Normalement, suivi de La peur du lendemain de Christine Angot

Normalement, suivi de La peur du lendemain de Christine Angot

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Kinbote, le 2 décembre 2001 (Jumet, Inscrit le 18 mars 2001, 63 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 3 342  (depuis Novembre 2007)

Angot n'est pas normale et c'est bien

« Normalement, là, j’ai envie de crier ». Ainsi débute ce texte pour se poursuivre en mots s’assemblant en phrases qui elles-mêmes vont se chevaucher, se faire écho, jusqu'au ressassement parfois, au grippage du mécanisme.
Mais ça repart, ça se remet en route, ça roule encore, parce qu'il faut faire rouler la langue, que c'est cela la vie pour Angot, l'enregistrement des mots comme ils viennent tout faits du dehors dans la tête et dans la bouche. Texte destiné au théâtre, en hommage à Beckett, pour une chorégraphe : Mathilde Monnier. Angot qui aime à lire ses textes en public poursuit depuis quelques années une oeuvre dramatique et littéraire.
« La peur du lendemain » est un texte plus lisible, qu'a écrit Angot dans la foulée d'une commande par Canal Plus d'un court métrage sur l’érotisme et qu'elle a depuis tourné avec Laetitia Masson. Dans ce texte, Angot s’interroge sur l’érotisme après avoir fait remarquer qu'elle a toujours craint d’être tuée, une peur qui date d'avant l'inceste. Christine Angot observe qu'elle ne sait pas aimer et qu’il n'y a, pour elle, pas de fait qui soit érotique en soi. Mais le fait d'être aimée se révèle un tel événement que lorsqu'il se produit, elle craint de perdre l’objet précieux, cet amour qu'on lui porte. L'observation du phénomène de l'amour chez autrui, c’est peut-être cela qui est érotique.
Elle cite une chanson de Jean-Louis Murat : « As-tu aimé. » qui sert de relais à sa réflexion. « L'érotisme c’est un geste de paix avec les armes à portée de main », écrit-elle. Vision pessimiste mais belle de la chose.
En conclusion, le premier texte s'adresse de préférence aux aficionados de l’écrivaine habillée de noir, le second porte un regard singulier sur quelques sentiments-clés de notre société tels que l’amour, la compassion ou un érotisme de bazar, sans qu’on connaisse ce qui les fonde vraiment, à savoir un besoin rentré de violence, un sourd désir de domination.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Normalement, suivi de La peur du lendemain

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Normalement, suivi de La peur du lendemain".