Les éclats du silence de Gérard Banchereau

Les éclats du silence de Gérard Banchereau

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par Peterman, le 15 mars 2008 (Mandelieu, Inscrit le 15 mars 2008, 40 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 15 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (3 328ème position).
Visites : 4 214 

Survivre après l'inceste: comment ?

On peut admettre que ce livre de Gérard Banchereau est un livre poignant sur les conséquences terribles de l'inceste (ici père/fils) qui, certes, traite d'un sujet difficile, mais dont la lecture est facile malgré la dureté du thème.

Je trouve que, tranquillement, ou presque, l'auteur aime se promener avec les mots et les raconter, les laisser vivre et les regarder grandir.
L'écriture se diversifie au fil des pages et nous sommes témoin direct du style d'écriture de ce livre qui se caractérise par sa facilité à le lire en même temps que la gravité de son contenu. Je trouve même que le pouvoir immersif de cette histoire sombre est fulgurant et le récit est chronologique dans le temps ce qui rend l'ensemble très compréhensible...

Progressivement la tension augmente, et plus j'avançais dans le livre et plus on comprend ce que ce fils a essayé de donner aux autres pendant ces 3o années où il s'est enfermé dans un mur de silence pour protéger les siens, mais en oubliant alors trop souvent sa propre personne.
La douceur et la fragilité du récit masque évidement une douleur incommensurable.

Par ailleurs, l’auteur qui nous est rapidement attachant, passe sans prévenir de la courtoisie à l'agressivité contrôlée (et justifiée !), exprimant cette caractéristique d'être toujours dans les cordes, face aux nombreuses interrogations que se pose toujours ce fils face à son père, fils encore groggy et à la marche titubante par la détresse.

Au fil des trente premières pages, on devine déjà certains faits hautement prévisibles et de cette manière, on appréhende d’autant plus la suite...

Et puis, on a la «Fin» de livre sans avenir, mais on aurait voulu un fin de l’histoire qui raconte la vie, la vie future, et non la fin de vie...
Néanmoins, avec son regard mutin, l'auteur nous a laissé pour la lecture de son livre, sa fraicheur, son authenticité, mais aussi sa leçon à méditer.

Un auteur à suivre et un livre qui a dû lui demander pas mal de courage pour transformer sans aucun voyeurisme, son "journal intime" en bouquin.

Message de la modération : Edition à compte d'auteur - autopromotion?

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

récit sobre et pertinent

7 étoiles

Critique de Azilha (, Inscrite le 21 décembre 2008, 42 ans) - 21 décembre 2008

Pas question chez lui de longs discours, de philosophie à la noix, de disgressions à n'en plus finir. Non !: droit au but dans un style percutant, net, clair et précis et ce livre présente un autre regard qui se pose sur les conséquences du silence de "l'après-inceste", silence complètement destructeur.
Sur un plan littéraire, le message véhiculé par ce récit est important et pertinent.
Cependant, et ce sera ma seule critique, il semble que le livre se termine en décalage avec ce que l'on aurait pu penser car dans la conclusion, l'auteur souffre d'absence d'avenir et j'aurai espéré le contraire...

Message de la modération : probable promotion


un récit sans clichés

8 étoiles

Critique de Béa44 (Nantes, Inscrite le 31 octobre 2008, 57 ans) - 31 octobre 2008

dans ce livre, l'auteur developpe une histoire touchante [qui ne se veut ni demonstrative de voyeurisme, ni sentencieuse dans sa conclusion]_, et le recit aborde la difficulté inherente à la vie d'un fils où poussent finalement des sentiments complexes et irrepressibles qui echappent à la vigilance d'un être geniteur qui aurait du lui apporter le desir de conquerir le bonheur et non le malheur.
les eclats du silence_ de Gerard Blanchereau met bien en lumiere les difficultes de devoiler ces choses terribles, ayant prefere les garder pour lui beaucoup trop longtemps, non sans consequances sur son parcours de vie; Un sujet sensible traité avec bcp de pudeur et habilement mené entre passages d'_humour et d emotion.

Message de la modération : probable promotion


mots et maux cachés...

