Frankenstein (BD) de Mary Wollstonecraft Shelley, Marion Mousse (Scénario et dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Divers

Critiqué par Shelton, le 11 janvier 2009 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 66 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 4 248 

Trois volumes pour un chef d’œuvre !

Un jour de pluie, autour d’une de tasse de thé, quelques jeunes romantiques décident d’écrire des histoires de fantômes. Byron et Shelley sont là et laissent quelques mots sur des feuilles pour montrer qu’ils sont bien capables de relever ce défi. Marie, qui n’est pas encore madame Shelley ne réussit pas à inventer une histoire de cette nature…
Marie vient de vivre des années tumultueuses puisqu’elle a été enlevée, encore mineure, par un poète libertin, Shelley. Cet homme quelque peu perdu propose, alors, à sa femme de vivre un ménage à trois. Cette dernière se suicide de désespoir et d’incompréhension. Marie peut alors devenir l’épouse du poète… Mais Marie n’abandonne pas l’idée d’un écrit pour faire peur. Une bonne dose d’opium, des cauchemars, quelques angoisses mal maîtrisées… et Frankenstein devient le roman d’une très jeune romancière anglaise, elle a à peine plus de vingt ans…
Ce texte peut être lu de plusieurs façons. En effet, c’est à la fois un roman d’amour, un texte sur la science, sur la vie, sur la différence, une histoire pour faire peur, déclencher l’angoisse avec un personnage qui à défaut d’être un fantôme n’en demeure pas moins une créature que l’on ne souhaite pas rencontrer sur son chemin…
Plutôt qu’un roman au sens classique du terme, ce serait plus un conte au sens voltairien du mot, une œuvre littéraire qui cherche à prouver, démontrer, mettre en évidence… Quoi ? C’est bien là le problème car ce peut être le danger pour l’homme qui veut se croire aussi fort que le Dieu créateur (voir ici le grand horloger de Voltaire et non le dieu d’une religion en particulier, même si Marie Shelley est protestante), ce peut être aussi un regard sur les relations entre créateur et créatures (une métaphore sur les relations entre Dieu et les hommes), enfin, c’est aussi une façon de parler de la différence, des relations entre les hommes, de l’amour que nous pouvons éprouver les uns pour les autres et ceux qui ne sont jamais aimés… Oui, c’est un roman qui présente l’intérêt d’offrir à chaque lecteur ses propres clefs de lecture…
Ce roman qui a été adapté par une multitude d’artistes, en cinéma en particulier depuis 1910 mais aussi en bédé avec le travail d’un dessinateur comme Denis Deprez en 2003. A chaque fois l’adaptateur nous livre son Frankenstein et nous finissons par ne plus savoir ce qu’est pour nous ce roman : le fruit du travail de Marie Shelley, celui de Lee, de Tim Burton, de Mel Brooks, la version chantée de France Gall écrite par Gainsbourg, enfin les versions dessinées de Deprez ou Mousse ?
Quand j’ai appris que Marion Mousse, auteur de bandes dessinées, voulait nous livrer un Frankenstein adapté en bédé je me suis inquiété... N’allions nous pas nous retrouver en possession d’une version dessinée d’un des films les plus connus avec un Boris Karloff en créature ? Qu’allait-il pouvoir faire de cette histoire ? Serait-ce innovant ? Fidèle au texte original ?
Le résultat est d’une très grande qualité car il est fait par quelqu’un qui a lu le roman de Marie Shelley, qui visiblement l’a aimé, a respecté le lecteur en laissant plusieurs pistes de lecture ouvertes, parce que le dessin de Marion Mousse n’est du réalisme ou de la ligne claire, la narration graphique hésite entre le « Faire peur » et le « Provoquer la réflexion », que les couleurs de Marie Galopin sont parfaites… Oui, pour tout cela cette version de Frankenstein en trois volumes me semble tout simplement une réussite ! Qui sait, elle pourrait même redonner envie aux lecteurs de se plonger dans le roman original ?
Si on veut donner quelques éléments sur le fond de cette intrigue que certains ne connaissent pas encore (c’est la particularité de certains classiques, tout le monde en parle et peu les lisent), on peut dire que Victor Frankenstein est un jeune homme qui part en ville pour faire ses études scientifiques. La vie lui pose beaucoup de problèmes et après avoir vu la foudre tomber et enlever une vie, il va imaginer que l’énergie électrique peut redonner la vie. Après tout, une forte décharge peut bien remettre en mouvement un muscle d’un corps mort (une grenouille lui sert de support initial)… Alors, il imagine de reconstituer un corps humain avec des morceaux de cadavres récupérés à la fausse commune… Mais que va-t-il se passer quand il arrivera à détourner un éclair sur sa « créature » ?
Au moment où nous entrons dans l’année de la bioéthique, au moment où tous les scientifiques et politiques, les religieux et les représentants de la société civile, s’interrogent abondement sur la nature de la vie, sur ce qu’un savant peut ou ne peut pas faire, sur les lois à mettre en place dans ce domaine… les citoyens pourront réfléchir de leur côté à ces délicats problèmes qui, une fois résolus, nous offrirons un avenir plus serein…
Les amateurs du roman doivent se poser une question : la belle et douce Elisabeth est-elle bien dans l’adaptation en bédé ? Oui, je vous rassure, elle est bien là comme presque tous les personnages du roman de Shelley car il s’agit bien d’une adaptation très respectueuse du texte original comme à chaque fois dans cette collection « ex-libris » des éditions Delcourt. Jean-David Morvan, directeur de la collection, y tient tout particulièrement. Marion Mousse a donc joué ce jeu du respect et nous ne pouvons que l’en remercier, le féliciter… C’est, pour moi, une des meilleures adaptations de cette collection entièrement consacrée à l’arrivée des grands classiques en bande dessinée…
Trois albums pour un roman, pour un mythe, pour une grande réflexion, pour un moment de bonheur de lecture et de grands échanges sur les questions de fond que l’on pourra se poser ensemble dès que vous aurez lu ce Frankenstein !!!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Frankenstein ou Le Prométhée moderne [Texte imprimé] de Mary Shelley scénario et dessin, Marion Mousse...
    de Shelley, Mary Wollstonecraft (Antécédent bibliographique) Mousse, Marion (Scénariste)
    Delcourt / Ex-libris (Paris. 2007)
    ISBN : 9782756004754 ; 4,35 € ; 30/05/2007 ; 47 p. ; Album
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Frankenstein ou Le Prométhée moderne
  • Frankenstein (BD)

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Frankenstein (BD)

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Frankenstein (BD)".