La tapisserie de Fionavar, tome 3 : La Voie obscure de Guy Gavriel Kay

La tapisserie de Fionavar, tome 3 : La Voie obscure de Guy Gavriel Kay
(The Darkest Road)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Calepin, le 24 novembre 2009 (Québec, Inscrit le 11 décembre 2006, 41 ans)
La note : 4 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (48 037ème position).
Visites : 3 299 

La fin d'une trilogie à remiser dans le tiroir

4e de couverture : L'hiver avait pris fin. Le cristal de convocation s'était embrasé. C'était la guerre, quelque part au nord, dans les ténèbres. Et un navire voguait vers l'occident...
Dans Fionavar, le Grand Univers dont le nôtre n'est qu'une ombre bien pâle, la puissance de Rakoth Maugrim, le dieu renégat, ne cesse de croître malgré les nombreux appuis accordés à l'armée des Lumières, conduite par Ailéron, le haut roi du Brennin, par plusieurs dieux et héros mythiques ¬ dont Owein, le maître de la Chasse Sauvage, et Arthur Pendragon, le Guerrier revenu des morts.
Or, un ultime fil doit encore trouver sa place dans la trame complexe du Tisserand, et ce fil, c'est Darien, le fils de Jennifer et du Dévastateur lui-même. Mais jamais créature vivante, dans aucun univers, n'a été si exactement suspendue entre la Lumière et les Ténèbres...

Mon avis : Le dernier tome de la trilogie m'aura déçu en fin de compte. Je m'attendais au mieux avoir une appréciation semblable au précédent, mais ce ne fut pas le cas. Malgré l'avancée narrative vers le point culminant, peu de choses ont attiré mon attention. J'ai été exaspéré par l'hyper dramatisation des émotions de tous et chacun, le triangle amoureux de Jennifer et ses deux chevaliers, pour ne nommer que celui-là. Encore une fois, le monde de Kay était assez solide pour se priver d'un tel cliché. Je n'en reviens toujours pas ! Kay pêche par excès de larmes, de tentatives épiques sans saveur (hormis le toujours très intéressant prince Diarmuid) et place une finale happy end à la sauce hollywoodienne.

C'est malheureux. Très malheureux. Car avant d'avoir lu cette trilogie, ce n'est pas de cette manière que je connaissais Kay. Et je ferai en sorte d'oublier cette trilogie pour me souvenir de ses oeuvres postérieures qui lui rendent une justice bien plus digne de lui.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  La tapisserie de Fionavar.

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

derniers motifs sur la tapisserie

8 étoiles

Critique de Ellane92 (Boulogne-Billancourt, Inscrite le 26 avril 2012, 47 ans) - 25 avril 2017

Le jour de la bataille finale approche à grands pas. Les forces en présence se sont révélées les unes aux autres. Les héros d'aujourd'hui et d'hier sont de la partie, comme les mythes et légendes de ce monde, et même les dieux attendent, ou donnent un coup de pouce de ci-de là sous forme de "présent" à double tranchant, toujours. Les 5 jeunes gens de Toronto ne sont plus que 4, et ceux qui restent ont beaucoup changé, portant sur leurs épaules le poids du destin de Fionovar et de tous les mondes. Mais peut-être que le sort de toutes ces puissances n'est rien en regard du choix d'un enfant aux yeux bleus... quand ils ne sont pas rouges.

La voie obscure clôture avec bonheur la trilogie de la tapisserie de Fionavar. Ce troisième volume verra se révéler le destin du monde, et celui de tous ces personnages qui peuplent de façon si vivante et attachante cette série.
Kay reste certes sur des sentiers classiques pour mener sa barque, et le dénouement est probablement très attendu. Il développe ceci dit des points intéressants qu'on ne s'attendrait pas à voir. L'un des premiers points plutôt intéressant, déjà présent dans le volume précédent, concerne le choix. Un certain nombre de personnages sont amenés à réaliser un certain nombre d'actions, ou à connaitre, enfin subir, tel destin. Mais cela est sans compter la liberté de choix qu'octroie Kay à ses personnages, que l'on parle du refus de Kim d'enchainer une force de la nature, de Jennifer de contraindre son enfant, ou du sacrifice sublime de Diarmuid pour éviter que ne se reproduise une tragédie. Mais chaque décision a ses conséquences, et il faudra, à moment donné, en payer le prix. Un autre élément que j'ai plaisir à retrouver dans cette trilogie est la nécessité de contrebalancer l'ordre par le chaos. Pour que la vie puisse vivre, pour que les choses évoluent, il faut des éléments chaotiques. C'est le rôle de la sanglante et impitoyable chasse sauvage, et c'est bien pensé.
Kay écrit bien, il n'a aucun mal à nous inviter à le suivre pour découvrir le motif que prendra la Tapisserie, et c'est avec regret que je quitte le monde merveilleux de Fionavar...

La voie obscure

5 étoiles

Critique de Exarkun1979 (Montréal, Inscrit le 8 septembre 2008, 43 ans) - 8 août 2011

J'ai été un peu déçu par cette série. Deux amies m'en parlaient comme d'une série extraordinaire à lire absolument. Pleins de petits détails m'achalaient avec cette trilogie. Le plus achalant était la ressemblance avec le Seigneur des Anneaux. L'autre point qui me dérangeait était les personnages d’Arthur et de Lancelot. Pourquoi l'auteur est-il aller chercher ces personnages mythiques au lieu de créer ses propres personnages.

Pour ce qui est de l'histoire, j'ai quand même aimé ce tome pas mal plus que le précédent mais tout était confus parce qu'il y a trop de personnages dans cette histoire.

Je conseille donc ce livre aux amateurs de Fantasy. Pour les autres, je vous conseillerais peut-être de lire autre chose car vous allez sûrement être aussi déçus que moi.

Forums: La tapisserie de Fionavar, tome 3 : La Voie obscure

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La tapisserie de Fionavar, tome 3 : La Voie obscure".