L'assassin habite au 21 de Stanislas-André Steeman

L'assassin habite au 21 de Stanislas-André Steeman

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Valeriane, le 15 août 2006 (Seraing, Inscrite le 16 novembre 2005, 44 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 10 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (3 193ème position).
Visites : 10 103  (depuis Novembre 2007)

Un classique à ne pas manquer

Voici un bon petit policier dont l'action se déroule en Angleterre. Un assassin sévit dans le brouillard, mais après une série de meurtres, il est repéré par un homme qui va le suivre jusqu'à son domicile... au 21... L'enquête semble bouclée à première vue, mais se complique lorsque les inspecteurs se rendent compte qu'il s'agit d'une pension de famille, d'où plusieurs suspects...
Je vous laisse découvrir la suite. Bonne lecture!
Ce roman est un classique dans le genre policier. Ecrit par un auteur belge, l'environnement de l'histoire est assez british. Brouillard et crachin, le décor est planté.
Un incontournable à lire!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Mr. Durand, Pension des Mimosas ?

3 étoiles

Critique de Homo.Libris (Paris, Inscrit le 17 avril 2011, 56 ans) - 24 février 2019

L'assassin habite au 21. Un classique petit bijou du cinéma français, de H.-G. Clouzot avec Fresnay, Tissier, Roquevert, Larquey, Delair, Bussières, … Mais avant cela, un roman d'un auteur Belge, S.-A. Steeman, que je ne connaissais pas.
Récemment, à propos d'une anecdote sur le film, un ami me dit que le roman est plus truculent que le film. Soit ! Allez hop, lecture.
Donc, je me joins aux autres critiques de cette page. C'est à la hauteur de A. Christie (qui est Anglaise, Pakstones, pas Belge !) et Ch. Exbrayat (qui est Français, Ketchupy, pas Anglais !). Donc sympathiquement suranné, mais pas de quoi fouetter un chat (pauvre bête !). Quant à la truculence, je reste sur le film, qui est haut en couleurs, bien qu'en N&B hi hi hi hi … Mais il faut tout de même saluer l'auteur et le roman, qui sont à l'origine du film, ce qui n'est pas rien !

Amusant

9 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 71 ans) - 6 mai 2014

Londres, 193*. Déjà sept victimes commis par un certain Smith qui laisse à chaque fois une carte de visite sur ses victimes. Mais il est repéré car un policier l’a vu entrer au 21, Russel Square. Le problème c’est que cette maison est une pension de famille peuplée d’hurluberlus. En plus, chaque fois qu’un membre de cette pension est arrêté car soupçonné d’être le Smith en question, un nouveau crime est perpétré en ville et tout est à recommencer.
Un stratagème qui est passé dans les annales des livres policiers. Amusant.


Extrait :


- Bienheureux l’homme mûr sujet à l’illusion !

Surprenant

8 étoiles

Critique de Manuel37 (, Inscrit le 9 juillet 2012, 39 ans) - 15 août 2012

Voilà une histoire plutôt bien ficelée quant à l'énigme proposée, dans le même style que "Dix Petits Nègres" de Christie, sauf que cette fois-ci l'intrigue a lieu dans les rues de Londres. Et si l'on aime à s'imprégner de cette atmosphère particulière et spectrale que nous proposent les nuits londonniennes, nul doute que le lecteur sera servi.

Et si la police est ici tournée en dérision, dommage cependant que le "super" ne soit pas plus mis en avant comme un véritable enquêteur.

Une très bonne intrigue cependant.

Une énigme, mais rien de plus.

7 étoiles

Critique de Fleur-de-lyss (, Inscrite le 12 juin 2011, 27 ans) - 3 mars 2012

L'histoire est en effet assez bien ficelée et, à la relecture, on relève de nombreux indices qui aurait pu - ou du - nous mettre la puce à l'oreille. Par contre, je ne vois pas vraiment l'intérêt qu'il trouve à disséminer par-ci par-là des expressions anglophones. "Well, qu'avez-vous fait?" Pourquoi mettre un "well"??
Je n'ai pas non plus accroché aux personnages, que j'ai trouvé assez peu exploités. En particulier Strickland. L'enquêteur est censé être un minimum profond, non? De même, les pensionnaires sont à peine esquissés et les liens entre eux sont relativement ténus.
Je m'attendais également à des révélations fracassantes sur les eux, des secrets enfouis, des péchés inavoués, comme dans Hercule Poirot. J'ai donc été assez déçue qu'il ne résulte de ces 170 pages que l'identité de Mr Smith. Mais bon, tout dépend de ce à quoi on s'attend, j'imagine.

Mais dites-moi qui est Monsieur Smith ?

