Gros plan du macchabée de Léo Malet

Gros plan du macchabée de Léo Malet

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par JEANLEBLEU, le 29 janvier 2007 (Orange, Inscrit le 6 mars 2005, 56 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (22 995ème position).
Visites : 4 571  (depuis Novembre 2007)

La première enquête de Nestor Burma

Ce roman décrit le commencement de la carrière de notre Nestor. Ce n'est pourtant pas le premier Burma qu'a écrit Léo Malet. Ce qui fait que le ton est déjà bien rodé (par rapport à "120, avenue de la gare", le premier roman écrit par Léo Malet dans cette série).
Il s'agit d'un roman de type huis-clos qui se passe dans un studio de cinéma.
Nestor Burma est déjà très à l'aise, plein de sa gouaille habituelle (il y a de nombreuses perles, notamment lors de ses échanges avec le policier). Il rencontre Marc Covet ("Le journaliste éponge") pour la première fois. Le début d'une longue amitié personnelle et professionnelle...
L'intrigue est assez simple mais bien menée avec beaucoup de clins d'oeil ironiques vers les poncifs du genre.
Un très bon moment de lecture (à réserver à ceux qui connaissent déjà d'autres romans de la série pour en apprécier pleinement la saveur) !!!!!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Gros plan du macchabée [Texte imprimé] Léo Malet
    de Malet, Léo
    Fleuve noir / Fleuve Noir
    ISBN : 9782265029958 ; EUR 3,51 ; 01/07/1985 ; 189 p. p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Du succès…aux planches.

7 étoiles

Critique de Pierrot (Villeurbanne, Inscrit le 14 décembre 2011, 72 ans) - 10 mai 2017

… Ainsi Léo Malet est-il venu au roman policier par des chemins de traverse, avec pour tous bagages sa curiosité pour les faits divers, les intrigues policières et la lecture des auteurs en vogue du moment, tels Maurice Leblanc, Gaston Leroux, Allain et Souvestre ou Agatha Christie. Mais le tranchant de sa plume ainsi que ses penchants libertaires l’incitent à se démarquer de cette littérature trop conventionnelle à son goût. Afin d’avoir les coudées franches, il choisit un journaliste pour incarner son héros, qu’il imagine plus indépendant et plus émancipé qu’un policier. Ce sera le héros éponyme de Johnny Métal, publié en 1941 aux Editions de Minuit. L’éditeur préfère alors promouvoir sa collection par des signatures anglo-saxonnes… L’accueil de la presse est excellent tant le personnage et le style sont nouveaux dans le paysage du roman policier français. *

Et c’est vrai, de mon humble avis, que son style d’écriture lui est propre et qu’il faut s’y habituer, s’y familiariser d’abord avant d’apprécier son humour, ses tournures de phrases… Et son héros si marginal !


*Extrait de la préface du premier volume de Nestor Burma, par Nadia Dhoukar, dans la collection (Bouquins) .

Forums: Gros plan du macchabée

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Gros plan du macchabée".