L'allure de Chanel de Coco Chanel, Paul Morand

L'allure de Chanel de Coco Chanel, Paul Morand

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par Jlc, le 17 juin 2009 (Inscrit le 6 décembre 2004, 79 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 5 110 

Confidences d'une femme seule

Deux exclus qui ont connu l’éphémère de la gloire se retrouvent à l’hiver 1946 dans un palace suisse. Elle a révolutionné le monde de la mode et elle s’ennuie dans cet exil volontaire de solitude. Il fut un des écrivains les plus brillants de « l’entre deux guerres » et il supporte mal l’oubli où il se morfond. Elle va se raconter, il va l’écouter et écrire au jour le jour avant de se lasser. Trente ans plus tard, ces feuillets retrouvés sont publiés. Coco Chanel est morte depuis cinq ans ; c’est le dernier livre de Paul Morand. ; un monde s’achève. Mais ces deux artistes restent toujours vivants et actuels tant leur art sut dépasser les modes. C’est d’ailleurs une imposante actualité Chanel qui a conduit à la réédition en poche de ce portrait inachevé.

Paul Morand a tout compris : Avant même l’élégance, la mode, le style, l’esprit, le caractère, Chanel c’est d’abord une allure, dans tous les sens du terme. Elle va changer la vie des femmes et les « décorsetant », en libérant leur corps. Elle n’habille pas des mondaines oisives mais une clientèle de femmes actives. Elle n’a pas fait la mode, elle l’a créée, consciente que « la mode doit mourir et mourir vite afin que le commerce puisse vivre. » Créatrice de mode et surtout indémodable parce que, dit-elle, « j’ai su exprimer mon temps ».

Morand n’a rien compris ou rien voulu comprendre : Chanel lui a raconté ce qu’elle a voulu sans jamais lui permettre de prendre la distance nécessaire à l’écriture d’une biographie. Elle parle de son enfance, soi-disant auvergnate, qui est plus imaginée, inventée ou recréée que vraie. Si elle évoque les hommes qui ont marqué sa vie et certains évènements publics, elle se tait sur son attitude pendant l’Occupation.

Et pourtant, malgré cela, Morand va savoir percevoir qui fut vraiment Mademoiselle Chanel. Entre une enfance sans amour et une maturité souvent de solitude, celle qui se cache en inventant un passé différent se livre peut-être davantage car si c’est Chanel qui parle, c’est Morand qui écrit. La sincérité de l’une et le style éblouissant de l’autre. Plus qu’une biographie, ce livre est plutôt une confidence où l’imagination, le mensonge parfois, la méchanceté –« une femme = envie + vanité +besoin de bavarder + confusion d’esprit » - l’orgueil affiché n’altèrent pas la sincérité. C’est l’esquisse du portrait d’une femme plus fragile qu’elle ne le souhaite, plus malheureuse et seule qu’elle ne voulut jamais le laisser paraître. Sur ce point on pourra aussi lire les très belles pages que Michel Déon lui consacre au tout début de « Bagages pour Vancouver ». Il y raconte un réveillon de Noël qu’ils passèrent tous les deux seuls au Ritz où ni le luxe de l’hôtel ni le Dom Pérignon ne purent en effacer le désepoir poignant de solitude.
Morand sait mettre en littérature ce qu’elle raconte sur elle-même –« C’est la solitude qui a trempé mon caractère, que j’ai mauvais, bronzé l’âme que j’ai fière et le corps que j’ai solide »-, sur le monde qu’elle a connu, les gens du monde qu’elle méprise et qu’elle humilie mais aussi ce Paris qui était « une fête » avec une fabuleuse galerie de portraits où Diaghilev côtoie Picasso quand Stravinsky crève d’amour pour elle alors qu’ elle est trahie par Misia, sa seule amie.

« Un souvenir doit avoir sa conclusion morale : c’est sa raison d’être, sinon ce n’est que bavardage : c’est en travaillant qu’on arrive ». Mademoiselle Chanel a beaucoup travaillé toute sa vie, dérivatif à une solitude qui lui faisait horreur et aiguillon d’une revanche qu’elle crut toujours devoir prendre ; mais sur quoi ?



NB : Ce livre publié en 1976 fut réédité en 1996 joliment illustré de dessins de Karl Lagerfeld qui succéda à Chanel à la tête de sa maison de couture, mais à un prix très supérieur à l’édition de poche. On doit cependant pouvoir encore le trouver aussi chez des bouquinistes.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: L'allure de Chanel

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'allure de Chanel".