Un simple viol de Marie-Sabine Roger

Un simple viol de Marie-Sabine Roger

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par G., le 24 mai 2007 (Rambouillet, Inscrit le 14 décembre 2004, 48 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (3 727ème position).
Visites : 5 370  (depuis Novembre 2007)

simplicité des mots posés sur un drame intérieur

Maud, jeune adolescente de dix-sept ans en pleine errance, violée à douze ans, tente d’exorciser sa souffrance, en arpentant les rues à la recherche de son agresseur pour le tuer.

Après le saccage qu'elle a subi, cinq ans plus tôt, et qu'elle porte comme un enfant mort, plaie béante et secrète qui ne peut avoir de délivrance, elle a décidé de n'aimer personne. Boule de haine qui n'attend aucune rémission, Maud refuse qu'on l'aide, comme elle refuse de parler de ce qui la gangrène. "Elle sait bien que les mots sont des portes ouvertes. Elle le sait. Des portes par lesquelles il serait facile d'entrer. Personne n'entrera." Pourtant Mme Leblanc, une voisine retraitée qui dit l'avenir, comme Denis, un serveur à la prévenance chevaleresque, entament ce bloc de sombre certitude qui enfonce Maud toujours plus bas.

Sans plus d’ornements, ni de pathos, l’auteur livre simplement une fine analyse psychologique qui révèle toute la complexité du personnage, plus en marge de l'humanité qu'en marge de la société. Cet auteur pour la jeunesse décide, ici, d'aborder un tel sujet pour briser le silence de la souffrance. La rage et la douleur de Maud ne sauraient s’exprimer uniquement par le repli sur soi ou par sa haine des hommes : elle reste somme toute une femme en devenir dont les désirs évoluent en dépit du traumatisme de l’agression. L’auteur décrit ainsi un personnage d’une grande sensualité, dont le corps est omniprésent et possède son propre langage. Avec des mots simples, se dessine l’étendue du paradoxe : la victime cherche et fuit son agresseur, séduit et rejette les hommes, dans un véritable combat entre la vie et la mort.

Chirurgienne des âmes, Marie-Sabine Roger ouvre la plaie, l'explore, et soudain, jaillit une petit voix d'écriture qui nous en dit plus sur cette plaie mal cicatrisée à quoi ressemble tout tabou.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

viol sans retour

10 étoiles

Critique de Jfp (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 75 ans) - 27 juin 2009

Un thriller psychologique d'une qualité exceptionnelle, qui se lit d'une traite sans reprendre son souffle. L'héroïne de l'histoire traque à travers tous les hommes qu'elle rencontre au cours de son adolescence l'homme qui l'a violée lorsqu'elle était à peine pubère. Un cutter dans la poche, elle attend... Tout l'intérêt de ce court roman, ou plutôt de ce récit, tient à l'analyse fine d'un cœur et d'un corps blessés, écrite dans une langue épurée à l'extrême. Une réussite !

Forums: Un simple viol

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Un simple viol".