8 étoiles

Critique de Maryette (Cassis, Inscrite le 17 octobre 2008, 76 ans) - 17 octobre 2008

Ce livre est le récit d'un grand pan de vie d'un fils, existence qui est partie dans le grand silence de ses terribles années, une vie qui tourne au ralenti avec une frayeur cachée et constante qui peu à peu se mue en "règle du jeu": le silence obligé pour "paraître normalement" et pour protéger les siens.
Ecrit avec délicatesse, avec beaucoup de subtilité et de pudeur, l'imminence du désastre (autrement dit la détresse) a eu raison de lui, après tant d'années de lutte personnelle et de courage pour tenter de s'en sortir. Récit implacable.
Classé en catégorie littéraire "récit-vécu", ce livre n'est pas vraiment un roman à l'eau de rose, mieux vaut en être averti !.
petit bémol: il y a des photos NB insérées dans le récit qui guide notre lecture, c'est bien, dommage qu'elles ne sont pas en couleur!

Inceste: détresse et conséquences.

8 étoiles

Critique de Alligator8 (, Inscrit le 10 octobre 2008, 53 ans) - 10 octobre 2008

LES ECLATS DU SILENCE DE GERARD BANCHEREAU
------------------------------------------------
L'enfermement dans le silence est la conséquence directe de la souffrance intérieure qui est liée à l'âme et agit sur les points sensibles de l'homme qui sont soumis à une foule de sentiments, autant qu'il l'est de la souffrance physique bien-entendu.
Suite à cela et dépossédé de ses projets de vie, la victime entre dans le désespoir extrême, ce qui explique souvent le geste de "vouloir en finir".
Quoi d'étonnant si le propre fils d'un père -dont les repères sociaux se sont évanouis en fumées depuis belles lurettes-, se retrouve démuni tant d'années face à une autorité qui aurait dû le protéger au lieu de lui infliger des comportements transgressifs des perversions grands ou petits?
On comprend aisément que cela engendre un traumatisme réel subi, accablant de fait, un avenir douloureux, quasi-imparable, qui plonge la victime dans un abîme latent mais prévisible depuis le début, et la difficulté de cette dernière à rapporter toute sa détresse profonde, intérieure.
Le livre "Les éclats du silence", dont son titre explique déjà bien les choses, réveille et, à mon sens, a probablement été un moyen pour l'auteur de signifier que la vie appartient à chacun.
De ce non-respect, alors il a su en faire le terreau de son récit bien écrit et émouvant dans nombre de ses pages.

un récit intéressant et limpide

9 étoiles

Critique de Bérénice6 (, Inscrite le 20 septembre 2008, 58 ans) - 20 septembre 2008

"Les éclats du silence" de Gérard BANCHEREAU c'est un livre de 330 pages où l'auteur a eu le courage -et la volonté- d'écrire des mots silencieux remplis de souffrance.
Excellent témoignage riche de simplicité et doté de réflexions justes et émouvantes, que ce récit qui restitue sûrement, avec l'ingénuité d'un fils profondément blessé, une fresque impitoyable de la détresse consécutive à l'inceste pere/fils, par-delà les clichés et les stéréotypes habituels. On voit les terribles conséquences sur le destin de sa vie.
C’est foisonnant de justes questionnements qui nous contraignent à la méditation, un récit restituant de la sorte une véritable impression de la vie, la vie qui mélange tous les épisodes, les sentiments, les issues, et qui ne laisse pas toujours les choisir en définitive comme on le voit ici.
Un livre qui laisse une émotion ancrée dans notre mémoire.
A noter au passage la très belle photo de couverture du livre qui apaise la lecture...

Message de la modération : probable promotion


sagesse de l'écrit malgré-tout...

8 étoiles

Critique de Jaclyon (, Inscrit le 8 août 2008, 63 ans) - 8 août 2008

En lisant ce livre, les humains normaux ont envie de comprendre, de savoir ce qu'il fallait faire, et à quel moment. Mais voilà, guère de réponses non plus de notre côté face à un père quelque peu "mystérieux" dans ce qu'il est. Comme on dit, "les mystères sont faits pour rester inexpliqués"...
Il est vrai que la violence des mots dans ce livre auraient pu être à la mesure des sentiments de haine que l'on peut nous-mêmes peut-être ressentir à l'égard des faits évoqués, mais l'absurde ne se bat qu'à coup de révolte, pas de méchanceté. Je pense donc que l'auteur a eu raison de choisir cette option de sagesse de l'écriture.
On se doute bien que la douleur de ce livre dépasse les mots, mais il faut un livre pour l'exprimer après tant d'années de silence dévastateur.
C'est bien raconté, très simplement, et avec pudeur.
"Les éclats du silence" de Gérard Banchereau
330 pages -Ed.SDE Paris

