Quand tu es parti de Maggie O'Farrell

Quand tu es parti de Maggie O'Farrell
( After you'd gone)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Sorcius, le 17 novembre 2001 (Bruxelles, Inscrite le 16 novembre 2000, 51 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 6 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 194ème position).
Visites : 3 940  (depuis Novembre 2007)

Une histoire d'amour et de douleur

Je n'ai jamais lu un livre qui manipulait aussi bien le mélange des paragraphes, des époques et des personnages. Une fois c'est l'histoire d'Alice, une autre celle d'Ann, sa mère, une autre encore celle d'Elspeth, sa grand-mère, et parfois même, c'est Alice qui parle à la première personne.
C'est autour de cette dernière que les chapitres s'enroulent, mêlant les destins de chacun. Elle est belle, grande, brune, possède un caractère solide, voire révolté. Elle a connu des hommes, les a quittés, mène son petit bonhomme de chemin, lorsque soudain apparaît l'Homme, avec un grand H.
Mais la vie est cruelle et tout ne va pas toujours pour le mieux dans le meilleur des mondes.
C'est un très beau roman, sensible et réfléchi. La douleur exprimée est presque palpable, les sentiments émergent du livre, tout colorés. L'écriture de Maggie O'Farrell est magnifique, les mots coulent, les expressions laissent admiratif. C'est une histoire toute simple, banale, mais la manière de la raconter vaut à elle seule la peine qu'on la lise.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Attachante Alice

8 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 62 ans) - 28 avril 2021

Alice est dans le coma. Elle a traversé la rue alors que les voitures démarraient en trombe.
"Sa vie était en train de se réduire à un point de fuite."
Qu’a-t-elle vu dans cette gare qui, ajouté à son immense douleur, a provoqué un tel séisme ?
Enfermée dans son corps, elle entend, elle sent, elle revoit son enfance, et surtout le bonheur qu’elle a vécu avec John.
Dès sa naissance, Alice ne ressemblait pas à ses sœurs Beth et Kirsty. Aussi brune qu’elles étaient blondes et surtout un caractère non seulement très affirmé, mais en perpétuelle révolte, en particulier contre sa mère Ann, elle même blonde aux yeux bleus. Ann est tellement différente. Froide, faisant passer l’élégance et la bienséance avant tout, cherchant à s’intégrer dans cette région d’Ecosse, à faire oublier son accent anglais.

Seule sa grand-mère, Elspeth, la mère de son père Ben, arrivait à la calmer, à la raisonner. L’adolescence n’arrangea pas les relations entre mère et fille."J’étais une horrible adolescente , insupportable à vivre et insupportable à regarder… et je n’ai pas adressé un seul mot convenable à mes parents pendant cinq ans."

On découvre l’enfance, puis la vie de ces trois femmes de générations différentes ainsi que des secrets de famille connus de tous sauf des intéressées. Les narrations alternées de la vie d’Eslpeth, d’Ann, d’Alice, les différents sauts dans le temps, donnent du rythme au roman même si parfois il faut quelques phrases avant de s’y retrouver.
La force de ce roman tient dans la densité des émotions, qu’elles soient heureuses ou malheureuses ; difficile voire impossible de rester insensible à la lecture de certaines pages. L’autrice a fait preuve, pour son premier roman, d’un réel talent pour explorer la nature humaine, les liens familiaux, l’amour filial, marital, maternel ou fraternel.
Un premier livre formidable.

Alice, bats-toi !

9 étoiles

Critique de Manumanu55 (Bruxelles, Inscrit le 17 février 2005, 41 ans) - 9 octobre 2009

Vraiment un roman comme je les aime, même si typiquement féminin : on passe d’une époque à l’autre, d’un personnage à l’autre ; et puis les sentiments forts sont vraiment bien dépeints.
On l’aime cette Alice, vraiment. Et on a envie de découvrir au plus vite ce qui cloche (ou pourrait clocher) pour vite résoudre ça.
Mais j’ai pas pleuré héhé

Lacrymal...

7 étoiles

Critique de Vigger (, Inscrite le 7 mai 2004, 44 ans) - 15 août 2006

Voici le roman le plus "horrible" que j'ai jamais lu ! Je n'ai pas arrêté de pleurer en lisant la dernière partie. J'ai bien cru à un moment que je ne pourrais pas terminer le livre tellement je pleurais... Mon mari avait pitié pour moi en me voyant dans cet état. Alors si vous êtes du style à vous identifier aux personnages et à être sensible, franchement, passez votre chemin ou alors achetez des tonnes de kleenex... et préparez-vous à souffrir !!!

Fragments de vies de femmes

8 étoiles

Critique de Celeste (, Inscrite le 7 février 2005, 62 ans) - 24 février 2005

Récits croisés, épisodes saisis et contés avec sensibilité, tout en nuances, de la vie de trois femmes. Trois générations : la grand-mère, la mère, la fille ...
Amour, maternité, bonheur, deuils, et un mystère : pourquoi la plus jeune, Alice, a t-elle voulu mourir ?
Emouvant, très beau ..

La douleur de la séparation

8 étoiles

Critique de Anonyme (, Inscrit(e) le ??? (date inconnue), - ans) - 17 octobre 2003

Ce livre est tout simplement superbe !
Mais il ne faut pas être déprimé, car il vous tirera forcément des larmes...

Forums: Quand tu es parti

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Quand tu es parti".