Corto Maltese, littérature dessinée de Hugo Pratt

Corto Maltese, littérature dessinée de Hugo Pratt

Catégorie(s) : Bande dessinée => Divers

Critiqué par Shelton, le 7 août 2007 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 66 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 5 157  (depuis Novembre 2007)

Voyage en compagnie de Corto

Il est de bon ton de dire que l’on aime le personnage de Corto Maltese, sinon depuis sa création en juillet 1967, au moins depuis la mort de son italien de créateur, Hugo Pratt, le 20 août 1995. Mais dans mon cas, je dois avouer que je l’aime depuis très longtemps car c’est un aventurier comme je les apprécie, il va au bout de ses rêves, il avance toujours sans se retourner, avec une poésie, un romantisme indiscutable… Mais, il y a, aussi, un personnage négatif que l’aime bien, un certain Raspoutine… Il y est pour beaucoup dans ma passion pour cette série bédé car j’ai un attachement particulier pour Raspoutine, le vrai, certes, mais aussi celui de Pratt, celui de Sokal, celui de Bluth et Goldman ou, plus récemment, celui de Tarek, Pompetti et Langlois…
Cet ouvrage que nous avons en mains, aujourd’hui, n’est pas une nouvelle aventure, ni une reprise, une mise en couleurs… non, c’est une série d’études, d’hommages, de réflexions sur un auteur, son personnage principal et les aventures qui les unissent… Sous la direction de Vincenzo Mollica et Patricia Zanotti, un grand nombre d’interventions viennent nous éclairer et nous donner envie de reprendre en main quelques-uns des meilleurs albums de Pratt lui-même…
Dans la préface, Vincenzo Mollica donne l’explication du sous-titre de l’ouvrage : littérature dessinée. C’est Pratt qui parlait ainsi de la bédé par énervement envers tous les journalistes qui sous-estimaient le neuvième art. En disant littérature dessinée il voulait insister sur le fait que ces récits en images construisaient un véritable système littéraire… Et il est bien vrai que les aventures de Corto apprennent tant sur la vie, sur l’être humain, que l’on peut considérer, sans exagérer que Pratt est un auteur entier comme Sophocle, Balzac ou Malraux…
Oui, Sophocle pour découvrir la profondeur de l’âme humaine, Balzac pour croiser tous ceux qui nous entourent et Malraux pour l’aventure et le voyage… et l’art aussi.
Oui, Hugo Pratt était aussi un grand artiste. Toutes ses histoires sont aussi, avant tout, des dessins, des aquarelles, des œuvres d’art qui pourraient, seules, rester dans l’histoire de la représentation graphique… Hugo Pratt, raconteur d’histoires, artiste et philosophe… Oui, il fut un peu tout cela, j’en suis certain…
Tous les thèmes sont dans son œuvre, la guerre, la vie, l’amour, l’existence, la destinée, la méchanceté, le crime, l’oubli, le pardon, l’amitié… L’amitié, surtout ! C’est cette amitié que l’on voit transparaître dans certains témoignages, une amitié dont il n’était pas avare et qui a inondé sa vie et ses amis… et que l’on sent, que l’on touche, qui nous atteint… nous laissant croire, nous qui ne l’avons jamais rencontré, que nous sommes admis dans ce cercle…
Moi, je crois que tous les lecteurs sont pour Pratt des amis de Corto… et donc ses amis !
Oui, tous les lecteurs de Corto sont invités à lire cet ouvrage… Les autres, aussi ! Oui, vous qui ne lisez pas de bandes dessinées, vous qui pensez que c’est un amusement pour enfants, vous qui êtes certains que les dessins empêchent de lire…
Je me suis régalé et j’espère qu’il en sera de même pour vous !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Corto Maltese, littérature dessinée

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Corto Maltese, littérature dessinée".