Lunegarde de Pierre Benoit

Lunegarde de Pierre Benoit

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par PPG, le 8 février 2010 (Strasbourg, Inscrit le 14 septembre 2008, 46 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (23 934ème position).
Visites : 5 305 

Le passé nous rattrape toujours

1929, France. Sur une petite route de campagne située dans le Lot, l’ingénieur des ponts et chaussées Costes, 38 ans, est victime d’un accident de voiture sans grandes conséquences. La faute est imputable au Commandant de Lunegarde, personnage courtois mais froid, qui l’héberge chez lui le temps de son rétablissement. Il y a aussi la nécessité de réparer son automobile, une pièce ayant lâché dans la collision, remettant au final à trois journées le départ de Costes. D’emblée ce dernier ressent un certain malaise qui n’est pas dû qu’à son impatience de quitter ce village, présenté comme reculé et austère. En effet, dans cette maison où vivent M. de Lunegarde et sa fille Elisabeth, les attitudes interrogent, comme l’absence de dialogue père/fille. Il lui semble également avoir entendu des pleurs lors de sa première nuit. Enfin, la décoration intérieure est dépourvue de portraits : pour quelles raisons ? Même une courte promenade aux alentours pour se divertir s’achèvera sur une impression étrange et dérangeante, sans que cela puisse être raisonné.
C’est lors d’un dîner que tout s’accélère lorsqu’il fait part de sa prochaine mission : se rendre en Egypte dans un mois afin de travailler sur le canal de Suez. Elisabeth saisira l’occasion (à sa manière) pour le charger de retrouver sa mère, Armance de Lunegarde, dont elle n’a plus de nouvelles depuis de nombreuses années.

C’est à travers plusieurs personnages aussi divers les uns que les autres que Pierre Benoît nous aide à reconstituer l’histoire très mystérieuse d’Armance de Lunegarde, en maintenant le suspens. Est-elle encore en vie ? Si, oui, où vit-elle et pourquoi n’a t-elle pas donné de signes de vie depuis si longtemps ? Durant une année Costes tentera d’éclaircir cette énigme en accomplissant des recherches de tous les instants pour la retrouver, avec une ferveur l’animant finalement plus que la simple promesse de revoir un jour Elisabeth. De qui pourrait-il devenir amoureux finalement ? Que cherche-t-il réellement ?

Ceci n’est pas le meilleur roman de Pierre Benoît. Bien entendu son style reste le même, excellent. Mais ce roman souffre de certains aspects parfois simplistes, comme la succession de personnages s’enchaînant un peu trop facilement à mon goût. Il manque également certaines descriptions des lieux qui rendraient encore plus intense et palpitante la narration. Il reste néanmoins un plaisir de lire un livre d’une grande fluidité, avec quelques réflexions (que l’auteur n’engage pas vraiment) sur l’oubli (subi ou désiré) et la douleur de l’abandon (à peine esquissée finalement). Mais chut..., impossible d’évoquer davantage certains autres travers ou interrogations quant à ce roman sous peine d’en révéler l’aboutissement final, lequel est souvent chez Pierre Benoît, haletant. On en restera donc là pour cette critique, en pensant de façon un peu coupable, qu’à chaque lecture de Pierre Benoît on en demandait toujours un peu plus.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Quête du Graal.

10 étoiles

Critique de Angel54 (, Inscrit le 11 septembre 2010, 68 ans) - 31 janvier 2012

Comme dans nombre de ses romans au plan général, comme dans Montsalvat au plan particulier, Pierre BENOIT nous invite à suivre l'ingénieur en chef FABRE parti à la quête du Graal en la personne de la mère de la jeune fille dont il s'est épris à l'occasion d'un hébergement temporaire dans le village lotois de LUNEGARDE.
Nous nous rendons sur les bords du canal de suez et dans les villes d'Egypte où l'auteur fait un clin d'oeil à l'un de ses romans, le Puits de Jacob.
Investigations passionnantes pleines d'inattendu, personnages délicieux d'une aristocratie hélas révolue aujourd'hui, figures que l'on se plaisait à rencontrer dans ses films des années 30/40.
Puis retour dans ce sud ouest bien connu de l'auteur et scène finale pathétique où la mystique et la profondeur des âmes ne sont jamais dépourvues de l'humour surnaturel et pourtant si humain.
Admirable !

Forums: Lunegarde

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Lunegarde".