde largement son empressement à assister le couple dans son voyage et son installation.

PPG a fait un résumé fidèle de l’histoire et a apporté un commentaire très juste. Le récit m’a d’abord apparu ennuyeux et peu original pour Pierre Benoît : encore une femme au passé trouble, une femme de tête, séduisante, rendant les hommes fous d’elle… Mais l’attitude de William, son respect pour le couple, la parfaite conscience qu’il a qu’il n’aura jamais Ariane à lui est intéressante. Malgré cet amour non partagé, il s’efforce d’aider ses acolytes, se contentant de l’avoir elle, à ses côtés, de la voir tous les jours, même si rien de plus qu’une amitié ne ressortira jamais de leur relation. Jusqu’à un moment fatal, un crime, qui vient tout remettre en question… Le doute s’installe… et le roman devient passionnant.

Une bonne histoire qui nous balade dans les montagnes sauvages de l’ouest à l’époque de sa conquête, des indiens, des colons, des chevaux sauvages et un ranch au milieu d’une vallée angoissante… Les bons ingrédients pour un très agréable moment de lecture.

Forums: La Dame de l'Ouest

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Dame de l'Ouest".