Chéri de Colette

Chéri de Colette

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Le café de..., le 6 janvier 2009 (Perpignan - Bordeaux, Inscrite le 17 août 2008, 40 ans)
La note : 5 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (41 430ème position).
Visites : 5 322 

Autrefois scandaleux

Léa, une courtisane dont l’âge commence à avancer et à approcher les cinquante ans a pour amant un jeune homme d’environ vingt ans : Fred Peloux, surnommé Chéri.
Celui-ci, homme très féminin et épris de lui-même, finit par la délaisser pour épouser une jeune femme de son âge.
Les deux amants sont balayés de remords, de tristesse vis-à-vis de leur passion perdue.
On retrouve ici le cynisme mondain, la tristesse et la méchanceté des relations humaines, bien décrites par Colette, que l’on imagine derrière son héroïne âgée, habituée à prendre de jeunes amants.

Le personnage de Chéri est intéressant par son paradoxe de genre (masculin et féminin à la fois) et l’ambivalence de ses sentiments oscillant entre une jeune et parfaite épouse féminine et une « vieille » et impertinente amante virile.

Bien qu’étant un des ouvrages-clés de Colette, il manque parfois d’un peu de piment, mais il est à recontextualiser dans une époque passée.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le temps passe aussi sur les amours.

8 étoiles

Critique de Hexagone (, Inscrit le 22 juillet 2006, 53 ans) - 5 août 2012

Je ne me souviens plus ce qui m'a amené à m'intéresser à Colette, s'agit-il d'une chronique dans un journal ?
C'est aussi un nom de rue très répandu dans l'Yonne, l'auteur étant native de Saint Sauveur en Puisaye où se trouve un musée Colette.
Toujours est-il que c'est encore une fois et par conséquent gratuitement que j'ai découvert cet auteur ( désolé mais la réforme de l'orthographe ne passe pas chez moi ), ce titre étant disponible sur Amazon en version numérique et gratuit http://amazon.fr/Ch%C3%A9ri-ebook/dp/….
Rien que le nom de l'auteur ne m'enjouait guère, de plus même si maintenant je sais qu'elle est un grand écrivain, on ne peut pas dire que Colette ait actuellement les feux de la rampe pour elle.
Est-elle un peu tombée en désuétude ? Ce serait dommage, mais le temps passe aussi sur les livres.
" Chéri " c'est une histoire d'amour entre une femme consciente de son vieillissement, elle a cinquante ans, et un jeune amant d'une vingtaine d'années.
Léa commence à entendre les murs de la maison qui se fendillent, les rides comme des lézardes, les traces que le temps inscrit sur les visages, les tissus qui se détendent et qui augurent l'entrée dans un monde où certains ont évoqué le naufrage de la personne humaine.
Chéri c'est une grande histoire d'amour, c'est de la passion qu'éprouve Léa envers son jeune amant frétillant comme un gardon et stupide comme un étourneau.
J'ai lu des critiques qui évoquent le destin d'une Cougar du siècle dernier. Quelle stupidité, Léa ne fait pas partie de cette catégorie de personnes.
Elle est digne, subtile et touchante, ce que ne sont pas les Cougars.
De surcroît il s'agit d'une histoire d'amour, de son amour, du seul de sa vie. Elle est née beaucoup trop tôt pour Chéri qui partira vers son destin d'homme jeune.
Une écriture subtile, en délicatesse, un contexte social qui n'existe plus bien sûr, la bourgeoisie parisienne qui n'a d'autres préoccupations que de s'occuper de soi, de prendre les eaux ou d'aller sur la Riviera se ressourcer, tout cela empreint de courtoisie et de manières. Ce que n'est plus la Riviera, mais cela est un autre sujet.



Ravi par cette auteur icaunaise, et je ne comprends pas au regard de son talent ce silence actuel.

Marivaudages un peu plats, heureusement que le style sauve l’ensemble …

6 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 51 ans) - 9 décembre 2011

Je l’avoue j’ai été déçue car j'ai trouvé que les 2 personnages principaux étaient antipathiques, pleins de morgue et furieusement égocentriques. Léa, courtisane sur le retour m’a fait penser à une chatte, qui a parfois besoin d’être cajolée et rassurée, puis quand elle a eu son quota de câlins, elle vous jette comme une vieille chaussette. Fred surnommé Chéri par Léa, est le type même du dandy égocentrique, plat, sans consistance et dont les préoccupations sont vaines. Je me suis un peu forcée à lire même si je reconnais que l'écriture de Colette est vraiment magnifique.
Lire Colette c’est un peu comme une petite madeleine de Proust pour moi car, mon tout premier livre après la tonne de Club des 5 que j’ai pu avaler c’était Les Vrilles de la vigne, lu avec ma grand-mère adorée, amoureuse des mots comme moi. Le style de Colette est un art de finesse et de raffinement. Reste donc le plaisir des mots car l’histoire n'offre que peu d'intérêt.

Du temps a passé ...

7 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 68 ans) - 17 mai 2010

Colette, ça reste Colette. Une écriture élégante et raffinée, qui ne pèse pas, un plaisir à lire.
« Chéri », par contre, fait référence à un monde qu’on a même du mal à imaginer aujourd’hui et dans lequel du coup, j’ai eu du mal à m’impliquer. Heureusement qu’il restait le style, qui lui n’a pas vieilli.
« Chéri », c’est un jeune homme plus qu’un homme jeune, qui a la moitié de l’âge de Léa, sa maîtresse. Léa, à quarante neuf ans, est ce qu’on appelait une courtisane, rangée des cadres, et qui a une liaison avec le fils de son amie – amie est un bien grand mot au vu des vacheries qu’elles se sentent obligées de s’envoyer – Fred, depuis un temps certain qu’elle s’étonne de voir durer. Elle s’interroge clairement sur son attachement à « Chéri », qu’elle traite comme son enfant, même si leur relation est amoureuse. A quarante neuf ans, Léa est bien consciente que l’écart d’âge d’avec « Chéri » va devenir abyssal. L’enjeu pour elle, qui a collectionné les hommes sans jamais s’attacher, c’est bien de savoir si cette relation relève d’une passade ou si … plus grave, le désamour la frappera, et mortellement pour le coup.
Là est bien le sujet de « Chéri », dont l’arrivée à l’âge d’homme, et les convenances de l’époque aidant, l’amène à envisager prendre femme. Et la femme est trouvée, par la mère, elle est jeune, c’est Edmée. Léa comme « Chéri » font comme si ce mariage n’allait pas changer grand-chose, comme si c’était une péripétie, et Colette va consacrer le roman à suivre les deux protagonistes dans le jeu qu’ils vont jouer chacun de leur côté. Le change donné, par l’une comme par l’autre, l’indifférence affichée, feinte, puis douloureuse, puis … jusqu’au dénouement prévisible, qui ne pouvait être que cruel.
J’avoue avoir eu beaucoup de mal au départ du roman à m’intéresser aux marivaudages entre un jeune homme fat, désoeuvré et sans grand intérêt, couvé par sa mère comme par sa maîtresse, et une Léa à la conscience élastique et aux préoccupations bien futiles. C’est là me semble-t-il que le décalage d’époque est le plus sensible. Heureusement donc, l’écriture de Colette et un sujet qui prend plus de chair et acquiert davantage d’intemporalité le récit avançant.
Ca devait être un pavé dans la mare à l’époque en tout cas.

Forums: Chéri

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Chéri".