Message de la modération : probable promotion


un bon livre non moralisateur

8 étoiles

Critique de Argon (Antwerpen, Inscrite le 5 août 2008, 41 ans) - 5 août 2008

Un livre profond qui se déguste comme une leçon de vie.
Je trouve que le narrateur, humble et pudique dans ses mots et qui force le trait, avec succès, mène un récit sans temps mort, ni concession sur les arcanes de la haine.
On a ici un récit à la fois intimiste et avec une grande ouverture à une profonde camaraderie avec les lecteurs.
Par sa liberté de ton, ce livre se lit comme le manifeste d'un observateur averti de notre temps. C'est un bon livre et pas du tout moralisateur.
Je trouve qu'il est très intéressant, à condition d'y porter un regard ouvert et lucide. Il est utile pour nourrir sa propre argumentation. Il est également fait pour faire réfléchir sur l'imbécilité comportementale d'une "certaine" gente humaine.

Message de la modération : probable promotion


écrivain Gerard Banchereau: Les éclats du silence

9 étoiles

Critique de KFrançois 33 (, Inscrit le 30 juillet 2008, 73 ans) - 30 juillet 2008

Conséquences inceste: décryptage par les mots.

A l'image du titre "les éclats du silence", on ne peut plus simple et explicite sur ce que va annoncer le récit.
Un récit volcanique haut en couleur, riche en émotion, qui laisse resurgir des souvenirs douloureux de la propre adolescence et de la souffrance cachée de la vie d'adulte de ce fils atteint dans sa propre chair, dont encore aujourd'hui, l'avenir lui reste opaque, entre la haine et l'espoir, entre la vie et la mort.

C'est un livre très poignant, tantôt piquant, tantôt poétique, qui serre le coeur et qui est là le décryptage d'un vrai tabou. C'est un récit intense, percutant et bouleversant que l'auteur nous confie avec pudeur. Ce livre de 338 pages se lit facilement grâce aux chapîtres bien enchainés et aux passages dérivatifs qui aèrent le texte, mais le thème nous laisse inévitablement dans un émoi considérable.
Ce livre est un diamant noir qui ne doit rien à personne.

Inceste et silence dévastateur...

9 étoiles

Critique de Ladiepoise (, Inscrite le 3 juillet 2008, 61 ans) - 3 juillet 2008

«Les éclats du silence» de Gérard Banchereau est un témoignage qui dégage beaucoup de sentiments, de puissance, de sensualité, de vérités. Un combat courageux d'un fils qui pendant plus de trente années saura garder le silence pour protéger les siens, mais ce sera finalement un silence dévastateur qui l'entraînera peu-à-peu dans une détresse terrible, au point même de vouloir quitter la vie.

Un récit à l'écriture mordante qui nous procure une lecture captivante; il faut surtout prendre le temps de lire ce bon livre intimiste et profond, car il le mérite vraiment. C'est émouvant, facile à lire car le texte est en quelque sorte très imagé par les mots forts et précis et avec un enchaînement de bonne allure des chapîtres. Les ingrédients sont-là pour l'adaptation de ce récit en un bon film!.
L'épilogue de ce livre est douloureux et on aime s'approcher de l'âme de cet écrivain original dans son style d'écriture et dans sa personnalité attachante.
Compte tenu du sujet qui y est traité et contrairement à ce que l'on pourrait penser, le récit ne dévoile pas un mot de vulgarité, ni de grossièreté. Amateurs de voyeurisme: ce livre n'est pas pour vous...

Enfin un récit qui sort du rang des standards !

9 étoiles

Critique de Donat (, Inscrit le 16 juin 2008, 44 ans) - 16 juin 2008

Gérard BANCHEREAU a écrit un livre qui est remarquable par la dignité du texte, par les chapitres bien menés et non dénués d'émotion. Ce livre est sans revendication: ce sont simplement des souvenirs qui émergent et le trait n'est pas forcé.
L'histoire met souvent nos nerfs à rude épreuve ! On est admiratif face au courage de ce fils-auteur qui a la faculté de nous faire aimer, par ce livre, son style de vie qu'il a su quand-même réussir, non sans mal...
Dans les commentaires précédents, les lecteurs ressentent la même chose que moi après avoir lu ce livre: beaucoup d'émotions ressenties.
L'auteur raconte ses espoirs, ses victoires, ses idéaux, ses désillusions; il donne aussi un témoignage sur la Foi, la peur, la douleur, l'enfermement et la détresse infligée de manière pernitieuse et destructrice.
Il mène son récit avec un style inimitable, du poétique au dramatique, et on plonge dans les méandres d'une société qui perd parfois ses repères.
C'est un très bon livre, fort touchant, au récit simple, aux bonnes formules, et aux mots justes.
"Les éclats du silence"
de Gérard Banchereau, écrivain à suivre.

