Rendez-vous de Christine Angot

Rendez-vous de Christine Angot

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Kinbote, le 12 décembre 2008 (Jumet, Inscrit le 18 mars 2001, 63 ans)
La note : 5 étoiles
Visites : 8 001 

Chronique d'un échec amoureux

Christine Angot raconte par le menu sa liaison avec le comédien Éric Elmosnino. Une liaison faite de rendez-vous manqués et d’un seul rapport intime. Contrairement à ce qu’on a dit à propos de cette auteure, Angot, si elle rend compte, dans ce qui s’apparente à un journal intime mais qui n’en est pas vraiment un, de sa vie privée, ne dit pas tout. Par exemple, alors qu’elle côtoie de nombreuses personnalités, elle prend soin de ne pas citer de noms, consciente qu’elle ferait alors un reportage à la Voici.

On assiste aux atermoiements, aux doutes d’une femme amoureuse qui pense avoir trouvé l’âme sœur. Elmosnino, appelé ici Estenoza, est un être pour le théâtre, une machine à jouer, qui, dans la vie réelle, ne sait pas ressentir, ne sait pas pleurer (alors qu’il le peut sur scène) et ne trouve de l’intérêt à fréquenter Angot (du moins à partir d’un moment) que dans la perspective de finir couché dans un livre. Au début, parce qu’il lui a dit qu’il mettait la littérature au-dessus de tout, elle croira qu’elle a trouvé son double alors qu’elle a trouvé son maître en détachement. En parallèle, elle nous raconte une liaison, essentiellement basée sur le sexe, qu’elle a eue avec un banquier de soixante ans qui pourtant la dégoûte, physiquement et moralement. Tout en revenant, comme en une trame de plus en plus serrée au fil des années, sur les précédents hommes de sa vie : son père ; Claude, le mari de sa fille Léonore, et Pierre - Pierre-Louis Rozynès, l’ancien rédacteur en chef du magazine Livres hebdo avec lequel elle a vécu cinq ans. En attendant, mais c’est une autre histoire, Bruno Beausir, alias Doc Gynéco, dans Le marché des amants.

On est souvent agacé par l’ego d’Angot qui ne vit que pour écrire ses amours, que pour recevoir des éloges sur ce qu’elle a écrit, qui gagne sa vie en écrivant sur son existence ou en donnant des lectures de ses écrits. Cela donnerait le vertige ou le haut-le-cœur à plus d’un. Pas à elle, semble-t-il, ou à de rares intervalles. Sa quête permanente d’une écoute, de son psychanalyste à son éditeur, en passant par tel ami, révèle une nature instable, en mal de reconnaissance. D’autre part, par son récit minutieux, on suit au plus près le fil sentimental de cette histoire à la première personne pour connaître l’épilogue annoncé. Ces salades de l’amour, comme les nommait Truffaut, produisent un écho car qui ne s’est pas illusionné sur une histoire de cœur qui commençait ou se finissait, en interprétant jusqu'à la nausée chaque phrase, chaque geste de l’autre. Lire à la fin ce passage où elle reprend (procédé emprunté au cinéma, Angot est de ces écrivains hantés par le septième art) toutes les phrases collectées de l’homme qu’elle aime : « Je les ai toutes », écrit-elle.

Les dialogues, quasi notés sur le vif, sont bien rendus ; ce n’est pas qu’une succession d’instants vécus ; le tout est mis en perspective etc. De là à parler d’un style, il faudrait, et encore, toute la… dextérité d’Angot battant la cadence de son bras lors de ses lectures pour nous le faire croire.

Angot prend le risque du ridicule, elle sait qu’elle va se payer, comme à chaque parution depuis L’inceste, les sarcasmes d’une part de la critique. Sans doute pense-t-elle que la publication la prémunit des attaques en tous genres. Cette prise de risque sans filet liée à ce jeu dangereux que Leiris comparait à la tauromachie (l’écrivain qui a incarné le genre de l’autofiction bien avant que Doubrovsky le nomme ainsi) est pour moi un des exercices littéraires les plus fascinants, car quoi de plus difficile de se prendre comme objet de ses livres, sans les faux-fuyants de la fiction. Évidemment la place qu’occupe Angot dans cette lignée reste encore à préciser.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Rendez-vous

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Rendez-vous".