J'ai tant rêvé de toi de Patrick Poivre d'Arvor, Olivier Poivre d'Arvor

J'ai tant rêvé de toi de Patrick Poivre d'Arvor, Olivier Poivre d'Arvor

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Agnes, le 21 juin 2008 (Marbaix-la-Tour, Inscrite le 19 février 2002, 59 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (22 966ème position).
Visites : 4 039 

Partir à la rencontre de son père

Youki Roussel a une vingtaine d'années et elle ne connait pas son père.
Sa mère, Agathe, sur son lit de mort, lui confie le secret de sa naissance : Youki est issue d'une rencontre aussi brève qu'intense entre une jeune journaliste, partie couvrir les évènements du printemps de Pragues en 1968 pour un journal parisien, et le grand écrivain tchèque, prix Nobel de littérature Pavel Kampa.

Et Youki n'a plus qu'une idée en tête, retrouver son père, apprendre à le connaitre, se faire connaitre de lui.

Elle part donc à sa rencontre, à Prague, dans un voyage initiatique sur les traces de sa mère, où l'attendent rencontres et désenchantement :

" - Vous vous souvenez d'une certaine Agathe ?

- Agathe ? J'en ai bien connu deux ou trois ... Agathe qui ?

- Vous l'avez rencontrée au moment de l'invasion soviétique, à l'été 68. Une Française, journaliste.

- Alors là, difficile de se souvenir ! A cette époque, c'était une vraie folie ! Des femmes, j'en ai eu à la pelle, des dizaines et des dizaines, surtout des étrangères, elles voulaient toutes me rencontrer, me faire parler. Je n'ai pas arrêté de coucher."

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

A quatre mains

8 étoiles

Critique de Lolita (Bormes les mimosas, Inscrite le 11 décembre 2001, 38 ans) - 20 juillet 2009

Une écriture à quatre mains de deux frères où l'on retrouve le style particulier de Patrick Poivre d'Arvor et les thèmes qui lui sont chers : l'anorexie, Robert Desnos et la poésie et la recherche perpétuelle d'un apaisement. Le titre du livre emprunté à un poème de Desnos lui rend hommage. Pour raconter sa fin tragique, les deux auteurs ont lié son destin à celui d'une jeune fille Youki.
Un roman complexe, où l'on retrouve du vécu personnel des deux frères derrière une histoire fictive, qui nous amène à réfléchir sur le mensonge et la paternité.

Forums: J'ai tant rêvé de toi

Il n'y a pas encore de discussion autour de "J'ai tant rêvé de toi".