Message de la modération : probable promotion


récit simple, discret, et explicite.

9 étoiles

Critique de Jacques-Lyon (, Inscrit le 22 mai 2008, 74 ans) - 22 mai 2008

Les éclats du silence de Gérard BANCHEREAU:
L'auteur, par ce récit, nous donne l'exemple d'une leçon de courage. Il y a dans l'écriture, de l'énergie, une vitalité qui sans-doute appartiennent à l'auteur lui-même et à ce qu'il a vécu.
D'un bout à l'autre, c'est un récit égal à lui-même et c'est normal car c'est par écho, le reflet même du fils, qui est toujours resté égal à lui-même, sans aucune agressivité, dans la détresse.

C'est un bouquin plein d'émotions avec des touches d'humour dans cette vie chaotique et il est fait une approche sensible d'une société qui n'a pas voulu révéler une triste réalité longtemps occultée...

La fin du récit m'a mis les larmes aux yeux une fois de plus, car l'auteur étant toujours blotti au fond de sa souffrance interne, a mis en écho cela en silence par l'écrit, pudique, pour lui, et avec les mêmes égards pour ses lecteurs.
Coup de chapeau pour ce livre qui met le zoom sur les conséquences de l'inceste sans jamais par un mot, effleurer le voyeurisme et la vulgarité de langage. Mérite d'être lu.

Message de la modération : probable promotion


véritablement sensible

8 étoiles

Critique de 92Henriot (, Inscrit le 17 avril 2008, 72 ans) - 18 avril 2008

C'est un livre qui interpelle le lecteur et qui délivre un vrai message de désespoir. C'est un récit prenant, intéressant dans sa construction méthodique et progressive. On le lit, on s'en imprègne, puis on le termine avec émotion.

Probablement que la violence des mots aurait pu être à mon avis à la mesure des sentiments de haine que l'on peut nous-mêmes peut-être ressentir à l'égard de la lecture de passages douloureux, mais on voit que seule la révolte a prit le dessus, pas la méchanceté du narrateur.

C'est un livre pour qui sait bien lire un livre, il faut être attentif et averti pour capturer dans ce récit, par les mots, l'indicible, l'invisible: la détresse intérieure.
C'est en quelque sorte une forme de "journal intime", qui déverse l'ampleur du chaos de l'après choc. On feuillette des pages dans le coeur de l'homme, dans sa souffrance, dans ses années de silence contraint de ce garçon courageux qui a navigué entre le dégoût d'une tranche d'existence avec cette quasi impossibilité de vivre normalement depuis des lustres.
Seule sa foi intérieure l'a sauvé jusque là. Pour le moment du moins.

Ce que j'ai apprécié c'est qu'il y a aussi malgré-tout dans le récit des passages amusants, il y a des anecdotes par-ci, par-là, en sachant que dans cet humour-là, il faut voir la forme d'une simple politesse offerte au lecteur.

C'est simplement raconté, c'est direct, sans fioritures et c'est très bien ainsi.

inceste: traumatisme & conséquences

9 étoiles

Critique de Sybilène (40) (Capbreton, Inscrite le 4 avril 2008, 51 ans) - 4 avril 2008

Inceste: traumatisme & conséquences
«Les éclats du silence» de Gérard BANCHEREAU
______________________________________
Indispensable pour comprendre le bouleversement d'une vie et les terribles conséquences après l'inceste pere/fils.

De bonne liberté de ton, le narrateur évoque avec subtilité un thème douloureux, qui est abordé ici avec justesse, avec courage, sans concession et sans verser dans la caricature.

D'entrée, on voit fort bien que ce livre est né du 'Journal intime' de l'auteur, écrit par lui à partir de l'adolescence et déjà, dès les premieres lignes de son journal, une réflexion pure comme celle d'un jeune garçon aux tonalités d'adultes: qui est donc mon père ?
Le père a des "tendresses" bien particulières, pas celles, normales, que l'on donne généralement à son propre enfant, à ses enfants. Le Monsieur père, écrasante et envahissante figure paternelle, se perd dans son profil de vie hors-pair, sans équivoques sur ses propres repères pervers, et par ses orientations de folie, le fils va lui plaire, en flirtant plus d'une fois avec la transgression des lois et de la moralité. «Chassez le naturel, il revient au galop» ne dit-on pas ?;
L'enfant est devenu adulte, il s'est fait une place, s'est fait un avenir, a eu un métier en main; il s'est "fait seul" avec néanmoins des manques importants, devant le défi de guérir des conséquences des abus, mais obligé de garder son silence car la honte et la peur ont été pour ce fils des sentiments dominants.

