Adam et Cassandra de Barbara Pym

Adam et Cassandra de Barbara Pym
( Civil to strangers)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Malic, le 7 août 2008 (Inscrit le 9 décembre 2005, 81 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (23 816ème position).
Visites : 3 875 

Chronique conjugale et provinciale

Au village d’ Up Callow, dans le Shropshire, le couple Marsh_Gibbon a tout pour être heureux. Lui, Adam, a eu la chance d’épouser Cassandra, une femme fortunée, ce qui lui permet de se consacrer entièrement à l’écriture. De son côté l’énergique et élégante Cassandra, qui parfois paraît « presque jolie », est consciente de sa chance d’avoir épousé un homme aussi beau. Mais Adam est un homme vaniteux et geignard qui ne cesse de se plaindre, que ce soit de son estomac ou de son manque d’inspiration littéraire. Cassandra est aux petits soins pour lui, elle le materne et veille à satisfaire tous ses caprices. Et bien qu’un peu sceptique sur sa vocation d’écrivain, elle fait tout son possible pour lui permettre de mener à bien le roman auquel il travaille, assez mollement à vrai dire. Au moment où l’égoïsme et le manque d’attentions de son mari commencent à lasser Cassandra, Stéfan Tilos, un séduisant hongrois récemment installé au village, tombe éperdument amoureux d’elle. Il lui fait une cour appuyée, dans laquelle Adam, tout à ses préoccupations nombrilistes, ne voit qu’un sujet d’amusement. Cassandra Se laissera-t-elle aller à la tentation de l’adultère et suivra-t-elle l’étranger à Budapest, « la ville de l’amour » ?

Fait assez rare dans l’œuvre de Barbara Pym, c’est ici un couple marié qui occupe le devant de la scène. Mais le roman ne se borne pas à la description des vicissitudes du ménage Marsh-Gibbon. Il suit également la vie de la petite communauté villageoise et ses réactions face à l’arrivée d’un étranger, qui vient mettre un peu d’animation dans sa routine, suscitant curiosité ou jalousie.

Barbara Pym observe ce petit monde avec ironie et les scènes cocasses abondent, qu’il s’agisse des efforts d’un jeune pasteur particulièrement couard pour échapper aux assiduités féminines ou des élans romantiques un peu ridicules de Stefan Tilos, en contrepoint desquels nous avons le privilège d’assister par ailleurs à « la demande en mariage la plus sensée et la plus raisonnable de l’histoire universelle» !

Un roman drôle et tendre, qui ne décevra pas les admirateurs de Barbara Pym.

Titre original : « Civil to strangers »

Extrait :

« Le bureau d’Adam Marsh-Gibbon était la pièce la plus agréable de la maison. Cassandra avait insisté pour qu’il la prenne, ce qui lui évitait tout sentiment d’égoïsme à ce propos. L’une des vertus cardinale de Cassandra était en effet de savoir devancer les moindres désirs de son mari. Certains hommes auraient pu s’en irriter, mais Adam soutenait toujours que les exigences de son art ne lui permettaient pas plus de penser à l’emplacement de son bureau qu’au choix de la chaise du salon où il s’assiérait après le dîner.
Ce soir de printemps-là, il était assis à une table, tout entier absorbé par les mots croisés du Time. Autour de lui étaient amoncelés des papiers froissés, couverts de sa petite écriture arachnéenne. Son nouveau roman n’avançait guère. Jusqu’alors il avait réussi à répéter à peu près les mêmes choses dans toutes ses tentatives romanesques, au prix de quelques variations et changements de personnages. Les naturels d’Up Callow aimaient à parler de lui comme d’un « romancier philosophique », même si, à dire vrai, sa philosophie commençait à donner des signes d’épuisement sans qu’il sût comment la remplacer. Il s’était écoulé plus d’un an depuis la publication de son dernier roman, « Ce qui nous parle encore », et il était persuadé que son public s’impatientait déjà. C’était un homme vaniteux et il se souciait fort de la réputation dont il jouissait à Up Callow, peut-être parce qu’il n’en avait pas d’autre. Il avait plaisir à dédicacer ses nouvelles et ses poèmes, et était toujours enchanté de prononcer une conférence sur le travail du romancier au Cercle Littéraire. »

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un roman drôle et tendre

8 étoiles

Critique de Saule (Bruxelles, Inscrit le 13 avril 2001, 57 ans) - 25 octobre 2008

"Un roman drôle et tendre, qui ne décevra pas les amateurs de Barbara Pym", nous dit Malic. Et c'est vrai. Pas de grande surprise donc, quoique en effet il y a une variation : le personnage principal est une jeune femme mariée, alors que d'habitude il s'agit d'une demoiselle d'age plus ou moins mur à la recherche d'un mari. Mais bien sur il y en a quand même une, et un ecclésiastique à marier aussi.

Sinon c'est la campagne anglaise, la communauté villageoise qui s'observe, la vie d'apparence tranquille dont le seul relief est constitué par des évènements intérieurs. Une lecture introspective et calme, qui me procure toujours autant de plaisir.

Forums: Adam et Cassandra

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Adam et Cassandra".