7 étoiles

Critique de Pakstones (saubens, Inscrit le 2 septembre 2010, 56 ans) - 15 juin 2011

Grand amateur de romans policiers et de culture littéraire noire, je me devais de lire et d'enquêter auprès de cette célèbre pension de famille du 21 Russel Square, à Londres.

Après le grand classique d'Agatha Christie ( les dix petits nègres) écrite par une grande dame Belge, un autre grand auteur Belge : S.A. Steeman pour "l'assassin habite au 21", somptueux chef d'oeuvre policier (1939), porté à l'écran par H.G. Clouzot (1942).

L'histoire: un mystérieux assassin commet des meurtres en série laissant derrière lui son nom Smith en déjouant les autorités.
Le policier Strickland enquête dans une maison de famille au 21, laquelle héberge le tueur sous un faux nom.
Douze prétendants héberge ce nid à rats, mais notre défi lié à l'auteur est de deviner qui est notre Jack l'éventreur ?

Véritable huis-clos mystérieux, atmosphère brumeuse, secrets inquiétants, mensonges et zones d'ombres, voila ce qui nous attend sur 190 pages en forme de casse tête.

Impossible donc, de démasquer l'assassin parmi ces locataires sans avoir auparavant accusé à tort des innocents, vivants par sursis.

Je sais maintenant qui est Monsieur Smith ....

Oseriez-vous tester vos cellules grises !!!!

Attention, ce livre n' a pris aucune ride, de plus, il a inspiré à faire les meilleurs romans policiers d'aujourd'hui, astucieux, profonds et riches en rebondissements.

Voici la clé du 21 !!!

Enigme intéressante!

8 étoiles

Critique de Lalie2548 (, Inscrite le 7 avril 2010, 37 ans) - 7 avril 2011

J'ai apprécié ce roman policier. La façon dont l'énigme est présentée est originale et la fin est étonnante. J'aime beaucoup l'ambiance typiquement british dans les histoires. C'est un décor qui me plaît. Cependant, pour la fin, il me reste quelques questions en suspens et je pense que je relirai un jour ce livre pour en comprendre toutes les subtilités.

Casse-tête

10 étoiles

Critique de Kalie (Sarthe, Inscrit le 4 juillet 2010, 52 ans) - 4 juillet 2010

Une ambiance british, un suspense insoutenable, beaucoup d'humour, c'est l'un de mes romans policiers préférés. Tous les suspects sont innocentés à tour de rôle. En effet, après chaque arrestation les meurtres continuent... La fin haletante, d'une évidence imparable, est à la hauteur de nos attentes. A lire absolument.

So british

9 étoiles

Critique de Bastien N. (, Inscrit le 28 septembre 2009, 32 ans) - 9 novembre 2009

L'ambiance: voilà ce qu'il y a de plus marquant dans "L'assassin habite au 21". Un épais brouillard recouvre Londres. Cette purée de poix profite à un homme: Mr Smith, un assassin insaisissable qui multiplie les victimes et qui tient Scotland Yard en échec. La police arrive toutefois à déterminer là où il habite. Oui, vous êtes malin: c'est bien au 21. Problème: c'est une pension de famille. Qui est donc Mr Smith?
L'histoire à elle seule devrait vous donner envie de lire le livre. Si tel n'est pas le cas, j'ajouterai que Steeman est un écrivain extrêmement talentueux au style acéré et bourré d'humour. La galerie de personnages contenue dans "l'assassin habite au 21" est très hétéroclite mais toujours drôle et surprenante: chaque protagoniste attire la sympathie du lecteur et le fait rire par ses défauts, qu'il s'agisse d'un bègue, d'un misanthrope, d'un homme soumis à sa femme ou d'une amoureuse transie.
Une autre caractéristique du policier de Steeman est que celui-ci établit un dialogue entre lui et le lecteur. Par plusieurs fois, il s'adresse à nous pour affirmer qu'il nous est possible de trouver le dénouement de son histoire sans y être parvenu.

Un livre à lire donc pour son ambiance de polar british (admirablement écrite par un Belge), pour son histoire captivante et pour ses personnages tous plus loufoques les uns des autres.

Auteur belge pour histoire anglaise

8 étoiles

Critique de Ketchupy (Bourges, Inscrit le 29 avril 2006, 42 ans) - 31 décembre 2006

Cet auteur belge n’a pas à rougir des grands noms de la littérature policière anglaise que sont, pour ne citer qu’eux, Agatha Christie et Exbrayat. Steeman nous livre ici un roman de bonne facture avec tous les ingrédients nécessaires pour passer un agréable moment de lecture.
Il fait même preuve d’originalité en s’adressant directement au lecteur, à l’approche du dénouement, en lui affirmant qu’il a tous les indices pour trouver lui-même le coupable.
Il est vrai que trouver la clé de l’énigme avant la fin du roman n’est pas insurmontable…

Forums: L'assassin habite au 21

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'assassin habite au 21".