Coups de griffes, coups de colère, temps de silence, se succèdent dans toutes les pages et reflètent la souffrance du fils, sa solitude, mais aussi la fragilité des "puissants", adultes d'alors à la moralité pitoyable.

Une atmosphère particulière imprègne ce récit, une langueur étrange où se mêlent tendresse et émotion dans une vie hautement courageuse, gangrénée par la détresse latente depuis trente années.

Il a fallu une plume solide pour écrire ces mots lourds de détresse.
C'est un livre à la forme captivante, qui nous offre un écrit de ce qui doit être dit tout haut, et qui a l'audace de mener une réflexion sur le tabou de l'inceste et sur ses conséquences, ce que certains dérangés du cerveau osent appeler la banalisation du mal...

Nul-doute que les associations de défense des victimes d'inceste ont ce livre sur l'étagère de leur bibliothèque, tant ce livre dit tout, décrypte tout, sans brutaliser le lecteur.

Un livre simple, bien construit, d'une sobriété exemplaire, qui retient l'attention autant que le Site Officiel du livre doté d'un forum des lecteurs très intéressant.

Message de la modération : probable promotion


la résonance des mots

9 étoiles

Critique de Cybiade75 (Paris 8e, Inscrit le 18 mars 2008, 73 ans) - 18 mars 2008

"Les éclats du silence": ce livre porte bien son titre et le récit est une parabole sur le combat éternel entre le bien et le mal, entre le silence et la détresse, entre l'espérance et le désespoir, entre l'amour et la haine.

Comme le dit l'intervenant précédent, il a fallu certainement une bonne dose de courage à ce jeune écrivain pour qu'il arrive à faire ce livre dont le récit douloureux est emprunt d'une bonne analyse rétrospective et d'une grande objectivité, et qui est compensé judicieusement en partie par des pointes d'humour et des moments "de détente" dans des paragraphes, ce qui donne au lecteur une impression de traverser le récit plus facilement.

Gérard Banchereau, l'Auteur, apporte des réflexions bien pensées sur un tabou et sur le statut de la perversité de certains hommes, ici montrés du doigt. Reste à savoir s'il y aura un jour une fin à ce phénomène social sûrement millénaire.

Cependant, à mon avis, ce récit est presque trop étouffé par trop de sagesse par rapport à la violence psychologique des faits subis et de ses conséquences. Mais est-ce vraiment à reprocher puisque c'est le reflet même du fils qu'on découvre dans ce livre, qui est toujours resté égal à lui-même, sans aucune agressivité dans la détresse.

Ce livre n'est peut-être pas me direz-vous, la première tentative de mettre noir sur blanc ce thème qui a déjà emmené bien des enfants vers la dérive, mais cette fois-ci, on a une version très enrichie d'un vrai décryptage sur les rouages de la vie de l'avant/pendant/après/ l'inceste, du silence, de la souffrance, du traumatisme subi avec tout ce qui s'en suit sur le plan physique et psychologique à plus ou moins long terme.

Dans le silence contraint des années passées, ce garçon bien courageux a navigué entre le dégoût d'une vie toujours provisoire et l'exaltation des projets plutôt malmenés.

C'est un livre pour qui sait lire, et notre qualité de lecteur attentif et averti, fait qu'on capture en douce dans ce récit, par les mots, l'indicible, l'invisible: LA DETRESSE dans toute sa dimension, et on se pose la question: comment donc grandir lorsqu'on est enfant d'un monstre d'égoïsme, à la fois illustre, froid, et atteint d'autant de perversité?.
Dès qu'on termine cette lecture, nous, "les humains normaux" avons envie de comprendre, de savoir ce qu'il fallait faire, et à quel moment, mais en ce qui me concerne, j'ai déjà pu me permettre d'avoir une compréhension sans jugement et j'ai pu alors me permettre aussi de comprendre et d'offrir une écoute empathique à ce mal silencieux que sont la détresse profonde et les conséquences terribles de l'inceste.

Ce livre à l'écriture simple, au style presque juvénile, est à la fois sobre et émouvant.
Petit reproche toutefois : quelques petites «coquilles» d’imprimerie, marques d’un travail peu attentif de l'imprimeur. C'est fréquent ici ou ailleurs, mais l'auteur, et les lecteurs, méritent mieux.

Message de la modération : probable promotion


Forums: Les éclats du silence

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les éclats du silence".