Liberty de Raives (Co-auteur), Éric Warnauts (Co-auteur)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Divers

Critiqué par Shelton, le 26 janvier 2010 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 65 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 2 737 

Une narration graphique qui m'enchante...

J’ai déjà pris le temps plus d’une fois de parler de ces deux auteurs que j’aime beaucoup et qui m’enchantent depuis qu’ils sont arrivés dans le magazine (A suivre), qu’ils m’ont fait découvrir une forme de bande dessinée sensuelle, pleine de sentiment, d’émotion, parfois d’amour… Je ne reprendrai pas tout cela mais, pour ceux qui ne les connaissent pas, je préciserai qu’une bande dessinée de Warnauts et Raives comporte toujours de belles femmes, généreuses, aimantes, souvent d’origine africaine ou antillaise… il y a toujours des méchants qui le sont vraiment mais qui peuvent aussi découvrir le monde sous un autre angle en cours d’histoire, à défaut de changer radicalement… Enfin, ces deux artistes belges sont profondément marqués par une ancienne colonie de leur pays, le fameux Congo Belge, aujourd’hui devenu le Zaïre…

Pour le fonctionnement de ce duo, précisons seulement qu’ils aiment tous les deux dessiner et qu’il n’est donc pas faux de dire qu’ils travaillent à quatre mains, enfin comme l’un m’a dit une fois, à deux mains car chacun ne dessine que d’une seule main, ce n’est pas comme jouer du piano…

Tout commence donc à Kinshasa, au moment où un certain Mohamed Ali va affronter un certain Georges Foreman. L’enjeu est colossal puisqu’il s’agit pour le premier de reprendre sa couronne mondiale de boxe. Mais ce n’est pas une histoire de boxe, car nous allons dès le départ comprendre que notre attention doit se porter sur une femme, une africaine du nom de Tshilanda. Elle est la fille d’un des responsables d’un grand hôtel. Un hôtel, donc des lits, une belle jeune femme, des musiciens qui préparent un concert dans le cadre du match de boxe, puis… une jeune femme enceinte.

Tshilanda ira accoucher à New-York d’une magnifique Liberty. Dès lors nous aurons des récits croisés pour comprendre qui a été Tshilanda et qui est Liberty… Le résultat est une très belle histoire de femmes, pleine de chaleur, de douceur, de violence, d’avenir… Le lecteur est subjugué par ces destins qui semblent se répéter, enfermer, anéantir et ouvrir de belles perspectives…

Il y a aussi un récit politique indiscutable dans cette bande dessinée avec des allusions aux combats des noirs américains pour exister, celui des femmes pour mener leurs vies, celui de Obama pour arriver jusqu’à la présidence américaine au nom de tous ceux qui ont été les exclus des Etats-Unis depuis l’indépendance…

J’ai pris beaucoup de plaisir en compagnie de Tshilanda et Liberty, en tout bien tout honneur, bien sûr, et je vous souhaite la même lecture de cet album à ne pas manquer. Une histoire de femmes que tous peuvent lire sans arrière pensée…

La narration graphique de Warnauts et Raives est excellente et on bénéficie de très belles planches sans couleur pour les plongées dans le passé… En cherchant un défaut, j’ai fini par me dire que c’est la typo du titre de l’album que j’ai trouvé la moins bonne… Comme quoi !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Liberty

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Liberty".